Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Côte d'Or > Côte d'Or
15/12/2021 16:29

DÉPARTEMENT : François Sauvadet défend «un budget offensif et solidaire»

Un budget primitif 2022 de 609,8 millions d’euros a été voté lors de la session du conseil départemental de la Côte-d’Or de ce lundi 13 décembre. Sans les voix de l’opposition ayant reproché à l’exécutif un manque d’«ambition».
Conformément aux orientations budgétaires présentées en session le 26 novembre dernier, la majorité départementale a déroulé un budget primitif 2022 «prudent, mais offensif et solidaire». Ces propos se sont peut-on dire inscrits en fil rouge de la séance du lundi 13 décembre 2021. Surtout les mots «offensif et solidaire» selon la majorité.

«Assurer nos missions de solidarité et continuer d’investir fortement»


Le président du Département François Sauvadet a d’ailleurs réaffirmé des montants «historiques» traduisant le fort engagement de la collectivité territoriale : plus de 310 millions d’euros dans l’accompagnement social, un investissement de 110 millions d’euros dont 36 millions d’euros pour le déploiement de la fibre, plus de 32,7 millions d’euros pour l’entretien des routes et 18,5 millions d’euros dans les collèges.


«Oui, nous avons cette double volonté, assurer nos missions de solidarité au plus près des habitants et continuer d’investir fortement (…) Et c’est tout le sens de notre budget que nous avons qualifié de plan Marshall pour le développement local», a déclaré François Sauvadet, en prenant le temps d’insister sur quatre priorités : l’achèvement des travaux de déploiement de la fibre ; la sécurité des routes et l’entretien des infrastructures ; l’aide aux communes et intercommunalités ; l’éducation des jeunes.

En parlant de sécurité, François Sauvadet a tenu à souligner «l’effort du Département en faveur du SDIS. Notre contribution sera cette année de l’ordre de 19 millions d’euros avec une augmentation de + 5% qui constitue une très forte augmentation».

«Nous continuerons de soutenir les projets des collectivités, à hauteur de près de 20 millions d’euros, sans compter le numérique. Nous sommes devenu le premier partenaire des collectivités, nous le resterons. C’est en soutenant les projets des collectivités que l’on maintient la vie dans les campagnes», a-t-il ajouté dans un autre registre.

Pour le président du Conseil départemental de la Côte-d’Or et sa majorité, «la feuille de route est claire». Cela dans un contexte sanitaire qui fait dire à l’exécutif départemental qu’il est impératif de rester «plus que jamais solidaire des Côte-d’Oriens» tout en veillant à ne pas mettre les finances dans le rouge.

«Vous nous présentez un budget particulièrement prudent»


Covid oblige, le président du groupe d’opposition Christophe Avena était en distanciel ce lundi 15 décembre 2021. C’est la vice-présidente de «Côte-d’Or Terres d’avenir» qui s’est chargée de l’intervention liminaire du groupe qui allait donner le ton des votes à venir.
Au nom de l’opposition départementale, Céline Tonot a d’entrée regretté que le budget primitif 2022, le premier de la mandature, «ne porte que sur l'année à venir et n'ait pas l'ambition de guider l'action pour toute la mandature».

Pour saluer quelques actions, l’opposition l’a fait avec un brin d’ironie : «La contribution financière du Conseil Départemental au SDIS est en augmentation de plus de 900.000 euros cette année, pour être portée à 18 840 000 euros. Enfin une demande que le groupe porte depuis 2015». Le retard est juste rattrapé selon le groupe d’opposition. Un retard dénoncé également sur la création d’une nouvelle prestation individuelle, celle de l'aide à la vie partagée.
Plus largement sur l’habitat inclusif, l’opposition a lancé à la majorité : le dispositif ne s'inscrit pas dans une stratégie globale pour l'habitat inclusif. Pas de diagnostic, vous n'évoquez pas de concertation avec les acteurs locaux pour le déploiement de cette nouvelle aide... Vous semblez réagir à la va-vite aux déclarations du gouvernement».

Lors de cette session budgétaire, le groupe «Côte-d’Or Terres d’avenir» est resté sans surprise sur ses positions. En commençant par juger le budget primitif 2022 trop prudent. «Vous nous présentez un budget particulièrement prudent, avec des recettes très probablement sous-évaluées. Notre département est attractif, dynamique : croyons en lui !», s’est adressée Céline Tonot à François Sauvadet. En ajoutant notamment : «Nous l'avions dit l'an dernier, nous le redisons aujourd'hui : une collectivité, et sensiblement le Département, ne peut pas se gérer en passant son temps à se désendetter et à mettre de l'argent de côté».

L’opposition a alors plaidé pour un investissement massif dans la rénovation énergétique des bâtiments (+ 1,8 million d’euros de dépenses) et dans les routes. Elle s’est aussi appuyée sur le dernier congrès de l’ADF présidée par François Sauvadet pour noter : «Le Département de l'Ain avait inscrit plus de 130 millions d'euros en investissement au BP2021, soit près de 200 euros par habitant. Chez nous, le budget primitif que vous avez présenté l'an passé inscrivait moins de 90 millions d'euros de dépenses d'investissement soit 163 euros par habitant. Tirons-en les conclusions qui s'imposent et investissons pour notre territoire, pour les Côte-d’Oriens !».

Les amendements de l’opposition ont porté sur l’augmentation du point GIR, «au-delà de la moyenne nationale», à hauteur de 8,06 euros «comme l’a fait le Doubs» (7,30 euros en Côte-d’Or) et sur l’adhésion à des associations nationales du champ de l’action sociale.

Pour la rénovation énergétique des EHPAD publics, l’opposition a proposé un plan sur les 6-7 années à venir, mais aussi d’augmenter les crédits pour l’entretien des routes et le renouvellement des couches de roulement (+ 5 millions d’euros de dépenses d’investissement proposés).

«Je ne sais pas si vous voyez la tendance»


Ces amendements ont été rejetés par la majorité.

«Quand vous parlez de la dépense sociale, ce sont dix millions d’euros en plus qui sont engagés sur le budget primitif. Je ne sais pas si vous voyez la tendance. Ces dix millions sont liés à la prise en compte du handicap, au RSA qui reste à un niveau très élevé, au vieillissement de la population», a notamment répondu François Sauvadet.

Sur les routes, «je vous rappelle que nous sommes passés de 7 à 12 millions, simplement sur les couches de roulement. Et vous ne pouvez pas dire que nos routes sont dangereuses», s’est-il également défendu.

Quant au RSA alloué aux bénéficiaires refusant la vaccination et donc suspendus de leur activité professionnelle, François Sauvadet demande à l’État de prendre ses responsabilités jusqu’au bout dans ce cas de figure de perte de revenus, tout en faisant remarquer que le même appel a été lancé avant lui par des Départements de gauche.

Un voeu portant sur cette question a été adopté en fin de séance, de même qu’un voeu valant d’appel à plus de cohérence de la part des acteurs publics de l’eau en Côte-d’Or. Seul le voeu portant sur la déconjugalisation des allocations aux adultes handicapés a amené opposition et majorité à s’accorder.

Le budget primitif 2022 de 609,8 millions d’euros a vu l’opposition voter contre.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

François Sauvadet annonce «un plan Marshall pour le développement local» en Côte-d’Or


Les informations marquantes du conseil départemental du 13 décembre




Infos-dijon.com - Mentions légales