Recherche
> Côte d'Or > Côte d'Or
24/08/2020 11:27

CÔTE-D'OR : Le Département abaisse à deux euros le prix du repas dans les collèges publics

Dès la rentrée prochaine, les familles paieront moins cher la restauration scolaire dans les collèges gérés par le conseil départemental de la Côte-d'Or. Proposée par François Sauvadet, la mesure a été votée à l'unanimité par l'assemblée départementale ce lundi 24 août après des débats entre majorité et opposition sur le rôle de l'impôt.
Une session extraordinaire s'est tenue ce lundi 24 août au conseil départemental de la Côte-d'Or sur le thème des adaptations des mesures départementales prises en réaction à la crise sanitaire. La première décision de la session, unanimement votée par la majorité et l'opposition, a concerné la prolongation du Plan de Soutien Solidarités Côte-d'Or jusqu'au 31 décembre 2020 (lire notre article sur la session du 15 juin 2020).

Alors que la rentrée scolaire de l'année 2020-2021 approche, le président du conseil départemental de la Côte-d'Or François Sauvadet (UDI) a proposé une nouvelle mesure destinée aux collégiens fréquentant les établissements publics. Il s'agit d'instaurer une tarification exceptionnelle pour cette année scolaire abaissant le prix du repas à 2 euros au lieu de 3,74 euros précédemment. En 2019, 19.679 collégiens ont consommé 1,86 millions de repas. Le coût de cette mesure est ainsi estimé à 3,36 millions d'euros pour l'année scolaire 2020-2021.

«Une vraie mesure de solidarité»


À la veille de la rentrée, François Sauvadet a dit entendre «les inquiétudes des parents» en constatant qu'il y a «de plus en plus de familles monoparentales en grande difficulté». Le président du Département souhaite «qu'aucun collégien ne pourrait pas déjeuner à la cantine faute de ressources suffisantes des parents».

Le responsable de l'exécutif départemental voit dans cette évolution tarifaire «une vraie mesure de solidarité» avec une baisse de tarif «de 47% pour tous les collégiens de Côte-d'Or», sans distinction territoriale.

L'opposition demande une approche différenciée


Lors des débats, pour le groupe d'opposition des Forces de Progrès, le conseiller départemental Massar N'Diaye a déploré que le coût du repas ne prenne pas en compte la situation différenciée des familles. En réponse, pour la majorité départementale, Catherine Louis a rappelé que le coût réel d'un repas pour les collèges est de 8,40 euros et que la collectivité travaille avec les chefs d'établissement afin d'identifier des collégiens en difficulté.

«Vous n'avez pas le privilège de la solidarité» a lancé François Sauvadet au groupe d'opposition, renvoyant à certains prix de repas s'élevant à 8,60 euros dans les cantines scolaires de la Ville de Dijon en fonction de la situation des familles. Le clivage entre les groupes s'est révélé puisque l'élu UDI a refusé de «faire jouer à la prestation le rôle de l'impôt». Pour autant, l'opposition a, elle aussi, voté la mesure.

Un repas mensuel 100% produits locaux


L'exécutif départemental entend faire évoluer la tarification tout en améliorant la qualité des repas. Dans le cadre de l'Agenda 21 scolaire, désormais appelé «Génération(s) Ecollège 21», le Département accompagne les établissements scolaires afin que le taux de produits locaux tende vers 50% alors que le taux de produits locaux ou bio est aujourd'hui de 22,16%.

Dans cet esprit, le président du Département lance un «défi» aux gestionnaires des collèges en demandant la mise en place une fois par mois d'un «menu 100% Côte-d'Or» composé de produits locaux. Un défi vu comme «une grande première».

Un dispositif sera mise en place pour compenser auprès des collèges le surcoût de l'achat de produits locaux à hauteur de 0,40 euros le repas. En conclusion, François Sauvadet a déclaré que «les filières locales peuvent compter sur le Département».

Jean-Christophe Tardivon

Le Département vote une «prime Covid» de 1000 euros pour les personnels non-soignants du médico-social