Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Côte d'Or > Côte d'Or
09/11/2020 17:29

DIJON : Les renforts de l’opération Sentinelle sont arrivés

Ce lundi 9 novembre, le préfet de la Côte-d’Or Fabien Sudry et le maire de Dijon François Rebsamen ont tenu à leur adresser des remerciements.

Suite aux attentats de Nice fin octobre, le gouvernement a décidé, tel que l’a annoncé le président de la République, de renforcer l’opération Sentinelle de 4.000 hommes, faisant ainsi passer les effectifs de 3.000 à 7.000 hommes déployés sur tout le territoire national, y compris donc en Côte-d’Or qui bénéficie de cette augmentation.

La préfecture explique : «Suite au passage au niveau "urgence attentat" de la posture Vigipirate sur l'ensemble du territoire national, les patrouilles Sentinelle dans le département de la Côte-d'Or ont été fortement renforcées et comptent désormais 70 militaires qui assurent, en articulation étroite avec les forces de la police nationale, de la gendarmerie nationale mais également des polices municipales, la protection de la population du département.
Les militaires de Sentinelle seront prioritairement déployés, en patrouille pédestre ou motorisée, dans les communes de la métropole de Dijon mais également à Beaune, Montbard et partout où leur présence sera nécessaire. Ils y assureront prioritairement la sécurisation des abords des emprises sensibles, telles que les lieux de culte, les établissements scolaires, les établissements de santé et les bâtiments publics».

«Un engagement au service de la sécurité des Français»


Ce lundi en début d’après-midi, c’est dans la cour d’honneur de l’ Hôte de Ville que le rendez-vous était donné. Plusieurs patrouilles arrivées il y a une dizaine de jours ont été présentées par le lieutenant-colonel Étienne Royal, délégué militaire départemental adjoint, au préfet de la Côte-d’Or Fabien Sudry, à son directeur de cabinet Danyl Afsoud, au maire de Dijon François Rebsamen et son adjoint Benoît Bordat en l’occurrence délégué à la défense nationale. L'occasion de souligner leur mobilisation, «cet engagement au service de la sécurité des Français» selon Fabien Sudry.

«Ça va s’estomper progressivement mais il y a toujours une grande inquiétude des parents d’élèves», a fait remarquer François Rebsamen, en souhaitant la bienvenue aux militaires : «Votre présence est un élément rassurant pour la population». On l’aura compris, cette inquiétude est une des séquelles du terrible attentat dont a été victime Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie à proximité de son établissement scolaire à Conflans-Sainte-Honorine le 16 octobre dernier.

«Pouvoir répondre à tout degré de menace»


Le lieutenant-colonel Étienne Royal rappelle : «On se déploie de jour comme de nuit pour la sécurité de la population». La protection et la dissuasion sont les deux priorités des missions opérées par des hommes armés «pour pouvoir répondre à tout degré de menace», sur des lieux publics ou privés propices à des regroupements de personnes.

Dans le contexte sanitaire actuel, le panel des surveillances s’est réduit peut-on dire, mais pas le dispositif déployé on l’a noté. La présence de militaires dans les rues ? «Les gens n’ont plus trop de questionnements pas rapport à cela. Il savent que l’opération s’inscrit dans le cadre du plan Vigipirate depuis 2015», assure Etienne Royal. Quant à la stratégie, le militaire insiste sur «des modes d’action variés pour que l’opération soit la plus imprévisible possible face à de potentielles attaques».

Les lieux-cibles à encadrer, à sécuriser, sont définis par la préfecture après concertation avec les autorités locales ainsi que les forces de Police et de Gendarmerie.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Surveillance renforcée autour des écoles à Dijon


Activation du plan Vigipirate renforcé au niveau attentat en Côte-d'Or