Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Côte d'Or > Côte d'Or
11/05/2022 12:48

LÉGISLATIVES : La France Insoumise investit trois candidats en Côte-d'Or

Ce mardi 10 mai, le parti de Jean-Luc Mélenchon a indiqué les noms des trois Insoumis qui porteront les couleurs de la coalition NUPES en Côte-d'Or. Actualisé avec la présentation d'Antoine Peillon et de sa suppléante Dominique Guidoni-Stoltz.

Dans le cadre de l'accord de la Nouvelle Union populaire, écologique et sociale (NUPES), trois circonscriptions de Côte-d'Or ont été réservées à La France Insoumise, une à Europe Écologie Les Verts et une au Parti communiste.

Bien que membre important de la coalition, le Parti socialiste n'a hérité d'aucune circonscription dans le département, ce qui a provoqué la fronde de la section de Dijon (lire notre article). De leur côté, les Jeunes Insoumis appellent au dialogue avec les responsables socialistes locaux (lire le communiqué).


Ce mardi 10 mai 2022, le parti de Jean-Luc Mélenchon a indiqué les noms de 323 candidats dans toute la France dont ceux pour la Côte-d'Or.

Trois investitures


Sur la première circonscription, le Parisien Antoine Peillon a été investi au grand dam d'Arnaud Guvenatam, chef de file local et ancien candidat Insoumis aux municipales à Dijon.

Antoine Peillon est journaliste et réalisateur de documentaires, spécialiste de l'extrême-droite, des affaires politico-financières et de l'évasion fiscale. Il est le frère de l'ancien ministre socialiste Vincent Peillon. Lors des élections municipales de 2020, Antoine Peillon figurait sur la liste soutenue par La France Insoumise à Paris.

Sur la troisième circonscription, la candidature de Patricia Marc est confirmée. Habitant Marsannay-la-Côte, Patricia Marc a déjà été candidate aux législatives en 2017 ainsi qu'aux départementales et régionales en 2021.

Sur la quatrième circonscription, est investi Stéphane Guinot, maire de Boussenois, au nord d'Is-sur-Tille. Stéphane Guinot avait déjà été candidat aux législatives de 2017.

Par ailleurs, la NUPES soutient Catherine Hervieu (EELV) sur la deuxième circonscription. Le nom du candidat communiste sur la cinquième circonscription n'a pas encore été dévoilé.

Jean-Christophe Tardivon

Série de duels fratricides aux législatives en Côte-d'Or


Communiqué d'Antoine Peillon du 11 mai 2022 :


PRÉSENTATIONS DE NOS CANDIDATS

Antoine Peillon :

« Journaliste depuis 1985 dans divers titres nationaux, j’y ai enquêté, entre autres, sur les réseaux néo-nazis, l’extrême droite, le terrorisme, ainsi que sur les affaires politico-financières. Un de mes livres, Ces 600 milliards qui manquent à la France ; Enquête au cœur de l’évasion fiscale (Le Seuil, 2012), a contribué à déclencher enquêtes judiciaires et parlementaires.

Naturaliste de terrain dès l’adolescence, militant associatif pour la protection de la nature et le développement durable, adhérent du Parti socialiste, jusqu’en 2004, j’ai exercé, dès les débuts de ma vie professionnelle, de nombreux mandats syndicaux, notamment au nom de la CGT. J’ai participé avec enthousiasme aux travaux du Parlement de l’Union populaire dès son institution, en décembre 2021.

Aujourd’hui, saisi par l’urgence démocratique, écologique et sociale plus vive que jamais, je suis animé par un esprit de solidarité radicale envers celles et ceux qui subissent de façon insupportable la destruction systématique de tous les communs par la politique d’Emmanuel Macron et de ses complices, gouvernements, élus LREM, LR, RN, profiteurs de toutes sortes...

Aussi, adepte de l’invincible espoir invoqué, en leurs temps, par Jean Jaurès et Léon Blum, porté par le score du candidat de l’Union populaire au premier tour de la présidentielle (22%), j’ai décidé de participer à l’élection d’une majorité de gauche et écologiste à l’Assemblée nationale, afin qu’un gouvernement conduit par Jean-Luc Mélenchon réoriente notre pays dans le sens de son idéal perpétuel de Liberté, d’Égalité et de Fraternité.

À Dijon, dans la première circonscription de la Côte-d’Or, là où je vis, travaille et milite, j’aurai le bonheur de mener la campagne aux élections législatives des 12 et 19 juin prochains en compagnie de Dominique Guidoni-Stoltz et d’un important collectif d’action de l’Union populaire, déjà mobilisé et décidé à remporter la victoire. »

Dominique Guidoni-Stoltz :

« Institutrice puis enseignante-chercheuse nouvellement retraitée, j’ai décidé après quarante ans de militantisme syndical dans l’éducation et la formation de m’engager politiquement pour mettre en œuvre le programme de l’Avenir en commun.

Révoltée contre toute forme d’injustice, je suis une fervente partisane de l’harmonie entre les humains et avec la nature. Je suis décidée à contribuer à faire vivre la démocratie et à ne pas laisser les pleins pouvoirs à Emmanuel Macron, le président au service des plus riches dont le bilan est déplorable pour les plus précaires et pour l’écologie.

Avec ma candidature aux côtés d’Antoine Peillon, je veux répondre à l’urgence sociale, écologique et démocratique. Insoumise aux puissants et fidèle aux intérêts du peuple, je suis convaincue qu’avec la Nouvelle union populaire écologique et sociale (NUPES), nous pouvons construire tous ensemble un autre monde. C’est possible ! »


Infos-dijon.com - Mentions légales