Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Côte d'Or > Côte d'Or
14/11/2020 03:27

CÔTE-D’OR : Le Département lance son dispositif de viabilité hivernale 2020-2021

Il est en place depuis ce vendredi. Au centre technique de Messigny-et-Vantoux, le président du Conseil départemental de la Côte-d’Or, François Sauvadet, a fait le point sur la mission autant que la démarche, en évoquant notamment une réorganisation ainsi que le transfert de 145 km de routes à la métropole dijonnaise.

Au centre technique de Messigny-et-Vantoux et dans d'autres établissements de ce type sur le territoire de la Côte-d'Or, les agents du Département se tiennent prêts en cas d’épisode neigeux sur les routes départementales. Le dispositif de viabilité hivernale est lancé depuis ce vendredi 13 novembre, jusqu’à la fin du mois de mars.

105 agents sont d’astreinte chaque semaine, à même d’intervenir à n’importe quelle heure de la journée. Le Département de la Côte-d’Or dispose de 62 camions en régie et de 28 camions, via des partenariats public-privé, en cas d’épisodes de neige et de verglas trop soutenus.

Trois cadres d’intervention sont définis : 24h/24 sur les grands axes du département, soit 1.168 km de routes ; de 6h à 21h sur le réseau dit intermédiaire ; déneigement de jour sur le réseau secondaire d’intérêt local (2.500 km) pour lequel le Département a contracté des modalités d’intervention avec 50 agriculteurs et la Chambre d’agriculture.
Au total, le Conseil départemental de la Côte-d'Or a en charge le déneigement et la sécurité 5.670 km de routes.
«La présence territoriale reste notre objectif pour agir au plus près et au mieux, pour assurer la sécurité de la circulation. Notre volonté est qu’aucune commune ne se retrouve isolée pour cause d’un épisode neigeux ou de verglas particulièrement marqué», a affirmé François Sauvadet au centre technique de Messigny-et-Vantoux.
En précisant que les routes départementales se trouvant sur le territoire de l’agglomération dijonnaise ne sont plus à la charge du Département : «Nous arrivons au terme d’un long, long, long, très long, trop long, processus de transfert de compétences à la métropole dijonnaise. Nous avons transféré 145 km de routes départementales à l’agglomération dijonnaise. C’est opérationnel depuis le 1er juin 2020 donc je veux redire que ce n’est plus le Département qui entretient ces routes et qui en assurera la sécurité et le déneigement. Via le respect de l’arrêté préfectoral et la contribution du Département dans le cadre du transfert, l’agglomération a aujourd’hui les moyens de le faire. Je note que la dizaine d’agents concernés sont restés au Département et je m’en réjouis».

Des outils technologiques et numériques


Le Département a alors revu 56 des 72 circuits de viabilité hivernale pour passer d’une moyenne de 88 à 58 km par circuit.

Côté efficacité également, deux thermomètres par agence seront expérimentés. S’il faisait relativement bon à Messigny-et-Vantoux ce vendredi, avec 12,3° au sol, ces outils devront permettre aux patrouilleurs de mesurer l’humidité relative de l’air et de prendre la température du point de rosée «pour mieux détecter le givre».

«C’est le numérique au service des automobilistes». Symboliquement ce vendredi, François Sauvadet a activé 5 caméras qui pourront donner un visuel des routes et des conditions de circulation aux intéressés sur Inforoute 21. Les 5 caméras ont été mise en service sur les : RD 971 à Saint-Martin-du-Mont, RD 905 à Fauverney, RD 906 à La Rochepot, RD 980 et sur la rocade de Beaune.
En décembre, quatre caméras supplémentaires seront installées sur les : RD 906 à Saulieu, RD 971 à Ampilly-le-Sec, RD 974 à Til-Châtel et à Saulon-la-Rue.
Pour se tenir informé de l’état des routes, un numéro est aussi donné : 03 80 63 30 63.

«La sécurité c’est notre priorité», a affirmé François Sauvadet lors de ce lancement du dispositif, pour rappeler en parallèle que «la sécurité sur les routes dépend du comportement de chacun» et dire que l’observatoire de l’accidentologie créé cette année par le Département a du sens.

Pour en revenir au traitement du déneigement, le sel est couplé à la saumure permettant de réduire la quantité de sel à déverser sur les routes. Son humidification par la saumure permet une action plus rapide pour le déneigement.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier