Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Côte d'Or > Côte d'Or
09/01/2021 15:34

CÔTE-D’OR : François Sauvadet aurait aimé des «mesures différenciées» par rapport au couvre-feu

Le président du Conseil départemental de la Côte-d’Or nous livre son sentiment sur le renforcement du couvre-feu en Côte-d’Or à compter de ce dimanche 10 janvier. Une décision qui, selon François Sauvadet, est trop radicale à l’échelle du département.

Pour François Sauvadet (UDI), le couvre-feu à 18 heures «n’est pas une surprise puisqu’on savait que le taux d’incidence avait considérablement augmenté et particulièrement à Dijon où nous sommes à plus de 250 en taux d’incidence. Nous sommes la troisième ville la plus impactée suivant ce taux. Le gouvernement ayant décidé de mettre un couvre-feu à 18 heures en cas de taux d’incidence au-delà de 200, on s’attendait à cette décision et je l’avais annoncée».

Toutefois, le président du Conseil départemental de la Côte-d’Or juge la décision quelque peu incohérente à l’échelle du département : «Ce que je regrette, c’est que cette décision soit prise et qu’elle s’applique à l’ensemble du département de la Côte-d’Or. Dijon représente 3,5% du territoire départemental. On a 660 communes à qui ça va s’imposer, dans lesquelles le taux d’incidence est beaucoup plus faible. Ce que j’aurais voulu, c’est qu’on applique des mesures différenciées. Je l’ai dit au gouvernement, au préfet, mais les décisions sont prises d’en haut».

«On ne travaille pas suffisamment avec les Départements»

François Sauvadet déplore cette absence d’écoute des collectivités, en remarquant : «Il y a eu une consultation mais pas de concertation. Le préfet m’a demandé mon point de vue, je le lui ai donné mais je savais que ce point de vue ne serait pas retenu. Les décisions sont prises par Paris. Le préfet a pris la décision une fois que Paris l’a autorisé à la prendre, c’est ça le problème français. On ne travaille pas suffisamment avec les Départements».

Ayant «d’abord une pensée pour les commerçants, car il y aura des conséquences économiques et elles vont lourdes», le président du Conseil départemental de la Côte-d’Or réaffirme son volontarisme pour booster la campagne de vaccination. Il lance et appuie ses propos à l’adresse de Paris : «Je souhaite maintenant qu’on accélère le processus de vaccination dans toutes les zones en particulier où la maladie est plus importante pour les personnes à risque. Je lance un appel au gouvernement pour qu’il y ait une accélération de la vaccination dans les zones denses et à risque».

Propos recueillis par Jean-Christophe Tardivon

Le premier centre de vaccination départemental


«Notre Département est disponible pour réussir la vaccination» assure François Sauvadet


La préfecture de la Côte-d'Or annonce que le couvre-feu est avancé à 18 heures