Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Côte d'Or > Côte d'Or
16/12/2020 18:47

DÉPARTEMENT : Majorité et opposition tournent autour du rond-point de la LiNo

C'est le retour du rond-point. Le dossier de la LiNo est revenu sur la table ce mardi 15 décembre pour la deuxième journée de l’examen du budget au conseil départemental de la Côte-d’Or. Le ton est encore monté à propos du projet à deux fois deux voies qu’aimerait porter la majorité.

Nous l’avons mentionné dès lundi, la LiNo a déclenché des débats et échanges plutôt directs entre membres de la majorité et de l’opposition départementales, François Sauvadet notamment ayant d’un côté affirmé que le Département a une certaine légitimité à aller au-delà de ses compétences dans le contexte actuel et Colette Popard ayant de l’autre demandé au président du Conseil départemental de la Côte-d’Or de se concentrer sur ses compétences premières.

À l’écoute des propos des uns et des autres lundi matin, on pouvait penser qu’on n’allait plus revenir à cette question de la LiNo et plus largement de la volonté de reprise par le Département des 60 km de routes nationales restants en Côte-d’Or (ils concernent la LiNo, la rocade dijonnaise et l’A38).

«L’axe Pouilly-Sombernon-Dijon est important pour la Côte-d’Or»

En fait, l’ouverture de la journée de mardi a ramené le dossier au coeur de vifs échanges. S’appuyant sur l’accord de méthode récemment signé par le Premier ministre avec les Départements de France, François Sauvadet a repris la session en affirmant : «Le Département est attendu sur les territoires. Dans l’accord, l’État confirme que le Département est un aménageur de proximité et qu’il doit être partie prenante dans la relance et la transition écologique. Nous ne nous réduirons pas et nous répondrons aux attentes des territoires».
Quant aux 60 km et à la LiNo plus précisément, la volonté de reprise a été ainsi justifiée : «Le Conseil départemental a en charge 5.673 km de routes sur le territoire. Et nous devrions en laisser 60 km ? L’axe Pouilly-Sombernon-Dijon est important pour la Côte-d’Or». Une justification donc apportée au motif de la cohérence territoriale. «Nous avons un gros travail à faire sur les mobilités, la question est fondamentale», a ajouté le vice-président Ludovic Rochette, aussi président de l’Association des maires de la Côte-d’Or.

Colette Popard, présidente du groupe des Forces de Progrès, a résumé l’argumentaire développé sur plusieurs rapports par l’opposition : «Oui le Département fait des choses, comme toutes les collectivités territoriales qui sont au plus près du terrain. On vous demande juste d’assumer vos compétences. Faire, ce n’est pas faire à la place. Et vous, vous voulez tout faire tout seul. Vous voulez tout».

Le ton monte


C’est alors que le ton est monté crescendo entre les deux camps. D’abord, c’est Nathalie Koenders, conseillère départementale, vice-présidente métropolitaine et première adjointe au maire de Dijon, qui, en voulant préciser le positionnement d’APPR sur une reprise de la rocade dijonnaise «sans péage», a été obligée de hausser le ton et de s’indigner sur le fait que François Sauvadet lui coupe «constamment» la parole. La reprise d’APPR d’une partie des kilomètres en question, sans péage, le président du Département n’y croit pas : «Je m’opposerai à l’autoroute pour Dijon».

À l’adresse des Forces de Progrès, dont on sait que plusieurs élus font partie de la majorité municipale dijonnaise, il leur a été reproché par la majorité départementale de «n’avoir jamais voulu le projet à 2x2 voies de la LiNo sous la pression des écologistes». Si Sandrine Hily, élue de cette sensibilité, a préféré sourire de ce tacle glissé, une autre remarque a en revanche tendu davantage le débat.

En évoquant le Plan local d’urbanisme de Dijon Métropole, dans lequel il a voulu faire remarquer qu’«il n’y a pas une ligne sur le projet à 2x2 voies», François-Xavier Dugourd a ciblé les élus l’ayant voté en incluant Michel Bachelard, alors que l’élu de Quetigny ne siégeait pas à la Métropole au moment de l’adoption du PLUi-HD. «C’est insupportable, je n’étais même pas là», a-t-il réagi, avant de réunir ses affaires et de quitter l’assemblée pendant que le premier vice-président du Département poursuivait son intervention.

«Ce n’est pas bien de faire de la politique comme ça»


Une suspension de séance fut même demandée par l’opposition dans ce climat de tension. Elle fut accordée par le président pour 7 minutes. Au retour de celle-ci, Colette Popard a tenu à répondre à François-Xavier Dugourd : «Monsieur Bachelard n’était plus là au moment du vote du PLUi-HD. Ce n’est pas bien de faire de la politique comme ça, ça ne vous a pas réussi, c’est pour ça que vous avez quitté Dijon».

Pour sa défense, François Sauvadet a rappelé que «Monsieur Dugourd a le droit de s’exprimer comme chacun d’entre vous». Le principal concerné a pour finir accepté de retirer ses propos concernant Michel Bachelard, en maintenant toutefois que «la LiNo à 2x2 voies n’est clairement pas une priorité dans le PLUi-HD de Dijon Métropole».

Cette liaison intercommunale nord-ouest aura donc fait monter le ton deux fois en deux jours au Conseil départemental de la Côte-d’Or et réussi à créer des vagues au conseil municipal de Dijon du 14 décembre (lire notre article). Le signe aussi que le conflit Département-Dijon n’est pas apaisé, qui plus est à l’approche d’échéances électorales.

Sur le plan de l’aménagement, alors que le président du Département croit en la création d’un échangeur du côté d’Ahuy pour désengorger la circulation, le rond-point et atténuer les embouteillages, Nathalie Koenders ne pense pas que le projet soit techniquement possible et renvoie à l’autorité préfectorale. Celle-ci doit présenter en début d’année prochaine des solutions pour réduire les bouchons.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Le budget 2021 en détails


La majorité expose un budget solide et prudentiel «pour agir à long terme»


François Sauvadet annonce «300 millions d’euros pour les solidarités»


L’opposition, pour «une autre vision de la Côte-d’Or», vote contre le budget


Ça coince sur la LiNo entre majorité et opposition