Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Côte d'Or > Côte d'Or
18/12/2020 07:47

ÉNERGIE : Avec le circuit court des électrons, Pouilly-Bligny réalise une première en France

La communauté de communes Pouilly-en-Auxois-Bligny-sur-Ouche expérimente une boucle locale d'énergie en alimentant des bâtiments publics du territoire en électricité issue de la toiture solaire de la maison de santé de la haute vallée de l'Ouche. Ce jeudi 17 décembre, les différents partenaires ont signé les engagements en présence de Marie-Guite Dufay.

Après cinq ans, le projet aboutit enfin : la communauté de communes de Pouilly-en-Auxois-Bligny-sur-Ouche lance sa boucle locale de l'énergie. À partir du 1er janvier 2021, des bâtiments publics seront alimentés par la production d'électricité issue de la toiture de la maison de santé de Bligny-sur-Ouche. Dans un avenir proche, la collectivité espère même prolonger cette expérimentation en installant 20 hectares de panneaux photovoltaïques sur l'aérodrome de Pouilly-Maconge.

Ce jeudi 17 décembre 2020, la signature du contrat d'achat direct d'électricité se déroule à la maire de Bligny-sur-Ouche en présence de Marie-Guite Dufay (PS), présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Autour de la table se trouvent Michel Poillot (maire de Vandenesse-en-Auxois), Denis Myotte (maire de Bligny-sur-Ouche), Yves Courtot (président de la communauté de communes Pouilly-Bligny), Marie-Odile Favelier (président du SIVOS chargé de l'organisation scolaire), Jacques Jacquenet (président du  SICECO) ainsi que, en distanciel, Sandra Magnin (fondatrice de l'opérateur Selfee).

«Le point commun, c'est la transition écologique»

La communauté de commune a déjà une certaine antériorité dans l'élaboration de projets en lien avec l'énergie. La participation aux plans nationaux Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) puis Territoire à énergie positive (TEPOS) ont préparé le terrain pour en arriver à la boucle locale de l'énergie. La commune de Bligny-sur-Ouche dispose d'une chaufferie bois qui alimente la bibliothèque et d'une maison de santé accueillie dans un bâtiment basse consommation. L'intercommunalité a signé une convention avec huit syndicats d'énergie et s'est engagée dans un contrat de transition écologique en début d'année.

«Le point commun, c'est la transition écologique» résume Denis Myotte qui ajoute «le point remarquable c'est la petite taille de la communauté de communes» avec 9.000 habitants. «Même les petits peuvent montrer l'exemple» s'enthousiasme le maire de Bligny-sur-Ouche.

Incubation d'un opérateur d'électricité locale


Durant les années 2017 et 2018, les défenseurs du projet ont travaillé à trouver comment les énergies renouvelables développées localement pouvaient contribuer à l'autonomie énergétique d'un territoire. «Il est possible d'acheter de l'électricité verte et locale à un prix compétitif pour alimenter les bâtiments publics» assure Yves Courtot. Le plus ardu a été d'établir un modèle utilisant les mécanisme du marché pour réaliser l'équilibrage en temps réel entre les consommations des bâtiments et la production renouvelable issue d'éoliennes ou de panneaux photovoltaïques.

La seconde phases a consisté à incuber un opérateur d'électricité locale, dénommé Selfee, qui, aujourd'hui remplit les rôles d'agrégateur de production, de fournisseur d'électricité, de responsable de l'équilibrage et d'acteur du marché de gros gérant les opérations d'achat et de revente. C'est donc le 1er janvier 2021 que le projet entrera dans la phase opérationnelle en étudiant un cas concret d'achat d'électricité en circuit court, une première régionale et une première nationale pour une petite collectivité. En effet, en France, les villes qui s'intéressent à ce modèle s'appellent plutôt Paris, Bordeaux ou encore Brest.

«Devenir un territoire producteur d'électricité»


Au 1er janvier prochain, dix-sept bâtiments communautaires et des bâtiments municipaux consommant 548 MWh annuellement seront en partie alimentés en électricité par la centrale photovoltaïque de la maison de santé de la haute vallée de l'Ouche, produisant 40 MWh par an, propriété de BF Énergie.

L'intercommunalité a l'ambition de «devenir un territoire producteur d'électricité, consommée par le patrimoine public et par les communes qui la composent». Pour cela, une centrale solaire produisant 20.000 MWh sera développée d'ici 2023 sur le terrain d'aviation de Pouilly-Maconge.

«L'électricité peut être une chose qui doit être consommer localement» déclare Michel Poillot. Dans la commune de Vandenesse-en-Auxois, la production d'électricité d'origine renouvelable est vendue à EDF. «Il est difficile d'expliquer que l'on peut vendre ailleurs qu'à EDF» constate le maire. À l'avenir, l'enjeu sera le stockage d'énergie, peut-être sous forme d'hydrogène, une façon de boucler la boucle locale d'énergie.

«Un levier de développement local»


Vantant le «circuit court des électrons», Marie-Guite Dufay constate avec ses interlocuteurs : «vous tracez un chemin complètement pionnier, (…) vous avez fait de la transition écologique et énergétique un levier de développement local, (…) cela va permettre de pousser partout la production d'énergie renouvelable». La présidente du conseil régional se dit favorable à «faire en sorte que les territoires assoient leur développement sur la production d'énergie verte». Pour l'élue socialiste, «la question de la transition écologique et énergétique est au centre de la crise que l'on connaît, (…) la crise sanitaire cache une grande grande crise écologique».

La Région a accompagné les élus locaux en lien avec l'ADEME pour mettre en place l'opérateur Selfee. De son côté, la collectivité démarre une expérimentation similaire sur trois sites dijonnais (le lycée Eiffel, le lycée Montchapet et les bureaux régionaux de la rue Devosge) à partir d'une production d'électricité issue de la centrale solaire de Pré Vaudrey Énergie, réalisée par O'sitoit sur six poulaillers et une grange à Brazey-en-Plaine.

«Quand on voit que c'est au cœur de la ruralité que des expériences aussi innovantes ont lieu, on n'a pas le droit de se désespérer de nos campagnes» martèle la présidente de Région. «Je suis sûre que demain, quand la question d'Internet sera résolue, quand il n'y aura plus cette fracture numérique, les territoires ruraux auront beaucoup plus de chance que des territoires urbains pour se développer et attirer des populations, s'ils misent sur la transition énergétique, ils misent sur l'avenir» analyse Marie-Guite Dufay.

Recourir à l'électricité d'origine renouvelable sans payer plus cher


Pour sa part, Yves Courtot précise que le dossier a été approuvé le 15 décembre dernier par 61 des 62 conseillers communautaires. Initiée par la communauté de communes de Bligny-sur-Ouche, l'étude s'est poursuivie sous les hospices de la nouvelle intercommunalité résultant de la fusion avec la communauté de communes de Pouilly-en-Auxois.

Sur un budget de plus de 180.000 euros pour les trois phases d'études, l'intercommunalité a abondé un autofinancement de 60.000 euros et a reçu des financements TEPCV, ADEME, Caisse des dépôts, SICECO, Justy/Rougeot et Selfee.

Aujourd'hui accrédité par la Commission de régulation de l'énergie (CRE), Selfee est un opérateur au service des collectivités locales. Selfee s'est engagé pour deux ans sur un prix de vente de l'électricité à l'intercommunalité de 57,85 €/MWh contre 60 €/Mwh dans le cadre d'un précédent marché avec le SICECO.

«En achetant en direct et en faisant des arbitrages à l'heure à l'heure, on arrive, sans électricité nucléaire, à un prix identique à celui qui était payé» explique Sandra Magnin pour qui «il est possible de s'approvisionner de cette manière sans payer plus cher l'électricité d'origine renouvelable».

Jean-Christophe Tardivon