Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Côte d'Or > Côte d'Or
21/10/2021 11:49

CÔTE-D’OR : Malgré la croissance, la CPME reste vigilante sur les difficultés des entreprises

La CPME Côte-d’Or a organisé sa convention annuelle le 13 octobre dernier. Le président de la CPME Côte-d’Or Geoffroy Secula appelle à pérenniser la croissance sans pour autant laisser tomber les TPE et PME toujours en difficulté.
Essentiel. C’est le thème qui était retenu par la CPME Côte-d’Or cette année pour développer sa convention annuelle.

Mercredi 13 octobre 2021, au Zénith de Dijon, pour la dernière partie d’une journée d’échanges et de réflexions, l’organisation patronale a d’abord fait place à trois intervenants de marque : la philosophe Laura Lange, l’aventurier Nicolas Vanier et la navigatrice Clarisse Crémer.

«Se servir des problématiques rencontrées pour y faire face»


Pour Laura Lange, la crise vécue doit être une opportunité de «se donner de nouvelles normes qui peuvent être meilleures». Avec optimisme et jeu de mots captivant, la philosophe a effectivement recentré les attentions sur l’essentiel, en encourageant également les chefs d’entreprises à «cultiver la passion de la réflexion, se servir des problématiques rencontrées pour y faire face».


«Lorsqu’on a l’honneur de conduire des hommes, on doit être debout derrière», a livré Nicolas Vanier, telle une leçon de ses aventures humaines exceptionnelles durant lesquelles il a fallu qu’il remobilise ses équipes en mettant à profit les qualités de chacun. Anticipation, sérénité, capacité d’analyse ont été des notions développées par l’aventurier, qui peut attester notamment de l’importance du fait que la décision prise par le chef soit acceptée par tous.
Dans le thème de la journée organisée par la CPME Côte-d’Or, il a aussi posé la réflexion suivante : «On a beaucoup conjugué le verbe avoir, il va falloir conjuguer le verbe être».

En tant que navigatrice professionnelle et chef d’entreprise, Clarisse Crémer a quant à elle parlé du besoin de cadrer ses projets.

L’action de la CPME durant la crise


En clôture de cette convention annuelle, Geoffroy Secula a réaffirmé l’importance de la CPME Côte-d’Or, aussi bien en nombre d’adhérents que par la pertinence de ses engagements «pour défendre les intérêts des TPE et PME exerçant dans les secteurs du commerce, du service, de l’industrie, de l’artisanat, sans oublier les professions libérales».

Selon Geoffroy Secula, la crise - «les confinements répétés, les marche avant-marche arrière du gouvernement, l’impossibilité pour un certain nombre de travailler, la cacophonie du télétravail» - a coûté cher aux chefs d’entreprises. Et la CPME a dû s’employer «pour protéger nos TPE-PME et maintenir le lien».

Le président de la Confédération côte-d’orienne a ainsi rappelé : «Le sujet des dividendes, qui ne pouvaient pas être versés, a été traité grâce à l’action de la CPME, le versement du CPSTI aux indépendants a été obtenu sur demande de la CPME, les trous dans la raquette sur les aides qui existaient ont été comblées sur proposition de la CPME, la délimitation de la responsabilité pénale de l’employeur a été obtenue par la CPME». Sans oublier les actions menées localement, comme l’aiguillage des chefs d’entreprises afin qu’ils obtiennent des aides ou bien l’accompagnement de PME dans l’obtention de prêts garantis par l’État. Un travail avec les collectivités territoriales a permis à 200 PME (30% adhérentes à Dijon et Beaune) de bénéficier de subventions directes.

«Tout n’est pas rose» dans la croissance


Aujourd’hui, Geoffroy Secula appelle à accompagner les entreprises dans une situation qui s’améliore, à pérenniser la croissance. Le Small Business Act, dont le but est de faire travailler des entreprises du territoire à travers la commande publique, doit être amélioré selon le président de la CPME Côte-d’Or.

«Une entreprise sur trois éprouve des difficultés pour s’approvisionner en matières premières et 21% des PME doivent même renoncer à des marchés pour ces raisons», a-t-il alerté en parallèle. Avant de prévenir : «La CPME Côte-d’Or a demandé aux collectivités locales de ne pas appliquer les pénalités de retard et de renégocier les marchés basés sur les anciens prix d’approvisionnement. Il est nécessaire que cela puisse se faire également avec les grands donneurs d’ordres privés. Une centrale d’achats, le renforcement des capacités de stockage et la mise en place d’une stratégie par filière sont des sujets urgents au regard de la situation en France ! (…) Tout n’est pas rose également si on se tourne vers la santé financière des entreprises. Même si les défaillances d’entreprises baissent encore cette année, 18% des PME interrogées estiment ne pas avoir la trésorerie suffisante pour rembourser le PGE ou les échéances sociales et fiscales reportées».

Dans ce dernier trimestre 2021, la CPME Côte-d’Or doit transformer la relance en croissance pérenne tout en mesurant bien que les difficultés ne se sont pas envolées.
«44% des dirigeants font face à des difficultés de recrutement et la moitié déclare renoncer à des marchés ou des projets faute de ressources humaines. Le chômage est aux alentours de 8% au niveau national et 6% dans le département. Même si la réforme de l’assurance chômage devrait légèrement améliorer ces chiffres, on ne peut pas s’en satisfaire», a-t-il aussi été souligné pour insister sur le besoin de développer la préparation opérationnelle à l’emploi.

«Besoin de toutes les ressources pour assumer

la croissance artificielle portées par les aides»


«La durée de prise en charge du chômage doit être véritablement réduite et nous demandons que les heures supplémentaires puissent être défiscalisées.
Les entreprises doivent également disposer de moyens pour que des contrôles efficaces soient réalisés sur la fraude à l’arrêt de travail ! Nous avons besoin de toutes les ressources pour assumer la croissance artificielle portées par les aides, qui ne devront pas se transformer en nouvelle hausse d’impôt ou charge pour nos entreprises », a notamment conclu Geoffroy Secula. «C’est le combat de la CPME et nous continuerons à porter la voix de la libre entreprise pour pouvoir retrouver de la compétitivité et de la rentabilité».

En Côte-d’Or, la CPME est le premier réseau de chefs d’entreprises en comptant 750 adhérents. Elle prévoit une augmentation de 10 % de ses adhérents au terme de cette année 2021, après avoir enregistré une hausse de 5 % en 2020.

Lors de cette convention, Geoffroy Secula en a également profité pour réaffirmer son soutien à l’unique liste de rassemblement portée par Pascal Gautheron avec à ses côtés Francis Pennequin pour la future direction de la CCI Métropole de Bourgogne (fusion des CCI Côte-d’Or et Saône-et-Loire). L’occasion de mettre à l’honneur Xavier Mirepoix pour ses 8 années de présidence à la tête de la chambre consulaire de Côte-d’Or, non sans une émotion partagée illustrant la force de l’engagement au service des entreprises.

Après avoir remercié les partenaires de la CPME Côte-d’Or, Geoffroy Secula a invité l’assemblée au cocktail concocté par les élèves de l’école des métiers Dijon Métropole.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier


?






Infos-dijon.com - Mentions légales