Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Côte d'Or > Côte d'Or
17/03/2021 05:56

CÔTE-D’OR : «Nous sommes là pour promouvoir cette côte viticole sur la planète», déclare Denis Thomas

Au lancement des Grands Jours de Bourgogne dans une édition adaptée à la crise sanitaire, Denis Thomas et Michel Neugnot représentaient ce mardi 16 mars les collectivités partenaires, respectivement le Département et la Région.
Partenaires des Grands Jours de Bourgogne, ce mardi 16 mars 2021 à Chorey-lès-Beaune, le Département et la Région ont assuré les viticulteurs de leurs soutiens respectifs avant de souligner l'importance du rayonnement de la filière viti-vinicole pour l'attractivité touristique.

«C'est un grand moment pour le Département», constate Denis Thomas (majorité départementale), vice-président du conseil départemental de la Côte-d'Or. «Nous sommes là pour promouvoir cette côte viticole sur la planète, ces appellations qui font rêver», ajoute-t-il d'emblée.

«Il va falloir que l'on soit extrêmement vigilant sur les méthodes culturales», déclare Denis Thomas


Le Département a lui aussi son domaine viticole, ayant acquis une parcelle de bourgogne côte-d'or à Pommard. Un partenariat a été établi avec les Papillons blancs pour exploiter les vignes.

«Ce sera un véritable laboratoire pour voir l'évolution du vignoble. On sait très bien qu'avec le réchauffement climatique, il va falloir que l'on soit extrêmement vigilant sur les méthodes culturales», indique Denis Thomas.

L'élu du canton de Ladoix-Serrigny donne l'exemple de la création d'aires de lavage spécialisées pour évoquer l'accompagnement réalisé par la collectivité auprès des viticulteurs. Depuis 2009, ces stations de lavage permettent de nettoyer les tracteurs et les cuves de produits phytosanitaires et de collecter ainsi 70% des excédents de produits polluants.

«S'adapter, je pense que ça va être le maître-mot de l'avenir», selon Michel Neugnot


«Ce que l'on vit à travers la crise de la Covid, c'est un peu une accélération de l'histoire», lance Michel Neugnot (PS), vice-président du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, en référence au philosophe Daniel Halévy, Les vignerons sont des témoins privilégiés de cette accélération.

L'élu socialiste développe alors son propos en s'adressant aux vignerons, témoins privilégiés de cette accélération : «on voit bien que vous, qui êtes attachés à la terre, qui la regardez, qui voyez ce qu'elle produit, qui avez une relation toute particulière avec elle, les choses se dérèglent depuis un certain temps. (…) Vous l'avez vu progressivement à travers des aléas climatiques et à travers la situation de la production. (…) Progressivement, vous vous êtes adaptés. Ceux qui ont des relations directes avec la nature et ce qu'elle peut produire ont certainement eu la perception de ce qui était en train de se passer nettement avant les autres. Je voudrais saluer tous les efforts que vous avez réalisés. D'années en année, on voit bien la prise de conscience qui l'emporte sur le territoire et, par tâches sur le territoire, on arrive à des comportements totalement différents. S'adapter, je pense que ça va être le maître mot de l'avenir».

L'adaptation des Grands Jours de Bourgogne amène également l'élu régional à considérer que, «en Bourgogne, il y a quelque chose qui se passe, où on prend en compte les réalités, où on veut se projeter dans l'avenir, c'est ce qu'on appelle la résilience. (…) Je crois qu'il y aura des beaux jours en Bourgogne et en Bourgogne-Franche-Comté».

«On souhaite développer un tourisme d'excellence», indique Denis Thomas


L'opération des Grands Jours de Bourgogne contribuent à rythmer l'année de la filière mais également du tourisme. Pour la côte de Beaune et la Côte de Nuits notamment, les années sont balisées par la Saint-Vincent tournante, la vente des vins des Hospices de Nuits-Saint-Georges, la haute saison touristique à partir de Pâques, les vendanges puis la vente des vins des Hospices de Beaune. La future Cité des vins de Beaune complétera l'année notamment par des animations de novembre à février.

Sur une année, ce bassin enregistre 1,2 millions de visiteurs. «On recherche un tourisme de qualité, on ne recherche pas un tourisme de masse, on n'est pas au Mont-Saint-Michel, (…) on souhaite développer un tourisme d'excellence», indique Denis Thomas. «Les grands vins de Bourgogne sont cette accroche qui nous permet de vendre ce magnifique territoire entre le Grand Dijon et le Grand Chalon».

«Le tourisme de qualité peut avoir des retombées en implantation économique», abonde Michel Neugnot, ajoutant que «quand on a des produits de qualité, obligatoirement il y aura des retombées pour autant que l'on sait accueillir et on sait accueillir en Bourgogne et en Franche-Comté».

Jean-Christophe Tardivon

Les Grands Jours en Caves pour garder le contact avec la Bourgogne


L'interprofession soutiendra les restaurateurs


«Construire une Cité des vins à Beaune, c'est la reconnaissance du travail des vignerons»


Record absolu pour la pièce de charité de la vente des vins des Hospices de Nuits-Saint-Georges












Infos-dijon.com - Mentions légales