Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Côte d'Or > Côte d'Or
20/06/2022 04:13
3697 lectures

LÉGISLATIVES : «Je militerai pour que nous allions aux municipales sur une liste unique avec toutes les composantes de la NUPES», déclare Antoine Peillon

Au niveau local, le candidat de la NUPES, défait sur la première circonscription, se projette dorénavant dans la construction d'une alliance mettant le cap sur les élections municipales de 2026. Au niveau national, «il va falloir sortir de cette crise. Cela peut être une révolution», envisage Antoine Peillon.
Le candidat investi par La France Insoumise sur la première circonscription dans le cadre de l'accord de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale a été battu lors du second tour des législatives. Il réagit ce dimanche 19 juin 2022.

Au niveau local, «c'est une déception parce que je souhaitais être élu et que je pensais faire mieux qu'on a fait. (…) C'est aussi une satisfaction parce que c'est un résultat qui, de notre côté, aurait été impossible il y a même un an. LFI toute seule, c'était presque rien du tout. Aujourd'hui, parce que nous nous sommes rassemblés, avec le Parti communiste français, EELV, Génération.s et même maintenant les socialistes – puisque depuis cette semaine, ça y est, c'est parti –, c'est ça qui m'a porté jusqu'à le résultat qui n'est quand même pas déshonorant de ce soir.»


La NUPES «va devenir l'union de l'avenir de Dijon»


«C'est un résultat qui est encourageant pour l'avenir. (…) Aujourd'hui, nous avons une gauche et une écologie totalement rassemblées. (…) Sur Dijon, dans les trois circonscriptions nous allons continuer à travailler à cette union. Elle va devenir l'union de l'avenir de Dijon et peut-être même de la Côte-d'Or parce que le cœur de Dijon est à gauche depuis vingt ans. L'élection de François Rebsamen était une élection pour la gauche. Il a d'ailleurs mené une politique municipale et d'agglomération – métropole aujourd'hui – qui est réellement une politique de gauche.»

«Nous allons nous inscrire dans cette tradition qu'il a ouverte il y a vingt ans de gestion de la gauche de notre ville et je crois que beaucoup de monde répond à l'appel.»

«Tout le monde parle dès aujourd'hui des européennes mais aussi des municipales. (…) Je militerai pour que nous allions tous ensemble aux municipales, sur une liste unique qui aura été négociée, discutée, de façon sincère, sérieuse, rationnelle avec toutes les composantes de la NUPES, Parti socialiste compris bien évidemment.(…) Il y a des personnes, des candidats et candidates potentiels, qui ont beaucoup plus de légitimité que moi sur cet horizon.»

«La majorité présidentielle est laminée»


Au niveau national, «c'est un résultat qui est insuffisant parce que nous souhaitions avoir une majorité dans ce pays pour changer radicalement de politique. (…) Nous aurons les moyens d'une opposition extrêmement puissante.»

«La majorité présidentielle n'existe plus, elle est même laminée. (…) Le nombre de députés qu'ils récoltent ne leur permettra de mener aucune politique autrement qu'avec des alliances que personne, pour l'instant, ne peut entrevoir.»

«Nous allons avoir un pays qui va être dans le chaos social, le chaos économique. La faute en revient totalement à l'ex-majorité et premièrement au président de la République. Il a tout fait, il a tout organisé pour que ce soir nous soyons avec sa défaite complète, mais la défaite de la France.»

«Aucun triomphalisme, aucune satisfaction sur le fond, une très grande inquiétude. (…) Nous assumerons le mandat de celles et ceux qui nous ont élus avec des taux d'abstention qui est peut-être la donnée la plus inquiétante.»

«Toute sa politique est une politique de droite»


«Le projet du président de la République, c'est ce qu'on appelle l'extrême-centre, c'est le libéralisme sans aucune retenue. (…) Nous avons un programme qui a été signé par cinq partis qui sont tous les partis de la gauche et de l'écologie française.»

«Les alliances, il va être obligé de les passer avec ce qu'il y a de pire dans la droite française. C'est ce qu'il fait déjà depuis cinq ans. Toute sa politique est une politique de droite, c'est un extrême-centre qui a adopté sur le sécuritaire, sur l'attitude vis à vis des réfugiés, sur le matraquage des plus pauvres, une attitude que je qualifie de droite, voire de droite dure.»

«On va avoir une opposition terrible entre deux France : la France républicaine, la France humaniste, la France démocrate et puis, de l'autre côté, la France des hobereaux, la France des privilégiés qui seront sans merci vis à vis du peuple français.»

«Il va falloir refonder une nouvelle République»


«Nous sommes dans une situation extrêmement chaotique, extrêmement dangereuse pour notre pays. Il n'était pas gouverné, il était gouverné dans le plus mauvais sens, aujourd'hui, il est carrément ingouvernable. (…) Je ne vois pas comment cela peut finir d'ici un an à se maintenir tel quel. (…) Il va falloir retourner aux urnes, il va falloir reprendre tout à zéro, il va falloir refonder une nouvelle République. Si ce n'est pas le cas, ce pays va vers la guerre civile. (…) Les gens n'en peuvent plus.»

«C'est un peu tôt pour trouver la bonne formule constitutionnelle. Quand un assemblée est ingouvernable et que l'on ne peut pas voter des lois et qu'il y a urgence à voter des lois, il faut une nouvelle assemblée.»

«Il va falloir sortir de cette crise. Cela peut être une révolution. On a les ferments dans ce pays de la violence politique, on l'a vu avec les Gilets jaunes et ce n'est pas moi qui vais cracher sur eux. Nous sommes au bord peut-être d'une implosion politique bien plus grave que de refaire des élections législatives. Toutes celles et tous ceux qui veulent fermer les yeux là-dessus sont exactement ceux que l'on appelait 'les aveuglés' en 1938 et 1939 alors que des gens, très clairvoyants à l'époque, disaient 'nous allons à la catastrophe'.»

Propos recueillis par Jean-Christophe Tardivon

Les enseignements du second tour des législatives en Côte-d'Or


14 députés pour Ensemble, 6 pour LR, 5 pour le RN et 2 pour la NUPES élus en Bourgogne-Franche-Comté


La NUPES arrive en tête à Dijon lors des élections législatives



Infos-dijon.com - Mentions légales