Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Côte d'Or > Côte d'Or
14/12/2020 16:22

CÔTE-D’OR : Ça coince sur la LiNo entre majorité et opposition

La volonté de François Sauvadet de reprendre les 60 km de routes nationales restantes en Côte-d’Or, dont la LiNo et la rocade dijonnaise, a été critiquée par l’opposition, souhaitant que le Département se concentre «avant tout» sur ses compétences.

On l’a vu cette semaine, l’annonce a fait «du bruit». François Sauvadet, président du Conseil départemental de la Côte-d’Or, a confirmé que la collectivité territoriale est prête à reprendre les 60 km de routes nationales restantes en Côte-d’Or (LiNo, rocade dijonnaise, A 38).

Dans ses propos liminaires, François Sauvadet n’est pas revenu sur le sujet. C’est Colette Popard, présidente du groupe d’opposition des Forces de Progrès, qui l’a évoqué, au motif que le Département ferait mieux de s’occuper avant tout de ses compétences - l’un des fils rouges de l’argumentaire de l’opposition en introduction à la session -.

Qu’allez-vous ne plus financer pour vous occuper de la LiNo ?


«J’ai vu que vous vouliez vous occuper de la LiNo. Je rêve quoi. La droite n’a rien fait pendant 40 ans pour la LiNo et aujourd’hui vous nous dites : on va la prendre, je vais la mettre à 2x2 voies. Mais ce n’est pas de votre compétence. Comment allez-vous financer ça ? Qu’allez-vous ne plus financer pour vous occuper de la LiNo ? Nous ne comprenons pas et nous sommes contre cette volonté. Assumons les compétences propres au Département et laissons faire le reste», s’est interrogée Colette Popard.
Premier vice-président du Conseil départemental de la Côte-d’Or, François-Xavier Dugourd lui a répondu : «Madame Popard, vous ne manquez pas de souffle, de culot. On le sait et vous le savez, le Conseil départemental a toujours été fondamental dans ce dossier. Il a été à l’origine de la déclaration d’utilité publique à 2x2 voies. Si on avait attendu le maire de Dijon, si on avait attendu le président de la Métropole, l’équipe de la majorité dijonnaise pour faire avancer le dossier, il n’en serait pas là. Vous avez toujours été hostiles à cet équipement, vous avez toujours essayé de le limiter à 2x1 voie sous la pression des écologistes. Et puis quand on regarde le PLUi-HD que vous venez d’adopter, pas un mot sur la LiNo. Cessez de donner ce type de leçons car elles sont en contradiction totale avec vos prises de position».

«Cette décision nous parait décalée»


C’est ensuite Nathalie Koenders, conseillère départementale mais aussi première adjointe au maire de Dijon, qui a tenu à s’exprimer sur la question : «J’ai entendu des choses démagogiques et c’est important de poser les choses techniques. C’est un projet qui a tourné pendant 40 ans. La droite s’est enferrée dans le projet. Ça a un peu patiné. Je rappelle juste que cette structure a été construite en février 2014 par l’Etat, la Région et le Département, avec un financement de Dijon Métropole de plus du quart du prix. Ce qui n’est pas anodin. On se réjouit que le préfet décide de réunir les acteurs du projet dès janvier 2021. Il n’est pas question de dire : c’est la faute à untel ou à un autre. Vous avez déclaré que vous être prêt à reprendre 60 km des routes. Cette décision nous parait décalée car on se demande où vous trouveriez l’argent pour entretenir ces routes. Vous n’avez pas réussi à faire avancer ce projet ces dernières années. APRR s’est déjà positionnée auprès du ministre des transports pour reprendre cette partie».

Selon François Sauvadet, cette question n’avait pas lieu d’être dans cette session consacrée à un budget global de 617,4 millions d'euros dont 300 millions d'euros pour l'action sociale, «car nous aurons un débat sur la LiNo lorsque l’on connaitra le contenu de la loi 4D». Mais le président du Département n’a pas caché son intention d’être présent «sur les aménagements d’urgence».

10.000 euros pour les études de requalification de l’échangeur d’Ahuy


«Le Conseil Départemental a prôné depuis l'origine une LiNo à 2x2 voies et a constamment dénoncé les problèmes de circulation sur la LiNo aux abords de l'échangeur d'Ahuy, comme en attestent les vœux exprimés officiellement par les élus départementaux à ce propos dès 2017. Le Conseil Départemental a d’emblée financé la construction de cet équipement structurant pour l'agglomération dijonnaise et pour la Côte-d'Or à hauteur de 39 M€. Le Conseil Départemental reste un acteur incontournable de ce projet, bien évidemment aux côtés de l'Etat et des autres partenaires concernés. La priorité est effectivement d'aménager un échangeur au niveau du rond point d'Ahuy, mais ces premiers travaux ne suffisent pas à résorber les problèmes récurrents d'embouteillage. Je souhaite qu'un programme plus global soit établi visant à passer l'intégralité de l'itinéraire à 2x2 voies pour trouver une solution durable à ces difficultés», s’est notamment exprimé François Sauvadet en fin de semaine dernière. En ajoutant que la participation aux études de requalification de l'échangeur d'Ahuy représente 10.000 euros pour la collectivité territoriale. «Nous mettons 300 millions d’euros pour l’action sociale», a-t-il rappelé en référence au budget primitif à l’ordre du jour.

Sur fond de campagne électorale, la position de la majorité départementale sur la LiNo n’est donc pas appréciée par l’opposition des Forces de Progrès.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier