Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Côte d'Or > Côte d'Or
20/10/2020 17:24

CÔTE-D’OR : La CCI «sur le front de la relance économique»

La CCI Côte-d’Or Dijon Métropole fait le point sur son rôle et ses actions durant la crise. Son président Xavier Mirepoix réaffirme que la Chambre est bien là «sur le front» et appelle à l’unité autour des entreprises sur le département et sur chacun de ses territoires.

On le sent bien et Xavier Mirepoix le rappelle en pensant aux conséquences de la crise sur le volet économique, nous sommes «dans une situation complexe, qui n’est pas terminée…».

Certes, le président de la CCI Côte-d’Or Dijon Métropole constate qu’il y a sur le territoire «moins de dépôts de bilans et moins de radiations que l’année dernière», mais il n’est pas naïf. «Les entreprises sont sous perfusion, le réveil va être difficile», lâche-t-il, conscient malgré tout que l’État «a mis les moyens, beaucoup d’argent sur la table» pour permettre aux entreprises de tenir au niveau de leur trésorerie.
Sur le premier semestre de l’année 2020, comparativement à la même période l’année dernière, les courbes sont à la baisse et paradoxales, pour l’instant : «-18 % pour les créations d’entreprises mais aussi -40% de défaillances d’entreprises (liquidations)». Il rappelle aussi que la Chambre n’a pas chômé durant cette période. Près de 1.000 accompagnements ont été assurés, majoritairement en rapport avec les secteurs de l’hôtellerie, la restauration et de l’événementiel.

«Il faut qu’on travaille tous pour le plan de relance»

Lors du point presse de ce lundi 19 octobre 2020, Xavier Mirepoix souhaitait réaffirmer que la CCI est là pour ses clients (entre 24.000 et 25.000 sur toute la Côte-d’Or), tout en lançant un appel plus général : «Il faut qu’on travaille tous pour le plan de relance, les entreprises, les collectivités, l’État…»
Dans le département, la CCI Côte-d’Or Dijon Métropole a signé des conventions avec un certain nombre d’intercommunalités (les détails sont à retrouver plus bas). Ces partenariats permettent de mettre en place des aides.

Dans le cadre du Fonds régional des territoires - en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat -, 450 demandes d’aides ont été traitées à ce jour «dont près de la moitié sur la métropole dijonnaise (211) et un tiers sur le Beaunois (162 sur le territoire de l’agglomération Beaune Côte et Sud). 30 % des demandes d’aides concernent le secteur des cafés-hôtels-restaurants (138) et 22% celui des commerces (100)».
Concernant les aides directes, sur les 39 demandes d’aides venant de la métropole dijonnaise, 12 dossiers ont été présentés en comité, 9 ont été retenus pour un total de 101.820 euros. Pour les demandes venant de l’agglomération beaunoise, 4 dossiers ont été acceptés (16 étudiés), pour un total de 19.302 euros).

Dans la dynamique de relance évoquée par Xavier Mirepoix, prônant «le collectif plutôt que les égos», il appelle également à ce que les banques soit «raisonnables» vis à vis des remboursements de prêts garantis par l’État. Le prolongement des PGE ne doit pas voir les taux d’intérêt s’envoler…

Gagner en compétences par l’apprentissage et l’alternance


La CCI quant à elle se place toujours en facilitatrice au service de ses entreprises clientes, pour plus de visibilité et de sérénité sur les activités et dans les secteurs. En parallèle de l’accompagnement aux démarches, elle souhaite à nouveau promouvoir l’apprentissage et l’alternance, la meilleure voie d’insertion professionnelle selon Xavier Mirepoix pour remédier à l’inéquation entre les compétences actuelles des jeunes et ce dont ont besoin les entreprises. «On est sur le front avec un vrai travail de construction».
La Fabrik de l’Orientation, dont le projet est avancé, doit se concrétiser par l’ouverture d’un lieu dédié, lieu de ressources et carrefour des attentes, à la fois des entreprises et des jeunes arrivant sur le marché du travail.

Sur le Village des Recruteurs le 1er octobre place de la République à Dijon, 400 offres de stages étaient à pourvoir à l’occasion d’un événement ayant attiré 1.300 personnes (retrouver notre reportage). D’autre part, 300 offres par an sont proposées dans le cadre de l’apprentissage et plus de 300 jeunes sont accompagnés dans leurs démarches entourant la recherche d’un emploi.

Pour les entreprises, il est retenu dans le plan de relance pour l’apprentissage : «5.000 euros pour les alternants mineurs et 8.000 euros pour les alternants majeurs, applicable la première année, du CAP au master, lorsque le contrat est conclu entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. Les démarches à effectuer par l’employeur sont simples, il suffit de déposer le contrat d’apprentissage auprès de l’opérateur de compétences. L’aide est versée mensuellement».

Via son campus situé à la Toison d’Or, la CCI souligne : «En 2019, nous avons accompagné plus de 450 entreprises dans la concrétisation de leur recrutement». En ajoutant : «Nous sommes prêts pour accueillir nos apprentis, avec un enseignement en présentiel mais aussi en distanciel, en fonction des conditions sanitaires. Le confinement nous a permis également de revoir nos méthodes pédagogiques et de renforcer l’usage des outils numériques».

Le regroupement avec la CCI 71 annoncé pour 2022

 
Renforcée par la crise actuelle dans le sens où elle a pu prouver et réaffirmer son utilité, notamment à l’État qui a moins raboté son budget que les années précédentes, la CCI par la voix de son président se dit optimiste sur son rôle, en confirmant qu’elle poursuit un projet structurel «qui a du sens» : le regroupement en une seule Chambre début 2022, des CCI 21 et 71, là encore et toujours dans le but d’«accompagner le développement économique des territoires, en relation avec les communes et intercommunalités».

Alix Berthier
Photo : Alix Berthier

Les actions de la CCI Côte-d’Or Dijon Métropole durant la crise :


- Mise en place d’une cellule de gestion de crise de mi-mars jusqu’à fin juillet 2020.
- Près de 1.000 demandes d’information et d’accompagnement traitées.
- Mise en place d’une bourse régionale à l’entraide permettant aux entreprises de s’entraider suivant leurs besoins.
- Lancement d’un site mon-commerce-ouvert.fr pour que le grand public puisse identifier les commerçants restés ouverts durant le confinement ou qui proposaient des services en «click and collect».
- Mise en place d’un service d’écoute professionnelle pour travailler notamment sur la santé morale des chefs d’entreprises.
- Mise en place d’une rubrique d’information sur le site internet de la CCI liés aux besoins nécessaires pour faire face aux difficultés ou contraintes sanitaires et économiques.

Une «task force» pour la relance :


- En lien avec l’État dans le cadre du plan de relance en faveur de l’industrie, en Bourgogne-Franche-Comté, plus de 1.000 industries sur un objectif de 1.700 entreprises ont déjà été contactées par les CCI de la région. En Côte-d’Or, 210 entreprises sur 283 l’ont déjà été par la CCI 21.

- Dans le cadre du plan France Relance de 100 milliards d’euros, des aides et mesures vont être déployées par les CCI, sur l’exportation, la transition numérique ou encore l’environnement (accélérer la transition écologiques des commerçants et artisans en favorisant les diagnostics de mesure).

- En lien avec les collectivités locales, qui ont confié à la CCI la gestion et l’instruction des demandes d’aides des entreprises sur leur territoire, dans le cadre Fonds Régional des Territoires. Xavier Mirepoix «A ce jour, la CCI a conventionné avec  10 intercommunalités avec lesquelles nous allons mettre en place ce fonds, en partenariat avec la CMA. Pour 2 autres intercommunalités, nous assurerons uniquement la partie promotion du Fonds régional des territoires. D’autres contacts sont en cours avec les autres intercommunalités (19 interco sur le 21). 450 demandes ont déjà été traitées, dont près de la moitié sur la métropole dijonnaise et un tiers sur le Beaunois.  30 % des demandes d’aides concernent le secteur des CHR et 22% celui des commerces».

- En tant qu’opérateur de solutions et prestations pour favoriser la relance économique. La CCI a notamment  contribué à la création d’un site internet d’information et de services dédiés www.relancermonentreprise.fr et la mise en œuvre de prestations opérationnelles telle que le « pack rebond industrie » pour soutenir la reprise d’activité. Un important travail d’identification et de promotion des fabricants ou distributeurs d’EPI (masque, gel, blouse) a aussi été mené pour permettre aux entreprises de se fournir en équipement et de reprendre leurs activités dès la fin du confinement. Elle a mis en place des solutions de formation à distance pour favoriser la poursuite ou l’accès à la formation, qu’il s’agisse de formation continue pour les salariés ou de formations longues en alternance.

Que disent les enquêtes de conjoncture ?


Enquête de conjoncture Commerce (Dijon Métropole, juillet / août 2020) :
    -    91 % des répondants déclarent une baisse du chiffre d’affaires cumulé 2020 (janvier à août 2020) par rapport au chiffre d’affaires cumulé 2019 (janvier à août 2019).
    -    96 % des cafés hôtels restaurants déclarent une baisse du chiffre d’affaires cumulé 2020 (janvier à août 2020) par rapport au chiffre d’affaires cumulé 2019 (janvier à août 2019).
    -    15 % des répondants rencontrent encore des difficultés pour payer leur loyer.
    -    22 % pensent que cette crise sanitaire pourra générer des licenciements dans leur entreprise et 39% sont dans l’incertitude.
    -    38 % pensent que cette crise pourra remettre e cause la pérennité de leur entreprise et 33% sont dans l’incertitude.
    -    23 % estiment revenir à un chiffre d’affaires d’avant crise sanitaire dans plus d’un an.

Enquête de conjoncture Commerce (Côte-d’Or, hors Dijon Métropole, juillet / août 2020) :
    -    77 % des répondants déclarent une baisse du chiffre d’affaires cumulé 2020 (janvier à août 2020) par rapport au chiffre d’affaires cumulé 2019 (janvier à août 2019).
    -    94 % des commerces dans l’équipement de la personne déclarent une baisse du chiffre d’affaires cumulé 2020 (janvier à août 2020) par rapport au chiffre d’affaires cumulé 2019 (janvier à août 2019).
    -    11 % des répondants rencontrent encore des difficultés pour payer leurs cotisations, 8% pour payer leur loyer.
   -    18 % pensent que cette crise sanitaire pourra générer des licenciements dans leur entreprise et 27% sont dans l’incertitude.
    -    29 % pensent que cette crise pourra remettre e cause la pérennité de leur entreprise et 32% sont dans l’incertitude.
    -    22 % estiment revenir à un chiffre d’affaires d’avant crise sanitaire dans plus d’un an.

La demande d'emploi :


Evolution de la demande d’emploi en Côte-d’Or au 2ème trimestre 2020 : + 5 220 pers. (+24%)

Au premier trimestre 2020
L’emploi salarié (privé et public) a reculé en Côte-d'Or de 1,6 %, soit 3 530 emplois en moins par rapport à la fin 2019. Hors intérim, l’emploi baisse dans tous les secteurs, particulièrement dans les services marchands. Sur un an, l’emploi salarié diminue de 1,1 % dans le département ; une baisse moins importante qu'au niveau régional (-2,3 %). En lien avec les mesures de confinement la demande en intérim s’effondre et perd plus de 37 % de ses effectifs en fin de trimestre, soit près de 2 600 intérimaires. Afin de limiter les effets de la crise sanitaire sur l’emploi, le dispositif d’activité partielle a été assoupli et élargi. Entre le 1 er janvier et le 30 mars, près de 7 300 établissements y ont eu recours. Environ 16 300 salariés ont été indemnisés au titre de l'activité partielle, soit 11 % des salariés du département. Sur cette période, 2,1 millions d’heures ont été chômées, ce qui correspond à environ 1 300 équivalents temps plein.

Au deuxième trimestre 2020
Suite aux mesures de déconfinement intervenues le 11 mai et le 22 juin ont relancé l'activité des entreprises mais 4 600 salariés restaient toujours couverts par le dispositif d'activité partielle entre le 1 er avril et le 30 juin. Les défaillances d’entreprises sont en nette diminution dans le département comme en France, en lien avec l'adaptation des textes relatifs aux procédures collectives. Les créations d’entreprises ont également chuté. Sur le marché du travail, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi sans activité (catégorie A) enregistre sa plus forte hausse pour s'établir à 26 950 personnes.
Le nombre de demandeurs d’emploi en activité réduite (catégories B, C) diminue fortement. L'augmentation du nombre d’inscrits en catégories A, B, C intervient dans un contexte de baisse des entrées à Pôle emploi (-10,8 %) et de repli encore plus marqué des sorties (-32,9 %).

Source : Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte)

L’immobilier d’entreprise :


Transactions immobilières au 1er semestre 2020, en comparaison du 1er semestre 2019 :
- Moins 30% en volume sur les locaux d’activité.
- Moins 30% en volume sur les bureaux.

À l’international :


Sources : Douanes
- Évolution au 2ème trimestre 2020 par rapport au 2ème trimestre 2019 : -3,1%