Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Côte d'Or > Côte d'Or
08/07/2024 03:16
4864 lectures

CÔTE-D'OR : «Il y a une colère extrêmement profonde dans notre pays», note François-Xavier Dugourd

Après la réélection d'Hubert Brigand – un «scandale démocratique», selon la candidate du RN –, le président de la fédération des Républicains en Côte-d'Or appelle, ce dimanche 7 juillet, à une «refondation» du parti héritier du gaullisme.
Dans la quatrième circonscription de la Côte-d'Or, ce dimanche 7 juillet 2024, a été réélu Hubert Brigand (LR) qui n'avait pas de candidat de la majorité présidentielle sortante en face de lui au premier tour.

Avec une participation de 72,35%, Hubert Brigand a récolté 53,96% des suffrages (25.179 voix), contre 46,04% pour Sophie Dumont (RN) (21.481 voix).

Hubert Brigand élu grâce au désistement de Valérie Jacq


Hubert Brigand a ainsi gagné 8.648 voix entre le premier et le second tour, bénéficiant potentiellement d'un très bon report des 9.616 voix de l'Insoumise Valérie Jacq (LFI) qui s'était désistée en appelant à battre le Rassemblement national.


Pour sa part, Sophie Dumont a gagné 1.643 voix et a buté sur le nouveau «plafond de verre» du Rassemblement national, faute de réserve de voix au second tour.

Sophie Dumont dénonce «un scandale démocratique»


«Le résultats d'aujourd'hui, c'est le fruit de combines politiciennes absolument scandaleuses quant on voit que les voix du Nouveau Front populaire et notamment de La France insoumise se sont ralliées à Hubert Brigrand, ça me fait sourire», réagit Sophie Dumont, «c'est un scandale démocratique». «C'est un hold-up généralisé à l'échelle du pays !»

La candidate déplore également que son adresse personnelle ait été dévoilée, ce qui a entraîné un dépôt de plainte et la mise en place d'une protection par la gendarmerie.

«Nous résistons», estime François-Xavier Dugourd


Seul député des Républicains de la Côte-d'Or, Hubert Brigand rejoindra un groupe fracturé par le clash avec Éric Ciotti. À l'issue de ces élections législatives anticipées, en attendant les résultats définitifs, le nombre de députés des Républicains devrait passer de 62 à 39.

«Nous résistons», estime pourtant François-Xavier Dugourd (LR, NE), président de la fédération départementale de la Côte-d'Or et candidat défait dans la première circonscription.

Vers une nouvelle «refondation» des Républicains


«L'enseignement général de cette soirée, c'est que c'est la France qui a perdu, c'est la stratégie d'Emmanuel Macron qui a été un échec depuis sept ans malheureusement», analyse le gaulliste, «avec une France complètement éclatée, fracturée, qui va être extrêmement difficile à gouverner».

«Dans ce paysage, les Républicains, qui sont restés sur une ligne droite, authentique, sur nos valeurs, résistent plutôt pas mal en Côte-d'Or – je salue la belle victoire d'Hubert Brigand – et même au plan national où nos grands leaders sont réélus très largement», développe-t-il.

«Tous le travail est à faire», prévient le président fédéral alors que la parti a conduit des «États généraux de la droite» il y a moins d'un an (lire notre article), «le travail de refondation sur nos valeurs : l'autorité, la liberté, la justice». «Il va falloir parler autrement aux Français, il va falloir répondre à leurs aspirations (…) dans la perspective des élections présidentielles de 2027.»

«Nous nous prononcerons en évitant toute tambouille politique», assure le président fédéral


«Je pense qu'aujourd'hui, il y a beaucoup de Français qui sont aussi frustrés par le résultat, qui ont voté extrême, cela veut dire quelque chose», considère François-Xavier Dugourd, «il y a une colère extrêmement profonde dans notre pays». «Cette colère, il faut que nous arrivions, la droite républicaine, aussi à lui donner des solutions.»

«La France, à court terme, va être difficilement gouvernable mais les Républicains feront ce qu'ils ont toujours fait», insiste-t-il, «c'est à dire travailler dans l'intérêt du pays, dans l'intérêt de la France et des Français». «Nous nous prononcerons à l'Assemblée national dans ce sens-là tout en évitant, comme nous l'avons fait dans ces élections, toute compromission, toute coalition, toute tambouille politique, ce n'est pas notre stratégie.»

Jean-Christophe Tardivon

Les implications nationales des législatives anticipées


Les enseignements du second tour des législatives en Côte-d'Or


En Côte-d'Or, sont élus trois députés du Nouveau Front populaire, un des Républicains et un du Rassemblement national


Alain Suguenot déplore «une catastrophe annoncée»



Infos-dijon.com - Mentions légales