Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Côte d'Or > Côte d'Or
12/11/2021 13:28

CÔTE-D’OR : Les actions de la Caf dans la lutte contre les violences faites aux femmes

Dans sa chronique de la semaine, la journée du 25 novembre se profilant, la Caisse d’allocations familiales de Côte-d’Or fait le point sur ses aides en la matière.
Le 25 novembre est depuis 1999 la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Quelles sont les actions de la Caf de la Côte-d’Or en la matière ?

«La Caf de la Côte-d’Or peut apporter une aide financière individuelle pour les victimes de violences conjugales. Ce sont malheureusement bien souvent les femmes qui sont concernées par les violences conjugales.»

Quel est l’objectif d’une telle aide ?

«La Caf de la Côte-d’Or apporte aux familles allocataires, confrontées à des violences conjugales, une aide immédiate leur permettant de faire face aux dépenses liées à cette situation extrême.»


Comment cette aide est-elle mise en œuvre ? Et comment la solliciter ?

«L’aide financière pour les victimes de violences conjugales répond à une urgence sociale identifiée par un professionnel de la Caf ou un partenaire. La demande est obligatoirement instruite par un travailleur social de la Caf ou d’une autre institution/association partenaire.»

Quelles sont les conditions d’éligibilité à cette aide ?

«Celles-ci sont de plusieurs ordres :
- Il faut être allocataire de la Caf de la Côte-d’Or.
- Avoir au moins un enfant à charge au titre des prestations familiales.
- Être confronté à une difficulté financière en tant que victime de violences conjugales.
- Être relié à un service social institutionnel ou associatif (notamment l’association "Solidarité Femmes").»

Votre dispositif d’aide est-il réservé aux personnes à faibles ressources ?

«Non, parmi les conditions d’éligibilité, le critère du quotient familial n’est pas pris en compte.»

Je suis éligible à cette aide financière, quelles sont les informations nécessaires que je devrais fournir au travailleur social pour en bénéficier ?

«Il sera demandé de formuler sur un document libre :
- Le nom du travailleur social et son organisme.
- Nom et le numéro de l’allocataire.
- La situation familiale.
- Le QF.
- Le nombre d’enfants à charge.
- L’objet de la demande d’urgence.
- Le montant de la demande.
- Un RIB si le paiement doit s’effectuer à un tiers comme un parent non-allocataire.
Le plus important étant le commentaire du travailler social décrivant la situation de la personne.»

De quel montant parlons-nous alors ?

«Le montant maximal qui peut être accordé est de 1.500 euros.
Si une demande comporte également un besoin d’aide alimentaire, ce sont 5 euros par jour et par personne qui peuvent être accordés dans la limite de 500 euros par mois.»

Enfin, dernière question à ce sujet, que permet de financer cette aide pour une personne dans cette situation ?

«Avec cette aide, l’objectif est que la personne puisse prendre en charge des frais liés au relogement, à l’achat de mobilier/électroménager de première nécessité, des frais d’avocat non pris en charge, de consultations psychologiques non prises en charge.»

Toujours sur cette thématique en lien avec les femmes, la Caf de la Côte-d’Or propose-t-elle d’autres appuis, d’autres aides pour elles ?

«Depuis peu, la Caf assure un service d’intermédiation financière au travers d’une agence de recouvrement des pensions alimentaires, dite ARIPA. Bien que ce service ne s’adresse pas spécifiquement aux femmes, les hommes peuvent aussi y prétendre, la majorité des bénéficiaires (plus de 80%) de pensions alimentaires sont des femmes.»

Qu’est-ce que permet l’intermédiation financière pour une personne touchant une pension alimentaire ?

«Lorsqu’une personne perçoit une pension alimentaire, la Caf peut devenir votre intermédiaire pour sa gestion. Cela vous permet d’automatiser le versement mensuel à des dates fixes et de prévenir ainsi les impayés.»

Vous parlez d’intermédiation financière, mais comment cela marche concrètement ?

«Chaque mois, la Caf collecte la pension alimentaire auprès du parent qui doit la payer et la reverse automatiquement à l’autre parent. L’objectif est de garantir tous les mois et de manière automatique le paiement de la pension alimentaire.
Pour demander l’intermédiation financière, l’accord de l’autre parent n’est pas nécessaire.»

Quels sont les avantages à l’intermédiation financière ?

«Grâce à ce service :
- Le versement de la pension alimentaire pour vos enfants chaque mois est assuré.
- Vous pouvez prévenir et éviter les tensions/conflits entre parents et ainsi faciliter l’éducation de vos enfants.
- Le risque de pension alimentaire non payée ou partiellement est réduit.
- La détection des difficultés est plus rapide et permet d’éviter d’attendre des sommes importantes d’argent en cas de non-paiement.»

Que se passe-t-il, si malgré ce service, le parent versant une pension alimentaire ne la verse plus ?

«En cas de situation d’impayés, la Caf intervient immédiatement et gratuitement pour procéder au recouvrement des sommes non versées. Pour la personne, si elle vient seule avec son ou ses enfants, l’allocation de soutien familial est automatiquement versée.»

Enfin, comment effectuer une demande d’intermédiation financière auprès de la Caf ?

«Vous pouvez effectuer votre demande en ligne en tapant dans votre moteur de recherche internet habituel "pension alimentaire.caf.fr".  Une fois entré sur le site du service public des pensions alimentaires, en fonction de votre situation, vous pourrez trouver toutes les informations utiles ainsi que la possibilité d’effectuer votre demande.»

Communiqué

Infos-dijon.com - Mentions légales