Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Côte d'Or > Côte d'Or
17/04/2021 20:27

CÔTE-D’OR : «L’État a dégagé des moyens financiers conséquents pour accompagner les structures d'aide à l'insertion par le travail», déclare Isabelle Bourion

En Bourgogne-Franche-Comté, la Côte-d'Or connaît le plus fort taux d'accès à un emploi durable à la suite d'un parcours en insertion par l'activité économique. Ce jeudi 15 avril dans l'Auxois-Morvan, la sous-préfète de Montbard a souligné le rôle de l’État dans le rebond des recrutements en insertion.
Chantier d'insertion tout nouvellement créé grâce à un financement de France Relance, la Ferme de la Barboulotte située dans l'Auxois-Morvan fait figure d'exemple d'accompagnement de l’État auprès des structures de l'insertion par l'activité économique.

Lors d'une rencontre avec les acteurs de ce projet ce jeudi 15 avril 2021, la sous-préfète de l'arrondissement de Montbard, Isabelle Bourion, était accompagnée de la sous-préfète à la relance en Bourgogne-Franche-Comté, Natacha Vieille. Les deux représentantes de l’État ont élargi leur intervention à l'ensemble des dispositifs disponibles pour les associations ou entreprises d'insertion en Côte-d'Or.

Le Fonds de Développement de l’Inclusion


Selon la préfecture de la Côte-d'Or, la crise économique faisant suite à la crise sanitaire a amené l’État a déployé un dispositif de soutien exceptionnel en faveur des Structures d'Insertion par l'Activité Économique (SIAE) en complément des mesures de droit commun.

L’action de l’État s’articule autour d'un Fonds de Développement de l’Inclusion (FDI) selon deux axes. Tout d'abord, un FDI Rebond, forfaitaire, visant à couvrir une part des pertes d’exploitations générées par la crise et des surcoûts liés au maintien d’activité durant la période du confinement, calculé par rapport à l’activité réalisée sur les mois de mars à juin 2019 (voire juillet et août pour les structures ayant eu recours à l’activité partielle). Plus d'un million d'euros ont ainsi été mobilisés en Côte-d’Or et ont été versés en 2020.

Ensuite, un FDI Projets, individualisé et versé sur la base de projets, qui vise à aider les structures à se repositionner dans un contexte économique bouleversé et à les accompagner dans leur projet de croissance et de transformation, pour accroître le nombre de demandeurs d’emploi insérés sur le marché du travail.

L'appel à projet «alimentation locale et solidaire»


L’appel à projet alimentation locale et solidaire du plan de relance a été lancé le 12 février dernier en Côte-d’Or, sa clôture est prévue le 30 avril. Cet appel à candidature s’adresse à tous les acteurs locaux œuvrant pour une alimentation locale et de qualité accessible pour tous. Cet appel à projets peut accorder une subvention maximum de 60.000 euros pour les associations, pour participer au financement des dépenses suivantes : investissements matériels, tels que des véhicules de distribution alimentaire, réfrigérés ou non, des équipements de stockage (« casiers », chambres froides), les aménagements d’épiceries sociales et solidaires, etc. ; investissements immatériels et prestations intellectuelles nécessaires à la réalisation du projet : formation, logiciels, prestations de conseil, prestations informatiques, etc.

«Développer les emplois en insertion à destination du public jeune»


En Côte-d'Or, il existe 22 structures d'insertion par l'activité économique qui recrutent chaque année 2.700 personnes. En fin de parcours, deux sur trois accèdent au monde du travail ou entament une formation et, parmi celles-ci, une sur trois réussit à intégrer un emploi durable. «C'est le taux le plus fort de la Bourgogne-Franche-Comté», souligne Isabelle Bourion.

«En raison de la crise sanitaire et économique, l’État a dégagé des moyens financiers conséquents pour accompagner les structures d'aide à l'insertion par le travail», assure la sous-préfère de l'arrondissement de Montbard. «Sur 2021, on renforce encore les moyens de l'insertion par l'activité économique et on souhaite notamment développer les emplois en insertion à destination du public jeune», ajoute Natache Vieille. Les services de l’État sont mobilisés pour identifier les associations et entreprises à même de recruter ainsi des jeunes.

Des activités pour faire vivre les villages


Dans l'Auxois-Morvan et dans le Châtillonnais, ce sont 100 équivalents temps-plein supplémentaires qui ont été recrutés par les structures de l'insertion par l'activité économique depuis le début de la crise sanitaire. Notamment par la Barboulotte, par l'association GREN ainsi que par un garage solidaire qui verra le jour d'ici la fin 2021.

«Pour que les villages dans l'Auxois-Morvan vivent, se développent et redeviennent attractifs, on a besoin aussi qu'il y ait des activités qui s'installent et fassent travailler les personnes qui habitent dans les villages alentours», alerte Natacha Vieille.

«Développer l'accès à une alimentation locale à un coût maîtrisé»


La sous-préfète à la relance rappelle que la Côte-d'Or a connu une hausse des recours auprès de l'aide alimentaire du fait des conséquences de la crise sanitaire : «les initiatives comme [celle de la ferme de la Barboulotte], qui permet de développer l'accès à une alimentation locale à un coût maîtrisé auprès de populations qui sont situées en milieu rural, font partie de la réponse aux besoins que l'on connaît depuis le début de cette crise sanitaire»

Dans le cadre de France Relance, les appels à projets alimentation locale et solidaire permettent également de mettre en lien des producteurs, des transformateurs, des épiceries solidaires et des offres de restauration collective.

Pour accompagner les petites cantines scolaires dans la mise en œuvre de la loi  Égalim, le plan de relance national finance l'acquisition de matériels ainsi que des formations de cuisiniers notamment. Selon Natacha Vieille, il s'agit de «changer les pratiques de travail et de faire du sourcing sur le territoire».

Dans le domaine agricole, la Côte-d'Or compte sept plans territoriaux alimentaires en cours d'élaboration dont ceux du Département, de Dijon Métropole, du pays de Seine-et-Tille, du pays beaunois ou encore du pays de l'Auxois-Morvan. Des projets seront financés dans ce cadre, notamment pour développer la production maraîchère.

Jean-Christophe Tardivon

Un chantier d'insertion en maraîchage bio pour «repenser autrement les circuits de distribution»




Infos-dijon.com - Mentions légales