Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Côte d'Or > Côte d'Or
09/01/2024 14:58
3552 lectures

CÔTE-D'OR : Le préfet Franck Robine instaure le «zéro refus» d'hébergement d'urgence

Depuis ce lundi 8 janvier, le Plan grand froid s'applique en Côte-d'Or. Ce mardi 9 janvier, le préfet a rappelé les mesures destinées aux sans-abris qui se verront «automatiquement» attribuer un hébergement d'urgence en appelant le 115.
La vague de froid que connaît actuellement la France métropolitaine amène les autorités à renforcer les mesures prises en début d'hiver. Ce mardi 9 janvier 2024, Franck Robine, préfet de la Côte-d'Or, a annoncé que les services de l’État avaient activé depuis la veille le Plan grand froid en faisant preuve d'une «vigilance maximum» dans le département.

Les mesures concernent notamment les personnes sans abri. Habituellement, 560 places d'hébergement d'urgence sont disponibles en Côte-d'Or. En hiver, leur nombre augmente pour atteindre 622 places et même plus en période de grand froid en ayant recours à des chambres d'hôtels.


«Tous les services de l’État sont mobilisés pour ne laisser personne sans solution»


«On renforce avec l'idée de ne laisser personne dormir dehors», a expliqué Franck Robine, «nous appliquons ce l'on appelle le ''zéro refus''». Ainsi, en cas d'appel au 115, une solution d'hébergement sera «automatiquement» proposée.

«J'ai demandé aux services de la [direction départementale de l'emploi, du travail et des solidarités ou DDETS] mais aussi aux policiers, aux gendarmes, aux pompiers d'être particulièrement vigilants et de donner des instructions aux patrouilles pour repérer des gens qui pourraient être à la rue», a développé le préfet. «Tous les services de l’État sont mobilisés pour ne laisser personne sans solution.»

Les maraudes des associations qui vont au contact des personnes vivant dans la rue seront également renforcées et informées de l'application du «zéro refus».

Le 115 pour signaler une situation d'urgence


Le 115 est un numéro d'urgence dédié aux personnes sans abri et en grande difficulté sociale ainsi qu'aux personnes souhaitant faire le signalement d'une urgence.

L'appel est gratuit à partir d'un poste fixe ou d'un téléphone mobile, il est joignable sans carte depuis une cabine téléphonique. Le 115 est disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Le ministre du Logement entend «réformer en profondeur le système d’hébergement d’urgence»


Le 8 janvier dernier, Patrice Vergriete, ministre du Logement, a annoncé la mobilisation de 120 millions d'euros pour créer 10.000 places d'hébergement d'urgence au niveau national. Patrice Vergriete a rappelé que le nombre de telles places était passé de 93.000 à 203.000 en dix ans.

Parallèlement, le ministre du Logement entend «réformer en profondeur le système d’hébergement d’urgence» en lien avec les collectivités territoriales : «le but n'est pas seulement de créer des places, mais d'éviter que les gens rentrent dans l'hébergement d'urgence et de les faire sortir plus rapidement».

Jean-Christophe Tardivon

Le Plan Grand Froid, le dispositif d'hébergement d'urgence renforcé (communiqué)

La veille saisonnière est activée du 1er novembre au 31 mars. L’activation opérationnelle en cas de vague de froid s’appuie sur une vigilance météorologique transmise par Météo France.

Lors de la baisse des températures, les services de l'État se mobilisent pour offrir plus d'hébergements aux plus vulnérables, et renforcer le service du 115.

Une vague de grand froid est un épisode de temps froid caractérisé par sa persistance, son intensité et son étendue géographique. L'épisode dure au moins deux jours.

Les températures atteignent des valeurs nettement inférieures aux normales saisonnières de la région concernée.

Le grand froid, comme la canicule, constitue un danger pour la santé de tous et peut donc engendrer des impacts sanitaires et sociaux d'ampleur.

Les périodes de grand froid et de très grand froid peuvent être également à l'origine d'autres phénomènes météorologiques aux effets dangereux. La neige et le verglas se forment par temps froid et peuvent affecter gravement la vie quotidienne en interrompant l'ensemble des réseaux : transports, fluide, énergie, communication.

Le Plan hivernal

Le plan national relatif à la prévention et à la gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid a pour objectifs de définir les actions à mettre en œuvre aux niveaux local et national, pour détecter, prévenir et limiter les effets sanitaires et sociaux liés aux températures de l’hiver et ses aspects collatéraux, en portant une attention particulière aux populations vulnérables.

Une veille saisonnière est activée du 1er novembre au 31 mars. Elle a pour objectifs de prendre des mesures préventives ou curatives pour répondre aux besoins sanitaires et sociaux des populations et notamment celles les plus vulnérables.

Ce renforcement général de la mobilisation des services de l’État se traduit par le renforcement de toutes les équipes de maraudes, pédestres, véhiculées, nocturnes. Celles-ci vont à la rencontre de tous les publics et ce dans les zones les moins accessibles.

Par ailleurs, le nombre d’écoutants du 115 est également augmenté pour répondre aux demandes les plus urgentes.

L’activation opérationnelle en cas de vague de froid s’appuie sur la vigilance météorologique transmise par Météo-France et la situation locale

Le dispositif de vigilance météorologique se formalise par une carte de Météo France qui signale si un danger menace un ou plusieurs départements dans les 24 heures à venir, à l’aide de quatre couleurs (vert, jaune, orange et rouge) indiquant le niveau de vigilance nécessaire. Cette carte, réactualisée deux fois par jour, à 6 heures et 16 heures, est assortie de consignes en fonction du niveau de vigilance.
Vert : Pas de vigilance particulière requise.
Jaune : Être attentif
Orange : Vigilance
Rouge : Vigilance absolue

«Acheter de la drogue, c'est avoir du sang sur les mains», alerte le préfet Franck Robine lors de ses voeux aux forces de sécurité intérieure



Infos-dijon.com - Mentions légales