Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Côte d'Or > Côte d'Or
27/08/2021 19:07

CÔTE-D’OR : 52 ouvertures et 49 fermetures de classes dans le premier degré

C’est le bilan de l’élaboration de la carte scolaire et de ses ajustements dans le premier degré pour l’année scolaire 2021-2022. Le point sur les derniers ajustements provisoires de ce vendredi 27 août avec Pascale Coq, directrice académique des services de l’Éducation nationale en Côte-d’Or.
Au rectorat de Dijon ce vendredi 27 août 2021, un comité technique spécial départemental (CTSD) s’est tenu, notamment pour faire le point sur la carte scolaire du premier degré à quelques jours du début de l’année scolaire 2021-2022. C’est à l’issue de celui-ci que Pascale Coq, directrice académique des services de l’Éducation nationale en Côte-d’Or, en a donné les contours, ajustés, ainsi que les grandes lignes.

Rappelons d’abord que la première mouture de la carte scolaire du premier degré pour la rentrée 2021-2022 avait été actée à l’issue d’un CDEN en février 2021.Deux CTSD, un premier en juin et un deuxième ce 27 août donc, devaient permettre, en raison de possibles évolutions des effectifs estimés à la rentrée de septembre ou d’autres facteurs, de «procéder à des ajustements dans les deux sens» si besoin, a expliqué la DASEN.


Les dernières ouvertures et fermeture provisoires


Lors de ce dernier CTSD avant la semaine de la rentrée, plusieurs décisions provisoires ont été actées : cinq ouvertures et une fermeture de classes.

Des précisions ont été ainsi données : «Une 7ème classe ordinaire au sein de l’école primaire d’Ahuy, en maternelle ; une 3ème classe ordinaire à l’école maternelle d’Aiserey ; une 7ème classe ordinaire à l’école maternelle Lamartine à Dijon ; une 6ème classe ordinaire à l’école primaire de Messigny-et-Vantoux, en maternelle ; une 3ème classe ordinaire à l’école maternelle du Rempart à Semur-en-Auxois».

La fermeture provisoire concerne une classe s’inscrivant dans le dispositif d’accueil des élèves de moins de trois ans à l’école maternelle Francis Carco de Châtillon-sur-Seine. «Avec une baisse des effectifs, il n’était pas judicieux de garder 4 classes pour 64 élèves. Et même avec cette fermeture, nous restons en-dessous des 24 élèves par classe, à 21 ou 22», a justifié Pascale Coq.

À l’école maternelle Lamartine en revanche, à Dijon, établissement en zone d’éducation prioritaire, la hausse du nombre d’élèves a conduit à une ouverture provisoire de classe.
Celle à l’école du Rempart à Semur-en-Auxois est en fait «un retour» sur une décision de fermeture qui avait été prise en juin. Les quatre élèves attendus en plus, conjugués à la poursuite des objectifs de dédoublement des classes en zones d’éducation prioritaire et d’être à maximum 24 élèves par classe hors ZEP concernant les apprentissages fondamentaux (grande section de maternelle, CP, CE1), expliquent cette décision.

«Ces mesures provisoires n’affectent les postes définitifs qui ont été actés en février. Par contre, elles permettent de s’ajuster à la réalité de l’évolution des effectifs», a rappelé Pascale Coq, avec à ses côtés son adjoint Dominique Matet, la secrétaire générale de la DSDEN de Côte-d’Or Colette Jehanno et Daniel Bollotte, inspecteur académique.

21,42 élèves par classe dans le premier degré en Côte-d’Or


Alors que 36 ouvertures et 42 fermetures de classes définitives avaient été annoncées à l’issue du CDEN de février, la tendance s’est inversée peut-on dire, avec un bilan de 52 ouvertures et 49 fermetures.

Pascale Coq s’appuie notamment sur celui-ci, «une amélioration malgré des effectifs toujours à la baisse par rapport à l’année dernière», pour réaffirmer que «la priorité est donnée au 1er degré». En notant que le taux d’encadrement permet une moyenne de 21,42 élèves par classe en Côte-d’Or. «Et cette moyenne est la même dans les communes de moins 5.000 habitants du département».

Quant à l’objectif du plafonnement à 24 élèves dans les classes des apprentissages fondamentaux, hors zones d’éducation prioritaire, le taux d’atteinte de celui-ci était à 94 % à l’issue du CTSD en juin et est, ce 27 août, «de près de 95 %, à l’issue de la dernière phase d’ajustement». Il doit être de 100 % à la rentrée 2022.

Le dédoublement de ces mêmes classes (grande section de maternelle, CP et CE1), dans les zones d’éducation prioritaire, a été réalisé à 100 % au cours de l’année scolaire précédente.

Pour insister sur les moyens alloués au premier degré pour cette année 2021-2022, la DASEN ajoute que vingt postes serviront aux décharges de direction.

Concernant la dynamique d’école inclusive, 20 PIAL (pôles inclusifs d’accompagnement localisés) couvrent la Côte-d’Or en cette rentrée 2021, dont deux spécifiques dans le 1er degré, deux spécifiques dans le second degré, un spécifique dans le privé et 15 autres en interdegré.
En parlant d’ouvertures d’ailleurs, on peut noter celles d’une ULIS à l’école Chevreul et d’une UMEA (unité d’enseignement maternel autisme) à l’école Drapeau à Dijon.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier




Infos-dijon.com - Mentions légales