Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Côte d'Or > Côte d'Or
08/09/2020 13:39

CÔTE-D'OR : Le buraliste devient un «commerçant d'utilité locale»

Un nouveau service vient compléter la palette des buralistes : le paiement de proximité. Impôts de moins de 300 euros et factures de la vie quotidienne (restauration scolaire, hôpital...) peuvent dorénavant être réglés auprès de 48 buralistes agréés dans la Côte-d'Or. Démonstration ce mardi 8 septembre à Longvic.
En juillet 2018, les Finances Publiques se sont données l'objectif du «zéro espèces» aux guichets des centres des impôts. En conséquence, à partir de juillet 2019, l’État a été autorisé à confier l'encaissement d'opérations jusque là réalisées par les comptables publics au réseau des buralistes. Une phase de préfiguration a débuté dans dix départements en février 2020. La démarche est à présent généralisée à la Côte-d'Or.

Devant un bureau de tabac et un marchand de la presse ce mardi 8 septembre 2020 à Longvic, Jean-Paul Catanese, directeur des Finances publiques de Bourgogne-Franche-Comté, explique que «le but est d'améliorer le service à l'usager». Dans toute la Côte-d'Or, 48 buralistes sont agréés à ce jour, reconnaissables au logo «paiement de proximité» apposé en vitrine. Ce nombre augmentera progressivement (liste des buralistes agréés).

Impôts et factures de la vie quotidienne


Il devient ainsi possible de régler ses impôts, sa taxe d'habitation ou encore sa taxe foncière jusqu'à 300 euros, par carte bancaire ou en numéraire. Jusqu'à 300 euros en numéraire et sans limitation de montant par carte bancaire, pourront aussi être payées les amendes, les factures de la vie quotidienne comme la restauration scolaire, la crèche ou encore l'hôpital.

L'opération est conditionnée à la présence d'un QR Code sur la facture en question. Cela tend à se généraliser. Il est déjà présent sur les factures du CHU Dijon Bourgogne par exemple.

Les buralistes apportent la proximité et l'amplitude horaire tout en respectant la confidentialité des usagers. Le nouveau service contribue à développer le lien des buralistes avec leur client et à «faire rentrer de la clientèle» indique Fabienne Aouidat, présidente de la chambre syndicale des buralistes de la Côte-d'Or.

La transformation du métier de buraliste


«C'est la dans la démarche de transformation de notre métier aujourd'hui» précise Samuel Brisson, buraliste à Longvic, qui ajoute «on veut devenir un commerçant d'utilité locale». Achat de billet de train, transfert d'argent, réception et envoi de colis... la palette des services d'un buraliste s'accroît.

«C'est un soutien à l'activité des buralistes» constate Fabienne Aouidat. Cela accompagne la profession en parallèle de la baisse des revenus liés à la vente de cigarettes. Chaque transaction est rémunérée forfaitairement 1,50 euros HT auprès du buraliste par les Finances Publiques. Concrètement, l'opération s'appuie sur une adaptation du système informatique de la Française des Jeux.

«On paie une amende en quelques secondes»


Pour Jean-Paul Catanese, le nouveau service correspond à une extension et à une modernisation de la vente des timbres fiscaux : «on paie une amende en quelques secondes, c'est instantané». Le directeur régional des Finances publiques envisage que la prestation sera surtout demandée par les personnes qui ne détiennent pas de compte bancaire (elles sont 500.000 en France) mais aussi par les personnes encore réticentes aux paiements en ligne et qui préfèrent avoir un interlocuteur.

«Aujourd'hui, l'usager continue d'avoir le choix» insiste Jean-Paul Catanese puisque les centres des Finances Publiques restent accessibles pour apporter des informations ou encore établir un plan de règlement. Le nouveau service apporte un choix supplémentaire dans certaines zones rurales : «au niveau national, il devrait y avoir 1.600 buralistes ouverts dans des endroits où il n'y avait pas de trésorerie auparavant, (…) c'est un point de contact supplémentaire».

La chambre syndicale des buralistes de la Côte-d'Or a participé à la sélection des buralistes avec les Finances publiques. «Cela couvre un maillage total entre les buralistes et les trésoreries» signale Fabienne Aouidat.

«Les habitants des territoires ruraux ont également besoin de proximité»


«C'est quasiment un nouveau service public de proximité qui est offert à des habitants qui ont parfois des difficultés à se déplacer» approuve José Almeida (PS), maire de Longvic et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté. «C'est gagnant-gagnant pour les territoires urbains comme ruraux» ajoute-t-il.

«On peut saluer l'action parce qu'elle vient mailler l'ensemble du territoire» déclare à son tour Céline Tonot (PS), première adjointe au maire de Longvic et conseillère départementale de la Côte-d'Or siégeant dans l'opposition. «Les habitants des territoires ruraux ont également besoin de proximité, ils l'ont demandé lors des manifestations des Gilets Jaunes et ça vient donner un exemple de proximité notamment quand on voit qu'il y a certains publics qui désertent les territoires ruraux» considère l'élue départementale.

Jean-Christophe Tardivon

Le paiement de proximité se généralise