Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Côte d'Or > Côte d'Or
12/01/2021 18:31

CÔTE-D’OR : «La mobilisation continue» pour la CPME 21

Président de la CPME de Côte-d’Or, Geoffroy Secula a adressé ses voeux aux adhérents et partenaires de l’organisation patronale vendredi 8 janvier. Dans un contexte difficile qui dure, la mobilisation en faveur des chefs d’entreprises du territoire a été réaffirmée, de même qu’une confiance en leur adaptabilité dans cette période.

En ce début 2021, bien qu’une nouvelle année débute, comment ne pas revenir sur celle passée. Encore plus cette fois-ci sachant que les derniers mois ont été très compliqués. On préférerait très certainement tourner la page mais le contexte actuel nous ramène à une réalité pour le moins particulière. «Ces voeux sont à l’image de 2020, contraints, adaptés, digitaux et malheureusement, sans la liberté et la convivialité que nous aimons tant», a constaté Geoffroy Secula vendredi 8 janvier 2021, en visio et non dans la salle de Flore de l’hôtel-de-ville de Dijon.

En distanciel donc, installé sur le plateau d’Erolf Productions et devant 250 personnes connectées pour le live, le président de la CPME 21 a qualifié 2020 telle «une année de galère côté sanitaire», surtout pour exprimer une pensée envers ceux frappés par la maladie mais aussi pour retenir le professionnalisme des patrons de TPE et PME dans la mise en place et le respect des mesures sanitaires «afin des garantir la sécurité des employés et des clients».

«Confiner, c’est restreindre la liberté d’entreprendre»

Sur le plan économique, Geoffroy Secula emploie le terme «catastrophique» à propos d’une année marquée par «les confinements répétés, les marches avant et arrière du gouvernement, l’impossibilité de travailler pour certains». En prévenant : «Les chefs d’entreprise ont pu tenir grâce à leurs fonds propres. Toutes les entreprises, notamment les plus jeunes, ne peuvent pas compter sur leurs fonds propres et leur avenir est à craindre à très court terme».

Le président de la CPME 21 a ensuite déclaré lors de cette cérémonie : «Confiner, c’est passer l’économie au ralenti et restreindre la liberté d’entreprendre. Se laisser bercer d’illusion par ceux qui s’abritent derrière les chiffres trompeurs d’un nombre de liquidations en baisse par rapport à l’année dernière serait une grave erreur». Pour Geoffroy Secula, il ne faut pas oublier que les entreprises sont sous perfusion et que leurs taux d’endettement explosent.

Revoir le «Small business act» avec la Métropole


Mobilisée en 2020 sur ces questions, notamment au sujet de «trous dans la raquette sur les aides qui ont évolué», la CPME de Côte-d’Or entend ne pas faiblir dans son accompagnement des entreprises et de leurs chefs.
Avec aujourd’hui plus de 700 adhérents (+5% d’augmentation par rapport à l’année dernière), la CPME 21 représente «le premier syndicat interprofessionnel du département» a souligné Geoffroy Secula, en réaffirmant sur le même plateau que François Rebsamen, maire de Dijon et président de Dijon Métropole, une volonté «de faire travailler des entreprises du territoire» en révisant un «Small business act» signé en 2008 «qui ne fonctionne pas comme il devrait dans une période où nos entreprises en ont particulièrement besoin».

Pour l’organisation patronale, il serait pertinent de simplifier les appels d’offres, de mieux réfléchir à l’instruction des projets immobiliers et de permettre aux entreprises fermées dans la crise d’être exonérées de la taxe locale sur les publicités extérieures. Un appel aux communes est lancé en ce sens par Geoffroy Secula.

Les enjeux de la CPME de Côte-d’Or en 2021


Comptant sur le bon sens des partenaires de la CPME 21 dans cette période difficile, qu’il a tenu à remercier, son président croit en l’agilité des entreprises pour faire face à la crise. En assurant : «La CPME les accompagnera pour qu’elles s’adaptent aux nouveaux modes de consommation et rattrapent leur retard en matière de digitalisation».

Entendant toujours se battre pour l’ouverture des commerces, le syndicat souhaite plus largement «que les entreprises qui le veulent aient la possibilité de proposer à leurs salariés de se faire vacciner. La médecine du travail pourrait être mise à contribution». Un souhait que la CPME 21 formule aussi pour que les professionnels de santé libéraux aient l’autorisation d’administrer le vaccin.

Santé, résilience et digitale agilité, ce sont les voeux adressés par Geoffroy Secula aux adhérents de la CPME de Côte-d’Or, en voulant voir plus loin que la gestion de la crise et l’adaptation à celle-ci. «Il faudra mettre en oeuvre le plan de relance dans les territoires à travers un pilotage qui devra permettre d’irriguer l’ensemble de nos TPE et PME et en veillant à ce que, parallèlement, aucune taxe ou charge assimilée n’augmente pour nos PME», a-t-il déclaré comme enjeux en 2021.

«Mettre l’entrepreneur au coeur du projet économique»


Avant son intervention, c’est François Rebsamen qui fut invité à s’exprimer. «Il faut le dire comme ça, le gouvernement a pris de bonnes mesures pour le monde économique. Ce que l’on peut reprocher, c’est la verticalité des décisions dans notre pays. Pour savoir si vous pouvez mettre une chaise ou deux dans un lieu public, il faut attendre l’annonce du président de la République. Le constat, c’est l’absence de décentralisation, l’absence de liens de confiance entre les autorités locales, qui ont fait face dans les moments les plus difficiles, et le pouvoir central», a-t-il déploré dans le contexte actuel.

À l’adresse des TPE et PME, le maire de Dijon et président de Dijon Métropole a affirmé : «Nous devons nous tourner vers vous, vers l’entreprise, avec confiance, concentrer nos efforts sur les PME car elles sont le tremplin de notre redressement économique et le principal levier de notre emploi. Il s’agit de mettre l’entrepreneur au coeur du projet économique et lui donner les moyens d’entreprendre».
Pour le premier représentant du territoire métropolitain, les investissements et les signes d’attractivité sont au rendez-vous. Et l’ambition est de continuer à promouvoir ceux-ci au travers d’implantations créatrices d’activités et d’emplois.

Sur l’enveloppe du Fonds métropolitain - mobilisée dans cette crise avec le soutien de la Région Bourgogne-Franche-Comté - 780.000 euros ont profité à 68 entreprises (sur une enveloppe d’1,5 million d’euros.

François Rebsamen se dit à l’écoute du monde économique. En lançant en guise de soutien : «Il est essentiel que l’activité économique puisse repartir normalement. Il faut absolument que les professionnels de l’hôtellerie, de la restauration et de l’événementiel aient l’assurance que les aides perdurent tant que nous ne sommes pas sortis de la crise. Le vaccin marquera un tournant cette année, à condition que la logistique suive».

Alix Berthier