Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Côte d'Or > Côte d'Or
10/01/2021 06:52

CÔTE-D'OR : Le premier centre de vaccination départemental

Premier centre de vaccination en zone rurale, le site de Brazey-en-Plaine préfigure ce qui sera mis en place pour la campagne vaccinale de la population générale contre le coronavirus. Ce samedi 9 janvier, il a été inauguré par des professionnels de santé venus recevoir la première injection.

Alors que la campagne de vaccination contre le SARS-CoV-2 est lancée depuis le 28 décembre 2020, seuls deux centres sont pour l'instant mis en place en dehors des établissements de santé. Un seul est installé en zone rurale, dans la plaine de Saône, à l'intérieur de la salle polyvalente de Brazey-en-Plaine.

La coordination de ce centre de vaccination est assurée par la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé du Pays d'Or (CTPS) en lien avec l'Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté (ARS). Une CPTS coordonne les professionnels de santé sur un territoire donné. La CPTS Pays d'Or couvre 111 communes, ce qui représente un bassin de population de 84.000 habitants. Elle est présidée par Florian Poivre, infirmier libéral à Brazey-en-Plaine et par ailleurs président des ordres des infirmiers de la Côte-d'Or et de l'Yonne.
Christophe Garnier, médecin généraliste à Saint-Jean-de-Losne, s'est porté volontaire et a été retenu par la CPTS Pays d'Or : «on a la chance de pouvoir lancer la vaccination sur une commune un peu excentrée de Dijon». Le rôle du médecin est d'être attentif aux indications de la vaccination et de répondre aux questions des patients qui seraient dans le doute. Pour cette première phase, les professionnels de santé ont peu d'interrogations : «ils sont confiants envers le vaccin parce qu'ils sont convaincues de l'efficacité et de l'absence d'effet sur le long terme».

Un rendez-vous toutes les dix minutes


La mise en œuvre du centre est assurée par un médecin, des infirmiers et une sage-femme ainsi que des pompiers. Le conseil départemental approvisionne les centres de vaccination en tentes pour préserver la confidentialité et en matériel jetable.

Un rendez-vous est fixé toutes les dix minutes. Trois places d'attente à l'intérieur sont prévues. Durant un bref entretien, le médecin vérifie l'absence de contre-indication, note le consentement et enregistre le numéro de Carte Vitale. Dans une seconde tente, un infirmier injecte la dose de vaccin Pfizer-BioNTech préalablement préparée à partir des flacons fournis par le CHU Dijon Bourgogne. Ensuite, trois places permettent d'attendre au calme durant quinze minutes en surveillant la tension.

Un maillage du département


«On a les vaccins qu'il faut pour pouvoir fournir la montée en charge des dispositifs via le CHU» assure Aline Guibelin, déléguée départementale de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté. Le CHU Dijon Bourgogne gère une zone de stockage pour approvisionner les centres de vaccination départementaux afin «de ne pas gâcher les doses» en livrant «en fonction des quantités qui sont notifiées par les centres» précise Aline Guibelin.

«Le gouvernement nous a assuré que l'on aurait les volumes» ajoute la déléguée départementale de l'ARS, «on a un stock initial conséquent au CHU et des livraisons sont annoncées pour les semaines qui suivent».

Cet affrètement des doses représente un défi logistique car «l'objectif numéro un, c'est de ne pas perdre les doses, elles sont précieuses» rappelle Aline Guibelin, «évoquant un vrai travail de précision». Par ailleurs, les professionnels de santé sont à pied d’œuvre pour remplir les plannings, «un travail précis qui nécessite de la réactivité». Déjà, 400 médecins généralistes ont répondu à l'appel de l'ARS.  

Les deux premiers sites de Saint-Apollinaire et de Brazey-en-Plaine seront bientôt complétés pour aborder la vaccination des plus de 75 ans vivant à domicile. Collectivités, établissements et professionnels de santé libéraux s'associent, en lien avec l'ARS, pour mailler le département. Beaune et Is-sur-Tille devraient prochainement être dotés puis la haute Côte-d'Or. L'ARS compte être au rendez-vous du 18 janvier prochain.

À partir de cette date, les ambulanciers de Brazey-en-Plaine se mobiliseront eux aussi pour véhiculer gracieusement les plus de 75 ans jusqu'à la salle polyvalente de la commune. L'ARS espère voir se multiplier de telles propositions dans toute la Côte-d'Or.

Jean-Christophe Tardivon

«Notre Département est disponible pour réussir la vaccination» assure François Sauvadet


«Un vaccin qui est efficace à 94,5%, c'est exceptionnel» déclare le docteur Jean-Henri Perrin


Les professionnels de santé «tous unis dans la lutte contre la pandémie»


Le CHU Dijon Bourgogne a reçu 16.600 premières doses de vaccin Pfizer-BioNTech