Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Côte d'Or > Côte d'Or
13/01/2021 16:29

CÔTE-D'OR : «Pensons plus souvent à la France» incite le préfet

La campagne de vaccination, le plan de relance, la lutte contre le trafic de stupéfiants ou encore les valeurs de la République étaient au programme de la conférence de rentrée du préfet de la Côte-d'Or Fabien Sudry ce mercredi 13 janvier.

«La Covid-19 écrase tous les autres sujets» constate d'emblée Fabien Sudry, préfet de la Côte-d'Or, en débutant sa conférence de rentrée de l'année civile 2021. Étant également préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, le représentant de l’État en profitera pour donner une perspective régionale au panorama des indicateurs côte-d'oriens.

«Pensons plus souvent à la France» incite le préfet en guise de vœux pour l'année 2021. «C'est en la servant davantage encore que nous trouverons les voies de la concorde et du progrès» ajoute-t-il avant de rendre hommage à l'ensemble des personnels des différentes administrations territoriales mobilisés pour faire face à la crise sanitaire et à ses conséquences économiques, sociales et culturelles.

Les contre-indications freinent la vaccination des résidents en EHPAD


Le coronavirus SARS-CoV-2 circule toujours plus en Bourgogne-Franche-Comté que dans le reste de la France. Du fait de taux d'incidence élevés, à part l'Yonne, tout les départements de la région sont placés sous le régime du couvre-feu renforcé (lire notre article pour la Côte-d'Or).
«Nous sommes engagés dans une course de fond, il nous faut tenir» insiste le préfet en rappelant l'importance du respect des gestes barrières ou d'isolement pour les cas contacts. Au seuil de cette nouvelle année, le représentant de l'appel considère néanmoins que la mise à disposition de vaccins représente un «bel espoir» pour «retrouver le cours normal de nos vies».

Le vaccin Pfizer-BioNTech a déjà fait l'objet d'une distribution de 101.000 doses pour la Bourgogne-Franche-Comté dont 16.000 pour la Côte-d'Or. En ce qui concerne le vaccin Moderna, 14.400 doses régionales vont être réparties auprès de trois établissements de santé dont 4.800 au CHU Dijon Bourgogne.

À ce jour, 9.762 personnes ont reçu la première dose du vaccin. La ventilation par département est la suivante : Côte-d'Or : 2.814, Doubs : 2.939, Jura : 1.609, Nièvre : 789, Haute-Saône : 395, Saône-et-Loire : 973, Yonne : 680, Territoire de Belfort : 563. En Côte-d'Or, l'objectif est de vacciner 10.000 personnes d'ici la fin janvier.

Environ 70% des vaccinés sont des soignants et seulement 30% des résidents d'EHPAD. Très touchés par la Covid-19, les personnes vivants dans des établissements médico-sociaux présentent parfois des contre-indications à la vaccination comme le fait d'avoir été contaminées moins de trois mois auparavant ou d'avoir été vaccinées contre la grippe moins de trois semaines auparavant. Au-delà des contraintes logistiques, cela contribuerait à ralentir la campagne vaccinale des personnes âgées. En revanche, le taux de consentement s'élève à 66% indique la préfecture.

Forte baisse des cambriolages en zone rurale


En avant-première des données de l'Observatoire national de la délinquance, le préfet de la Côte-d'Or donne quelques éléments concernant la délinquance dans le département, en notant «une amélioration globale». Les faits constatés sont en baisse de 11% en zone police (circonscriptions de Dijon et de Beaune) et de 10% en zone gendarmerie (le reste de la Côte-d'Or).

Les atteintes aux biens, comme les cambriolages par exemple, baissent respectivement de 17% et 21%. On peut voir là un effet des confinements et des restrictions de circulation. Les atteintes aux personnes baissent aussi, mais de façon plus modérée, avec -4% en 2020 dans un contexte d'augmentation tendancielle sur plusieurs années, parfois liée à une meilleure révélation des faits notamment concernant les violences intrafamiliales.

Explosion des conduites sous stupéfiants


En 2020, l'accidentalité a diminué en Côte-d'Or même si l'on déplore 27 morts sur les routes. Dans le contexte de restrictions des déplacements, il y a eu 172 accidents en 2020 contre 205 en 2019 induisant 202 blessés en 2020 contre 289 en 2019. «La lutte contre l'insécurité routière reste une priorité en 2021» assure le préfet.

Adjoint au commandant de la région de gendarmerie Bourgogne-Franche-Comté, le colonel Laurent Thiry souligne l'explosion des conduites sous l'empire de stupéfiants, au point d'avoir dépassé en nombre les conduites en état d'alcoolémie, respectivement 1.200 et 900 contrôles réalisés en zone gendarmerie en Côte-d'Or en 2020. «Un chiffre en augmentation constante» alerte le gendarme qui signale également «une vraie responsabilité qui peu impacter leur vie entière» concernant les responsables ou leurs parents puisque les assurances ne couvrent pas les dégâts effectués.

94 millions d'euros retirés du marché de la drogue en 2020


La lutte contre le trafic de stupéfiant «préoccupe» la préfecture de la Côte-d'Or notamment parce qu'il y a «une amorce d'enracinement de certains trafics». Avec les forces de sécurité intérieure, le préfet se redit «déterminé» à lutter contre ces trafics, faisant ainsi une «priorité». Chaque mois, des opérations sont menées sur les points de deal de l'agglomération dijonnaise afin de «déstabiliser les trafics». «Jamais la présence de nos forces de l'ordre dans l'espace public sur la lutte contre les stupéfiants n'a été aussi élevée que les six derniers mois» martèle le préfet.

Quantités saisies et nombre de procédures judiciaires «sont à la hausse». Grâce aux «coups de boutoirs» des acteurs de la sécurité et de la justice, sur l'ensemble de l'année, c'est l'équivalent de 94 millions d'euros qui ont été soustraits du marché de la drogue en Côte-d'Or. Par ailleurs, l'amende forfaitaire – lancée le 1er septembre 2020 –  a sanctionné 144 «petits consommateurs» (lire notre article).

Pas de «dérive séparatiste» décelée en Côte-d'Or


«La laïcité, c'est un principe qui protège aussi la liberté de culte dans le cadre des lois» rappelle le préfet de la Côte-d'Or à propos des valeurs de la République. Les associations bénéficiant de subventions de l’État devant signer une charte de la laïcité et des principes républicains.

«Nous suivons également de près la situation de certaines associations» déclare le préfet. Ainsi, en 2020, une association a été fermée à Dijon alors qu'elle accueillait des mineurs en dehors de tout cadre légal. Par ailleurs, la préfecture n'a pas décelé de «dérive séparatiste» au sein des différents lieux de culte du département.

Les mesures de soutien économique jouent un «rôle d'amortisseur»


«Le net rebond de l'activité qui a été constaté cet été après le premier confinement a été contrarié par le deuxième confinement mais l'économie résiste néanmoins avec un niveau d'activité qui est estimé à environ -10% du niveau d'avant-crise» explique Fabien Sudry.

Un rebond contrarié que l'on retrouve au troisième trimestre 2020 dans l'évolution de l'emploi salarié (lire le communiqué de l'INSEE) ou dans l'évolution des demandeurs d'emploi (lire le communiqué de l'INSEE). Avec 7,8%, le taux de chômage en Bourgogne-Franche-Comté reste inférieur à la moyenne nationale (8,2%), a fortiori en Côte-d'Or avec 6,9%.

«Jamais l’État n'avait dégagé des aides aussi conséquentes pour les acteurs économiques en aussi peu de temps» résume Fabien Sudry au regard des mesures de soutien aux entreprises. En Bourgogne-Franche-Comté, le fonds de solidarité a concerné 60.000 entreprises et l'activité partielle 46.000 entreprises, totalisant 1,3 milliard d'euros (lire le communiqué). Les prêts garantis par l’État, déployés auprès de 63.600 entreprises, représentant 3,6 milliards d'euros. Un dispositif qui a joué un «rôle d'amortisseur» de la crise.

Accord de relance avec la Région


Comme son nom l'indique, le plan France Relance a pour objectif de contribuer au redémarrage de l'activité économique ainsi qu'à sa transformation pour aller vers «une économie plus souveraine, plus respectueuse de l'environnement, plus solidaire» explique le préfet. Un accord de relance a été conclu avec le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté (lire notre article). Une démarche similaire sera prochainement engagée avec le conseil départemental de la Côte-d'Or.

Sur les 100 milliards d'euros du plan de relance national, l'objectif du préfet et de la Région est de capter des financements proportionnellement à la population régional, soit environ 4 milliards d'euros, qui seront destinés à «des projets matures».

Une Maison de l’État à Beaune


Dans une logique de «regroupement des services publics», la Côte-d'Or compte déjà dix maisons France Services avec l'objectif «d'une vingtaine». Prochainement, des maisons «France Services Côte-d'Or» apparaîtront en collaboration avec le conseil départemental.

À Beaune, c'est «une Maison de l’État» qui ouvrira. Elle regroupera les services de l’État, de la sous-préfecture et de la direction départementale des Territoires. Cette petite cité administrative sera installée après quelques travaux – estimés à 300.000 euros – au sein de la sous-préfecture. Le préfet explique que «les acteurs publics, notamment les élus, pourront avoir un niveau de services plus intégré à leur disposition».

Un aménagement du rond-point d'Ahuy à «coûts raisonnables»


Le 14 janvier est prévue une réunion de travail entre les services de l'Etat, la Région, le Département et la Métropole à propos du rond-point situé sur la LINO au niveau d'Ahuy. Les différentes possibilités d'aménagement seront présentées.

«Mon intention, c'est de se mettre rapidement d'accord sur une option d'aménagement, sur des coûts raisonnables avec un objectif à court terme, permettant de réaliser des travaux assez rapidement ensuite» explicite le préfet. Court terme, objectif raisonnable... cela laisse penser que l'option défendue par François Rebsamen pourrait marquer des points lors de cette réunion (lire notre article).

Le président de Dijon Métropole défend des travaux estimés à 2,7 millions d'euros limités à ce carrefour giratoire tandis que le président du Département demande une transformation en deux fois deux voies de la LINO (lire le communiqué).

Jean-Christophe Tardivon

Un aménagement du rond-point d'Ahuy sur la LiNo avant fin 2022