Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Côte d'Or > Côte d'Or
05/05/2022 17:26

LÉGISLATIVES : François-Xavier Dugourd veut «travailler avec les acteurs de terrain dans la conception de la loi»

Candidat LR dans la première circonscription de la Côte-d’Or, François-Xavier Dugourd a lancé sa campagne ce mardi 3 mai à Ahuy. Le candidat appelle notamment à faire de l’Assemblée nationale «un pouvoir de propositions mais aussi de contrôle».
Autre campagne, autres enjeux, François-Xavier Dugourd, notamment président de la fédération Les Républicains de Côte-d’Or, s’est lancé dans la campagne des élections législatives, des 12 et 19 juin prochains, devant plus de 300 personnes à l’Aqueducienne à Ahuy . Une assistance et des militants plus nombreux que lors du dernier déplacement de Valérie Pécresse en Côte-d’Or.

Le candidat est donc investi par Les Républicains et soutenu par le Nouveau Centre ainsi que par Nouvelle Énergie, le mouvement fondé en juin 2021 par David Lisnard, le maire de Cannes.

Faire partie «d’un pouvoir de propositions mais aussi de contrôle»



Ayant parlé de ces élections législatives comme «un moment très important pour le pays, un pays à la croisée des chemins», une occasion d’assurer «un équilibre des pouvoirs» et de faire de l’Assemblée nationale «une assemblée réformatrice, un pouvoir de propositions mais aussi de contrôle, car ce serait le pire de concentrer tous les pouvoirs en une seule main», le candidat LR, n’a pas caché «des valeurs de droite, de liberté d’agir et d’entreprendre, d’assistance aux plus fragiles sans tomber dans l’assistanat, une droite républicaine qui sait travailler avec le centre». Pour François-Xavier Dugourd, celle-ci est encore capable d’être «une alternative aux autres offres, fondamentale pour la démocratie dans notre pays».

Dirigeant d’une entreprise de formation, vice-président délégué du conseil départemental de la Côte-d’Or élu sur le canton Dijon 1, président du bailleur social Orvitis, le candidat a rappelé son engagement, en se souvenant aussi de ses vingt années passées dans le quartier de Maladière où il est né en 1961, ainsi que de sa scolarité effectuée au collège Clos de Pouilly puis au lycée Montchapet. Une candidature «qui a du sens» selon lui.

Les thèmes retenus par François-Xavier Dugourd


«Il y a des choses à faire pour la France, en essayant au mieux possible de lutter contre les fractures», a affirmé François-Xavier Dugourd, lui qui a parlé du «besoin de restaurer l’autorité de l’État face aux trafics de stupéfiants omniprésents dans l’agglomération de Dijon et de renforcer les moyens de la Police et de la justice».

Concernant la santé, le candidat a jugé «un système qui n’est pas assez performant». Dans le domaine du logement notamment, il entend pousser des réflexions sur «des nouvelles formules pour le maintien à domicile et prendre à bras le corps le sujet des aidants».

Pour ce qui est des infrastructures et de la sécurité routière, il a appelé à l’achèvement de la LiNo en 2x2 voies et mis en garde «contre l’instauration de péages urbains souhaités par certains élus entre Pouilly et Dijon».

Dans «les grands thèmes» de sa campagne, François-Xavier Dugourd a également retenu le pouvoir d’achat, la bonne gestion de l’argent public, «le soutien à l’innovation dans l’emploi comme l’expérimentation Territoire zéro chômeur de longue durée, le soutien aux acteurs économiques, mais aussi aux élus locaux». L’occasion aussi pour le candidat de se positionner «pour un État déconcentré plus efficace, à alléger pour qu’il soit beaucoup plus agile». Un État qui, sur un autre plan, «doit travailler à une autre Europe, à une autre défense européenne».

«C’est ensemble que nous devrons évaluer l’efficacité de la loi»


François-Xavier Dugourd s’est alors projeté en tant que député de la première circonscription de la Côte-d’Or. En assurant : «Je serai, déjà, un député qui travaille, dans l’action au quotidien, dans les quartiers, dans les communes, et qui doit travailler avec les acteurs de terrain dans la conception de la loi au lieu d’être un député qui soit seulement un coupeur de ruban. Et c’est ensemble que nous devrons évaluer l’efficacité de la loi. Ma volonté est de porter votre voix à Paris et pas de faire descendre la parole de Paris sur le territoire».

C’est en s’arrêtant sur «un travail en équipe» à développer que le candidat a présenté sa suppléante avant de lui laisser la parole. Catherine Renosi, 48 ans, administratrice territoriale, est depuis 2020 adjointe au maire de Talant en charge de l’enfance, de la jeunesse et de l’éducation.

«Gouverner la France comme on gouverne une entreprise, ça ne me convient pas», a-t-elle lancé avant de rappeler que son père l’a «biberonnée» au gaullisme. Ses motivations : «Défendre la France comme culture et nation, redévelopper son industrie et ses entreprises, garder son identité».

Pour Catherine Renosi, «l’humanisme n’est pas l’apanage de la gauche». La suppléante de François-Xavier Dugourd s’est engagée «parce que les temps difficiles nous mettent au défi de nous positionner sur ce sur quoi nous ne voulons pas transiger». Pour l’élue locale , il s’agit «d’imposer le débat contre des idées déconstructivistes qui nous viennent d’ailleurs».

Face au «pragmatisme gestionnaire sans idéal d’un côté ou au radicalisme nostalgique du passé de l’autre», Catherine Renosi a elle aussi plaidé pour «des valeurs de droite qui peuvent apporter des réponses et qu’incarne François-Xavier Dugourd, le candidat idéal».

Laurent Grandguillaume, Laurent Wauquiez, Gérard Larcher annoncés dans la campagne


Si David Lisnard s’est exprimé ce mardi pour lui apporter son soutien et celui de son mouvement Nouvelle Énergie, en présence notamment de la sénatrice divers-centre Anne-Catherine Loisier et de plusieurs élus locaux, François-Xavier Dugourd recevra d’autres soutiens de poids durant sa campagne dont Laurent Grandguillaume, ancien député socialiste de la circonscription, de 2012 à 2017, avec lequel une réunion-débat sera organisée le 13 mai prochain (lire le communiqué).

Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, est annoncé lors d’un meeting le 24 mai, et Gérard Larcher, président du Sénat, participera à une réunion avec des élus locaux le 8 juin.

En 2017, François-Xavier Dugourd avait été battu au second tour par le député sortant Didier Martin (45,86% contre 54,14%). «Le député, nous l’avons battu avec Clémentine Barbier dès le premier tour des élections départementales en 2021. Nous avons fait plus de 42% pendant qu’ils n’ont fait que 18%», a noté le candidat LR ce mardi, à l’heure des premières offensives de cette nouvelle campagne sur une circonscription de 21 communes, près de 99.000 habitants et un peu plus de 70.000 électeurs.

Pour David Lisnard, maire de Cannes et président de l’Association des maire de France, élire François-Xavier Dugourd, c’est «faire preuve de responsabilité, dans un contexte de remise en cause des fondements mêmes de la démocratie, auquel la réponse ne peut que passer par des choix forts, clairs mais raisonnables. Nous ne pouvons pas être fatalistes ou résignés. Ceux qui s’engagent ont raison. Et il y a un devoir civique à exercer».

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier












Infos-dijon.com - Mentions légales