Recherche
> Côte d'Or > Côte d'Or
06/07/2020 14:15

CÔTE-D'OR : Marie-Claire Bonnet-Vallet vante «des sites patrimoniaux au sein d'une nature de haute qualité environnementale»

La présidente de Côte-d'Or Tourisme relaie le souhait de François Sauvadet de faire du département, «la première destination nature et patrimoine entre Paris et Lyon». À la suite de l'assemblée générale de l'agence, elle revient sur les enjeux et interroge Dijon Métropole sur sa politique touristique.
Post-confinement, il s'agit pour Côte-d'Or Tourisme d'avoir «une attention particulière portée à tous les professionnels» comme l'explique Marie-Claire Bonnet-Vallet, avec un rôle «d'impulsion» et «d'innovation» de la part de l'agence départementale du tourisme (ADT) qui compte aussi sur la «capacité d'adaptation extraordinaire» des acteurs du tourisme.

L'ambition revendiquée par Côte-d'Or Tourisme est de «porter la Côte-d'Or en Bourgogne comme première destination nature et patrimoine entre Paris et Lyon».

«La grande histoire rencontre la petite histoire des Côte-d'Oriens»


Pour cela, Marie-Claire Bonnet-Vallet met en avant «la mosaïque de paysages» ainsi qu'«une nature haute qualité environnementale» et rappelle l'inscription au patrimoine mondial par l'Unesco des Climats du vignoble de Bourgogne. «Cela implique un certains nombre de devoirs vis à vis des touristes que l'on accueille, c'est ça le tourisme durable» insiste la présidente de l'ADT.

Le travail de veille mené par Côte-d'Or Tourisme avait déjà révélé des tendances sociologiques qui se trouvent amplifiées post-confinement. Une partie de la population ne voient plus les vacances comme un temps pour couper de l'occupation professionnelle mais comme un moment de retrouvailles, avec la famille, les amis ou avec soi-même en se reconnectant avec une nature quelque peu délaissée par les urbains. «Pas de nostalgie old school» pour Marie-Claire Bonnet-Vallet mais plutôt une recherche de «cette nature peut faire du bien à la santé».

Dans cette approches, les sites patrimoniaux d'exception «où la grande histoire rencontre la petite histoire des Côte-d'Oriens» sont recherchés : Alésia, Fontenay, Bussy-Rabutin, Buffon, la Karrière, l'or des Valois, l'empreinte des ducs de Bourgogne... «Des sites patrimoniaux au sein d'une nature de haute qualité environnementale» souligne la présidente.

La thématique de l'année de l'ADT est «à chacun sa nature en Côte-d'Or» avec un travail afin de proposer de brefs séjours ou des randonnées au long cours que ce soit à pied, à vélo ou en canoë. Des propositions accessibles via l'application pour smartphone Balades en Bourgogne qui connaît un certain succès avec déjà 60.000 téléchargements.

«Une vision du territoire résolument moderne»


La campagne de communication «l'automne, c'est en Bourgogne» sera renouvelée en septembre 2020. Elle contribuera à présenter au public le «manifeste pour un tourisme durable en Côte-d'Or». Il est prévu comme le pendant dans le secteur touristique d'«une vision du territoire résolument moderne» signale Marie-Claire Bonnet-Vallet. Celle qui est aussi vice-présidente du conseil départemental analyse que cela va «à l'encontre des modèles qui porte la métropole comme unique voie de développement de notre pays». Même si, «la destination France est riche de ses métropoles qui concentrent du patrimoine architectural d'exception», elle est aussi «riche de la diversité de ses paysages» selon l'élue de la majorité conduite par François Sauvadet.

Marie-Claire Bonnet-Vallet souligne la qualité du partenariat avec le comité régional du tourisme, ancré dans la marque Design by Bourgogne. En revanche, sans «esprit partisan», la présidente de l'ADT relaie un questionnement des professionnels du tourisme, les hébergeurs notamment, à la suite du transfert de compétences du Département à la Métropole s'accompagnant d'un transfert de 400.000 euros annuellement : «à quelle politique touristique vont bénéficier ces 400.000 euros sur l'aire métropolitaine ?». La présidente de l'ADT rappelant que ce budget, alors départemental, était investi dans de «la promotion touristique» avec notamment des labellisations de meublés de tourisme où Côte-d'Or Tourisme était évaluateur.

Concernant les moyens financiers, même si l'ADT stabilise son budget, les ressources seront réduites du fait de la crise économique. Les crédits fléchés de la taxe additionnelle départementale à la taxe de séjour seront minorés en 2020. «Il va nous falloir faire mieux avec moins, pour cela il faut forcément travailler ensemble, travailler en étroite collaboration avec le Département qui est une collectivité de soutien» déclare Marie-Claire Bonnet-Vallet qui ajoute «c'est réfléchir à comment orienter une politique départementale touristique qui soit source de profit pour les professionnels du tourisme».

Jean-Christophe Tardivon

Bilan et perspectives de Côte-d'Or Tourisme