Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Côte d'Or > Côte d'Or
09/05/2022 17:28

CÔTE-D’OR : Les élus du conseil départemental des jeunes livrent leur manifeste pour l’Europe de demain

Pour clore leur mandat, les élus du CDJ de Côte-d’Or ont travaillé à l’élaboration d’un avis citoyen sur l’Europe, L’ayant présenté en cette journée de l’Europe ce 9 mai, ils iront le remettre au député Arnaud Danjean, au parlement européen, début juin.
En ce 9 mai 2022, journée de l’Europe à l’initiative chaque année du Conseil de l’Europe, l’hémicycle du conseil départemental de la Côte-d’Or était imprégné de l’esprit européen, celui qui rassemble, incarné en l’occurrence par quatre élus du conseil départemental des jeunes.

Arrivant au bout de leurs trois ans de mandat - deux ans dans les textes, plus un an en raison d’une activité perturbée par la crise sanitaire ces dernières années -, l’assemblée de 54 jeunes élus a travaillé, élaboré ensemble, un avis citoyen sur l’Europe.

«Quelle Europe voulons-nous pour demain ?»



«Le projet est né du fait que nous nous sommes interrogés sur la question de notre citoyenneté, française et européenne», a introduit Rouzna Bacar du collège Saint-Coeur à Beaune, avant d’expliquer qu’elle s’est d’abord penchée avec ses collègues élus sur le fonctionnement de l’Europe et de ses instances. Le travail a ensuite consisté à répondre la question suivante : «Quelle Europe voulons-nous pour demain ?».

Huit séances ont ainsi été organisées par la commission Europe du CDJ de Côte-d’Or avec la Maison de l’Europe, rythmées par des échanges mais aussi des débats nourris par une consultation citoyenne ponctuée par la rencontre du député européen Arnaud Danjean à l’hôtel du Département le 12 mai 2021.
L’avis citoyen présenté ce lundi résulte notamment de cette rencontre. «L’objectif a été de rechercher comment 27 pays pouvaient trouver des consensus tout en respectant chaque point de vue», a résumé Emilien Bonnet, du collège Jean-Philippe Rameau à Dijon.

Au rang des principes européens et des propositions, le jeune élu s’est exprimé «pour une Europe qui défend ses agriculteurs, qui soit plus proche d’eux tout en restant compétitive au niveau mondial». Le besoin de remettre l’aspect humain au centre des mesures et autres directives européennes a été exprimé. «L’Europe ne peut-elle pas aller à la rencontre des syndicats agricoles pour cerner leurs inquiétudes ?». L’amélioration de la PAC actuelle est aussi inscrite dans le manifeste.

«Vivre en Europe, c’est aussi partager une culture commune. Pourtant, trop peu de jeunes connaissent les nuances de ces cultures que nous partageons tous», a ensuite déclaré Stan Jérôme, du collège Edouard Herriot à Chenôve. Parmi les propositions : renforcer l’apprentissage de l’anglais dans les écoles d’Europe afin que cette langue devienne commune, mise en place d’un pass culture européen à partir de 18 ans «qui permettrait aux jeunes de toucher du doigt la diversité de l’Union européenne», création d’une plateforme qui recenserait des parcours européens en phase avec les nouvelles générations, «ce qui favoriserait l’intégration des jeunes dans cette Europe».

Porter les propositions au parlement européen


«Nous continuerons à vouloir vivre au sein d’une Europe unie et pacifiée, même si ce n’est pas toujours simple». C’est en ces termes qu’en a parlé Kiyomasa Kumigai, élève du collège Gaston Roupnel à Dijon. Une manière aussi de déplorer la décision russe d’attaquer l’Ukraine sans oublier d’exprimer une solidarité envers le peuple ukrainien.

Quant au manifeste présenté, contenant des propositions sur l’environnement, la consommation, pour la réduction des inégalités, pour un renforcement des liens entre les pays, pour la constitution claire d’une Europe de la défense, les jeunes élus iront le remettre en mains propres à Arnaud Danjean, député européen, le 7 juin prochain. Un acte qui conclura un déplacement de deux jours articulé autour de la visite du parlement européen mais aussi de la découverte de Strasbourg et une visite au musée du Struthof.

«Nous formulons le voeu que nos propositions soient portées par Monsieur le Député au parlement européen», a souhaité Kiyomasa Kumigai, en envisageant pourquoi pas créer des liens avec d’autres instances de jeunes en Europe, en espérant aussi que les futurs élus du CDJ de Côte-d’Or soient fidèles à ces «principes de démocratie et liberté» afin d’approfondir le travail engagé.

«Le destin d’un pays doit tous nous interpeler»


Président du Département de la Côte-d’Or, aux côtés notamment de sa vice-présidente Catherine Louis, présidente du CDJ, François Sauvadet a salué ce travail dans un contexte particulier : «Vous avez été rattrapés par l’histoire dramatique. Jamais autant qu’aujourd’hui on a parlé de l’Europe. La manière crue, violente, sanglante qu’a projeté sur l’humanité l’intervention russe en Ukraine a montré aussi combien la paix est fragile. Il faut se mobiliser pour la défendre, défendre ses principes, croire en l’Union européenne. Notre responsabilité est de diffuser votre travail, je le diffuserai à chaque maire. Le présenter aujourd’hui est tout un symbole, au lendemain de la commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale. On ne se sortira de la situation actuelle que si nous sommes unis. Chaque fois, le peuple s’est relevé car il s’est trouvé des hommes, des femmes qui se sont engagés, qui se sont battus pour notre liberté. Le destin d’un pays, de l’Ukraine, doit tous nous interpeler, nous sensibiliser et nous amener à nous réinterroger sur ce que nous pouvons apporter pour défendre les valeurs qui sont celles du ciment de la République, dans le respect de la diversité et des opinions de chacun».

Partenaire du CDJ de Côte-d’Or et impliquée dans ses travaux, l’Éducation nationale était représentée ce lundi par Céline Schmit, de la DSDEN 21. «Ces élus du CDJ sont comme le drapeau européen qui symbolise l’unité et l’harmonie, comme l’hymne européen qui évoque les idéaux de liberté et de paix, comme la devise de l’UE, unis dans la diversité», a-t-elle déclaré au nom de l’inspectrice académique Pascale Coq.

Les auteurs du manifeste pour l’Europe de demain ont pour terminer été chaleureusement applaudis par des élus, majorité et opposition confondues, du conseil départemental de la Côte-d’Or.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier















Infos-dijon.com - Mentions légales