Recherche
> Côte d'Or > Côte d'Or
23/05/2020 19:28

MUNICIPALES : Des maires élus dans des salles des fêtes

Paradoxe de la crise sanitaire : plusieurs assemblées municipales pour désigner les maires se sont tenues dans les lieux destinés aux événements festifs. Dans les communes rurales, bien des salles du conseil étaient trop petites pour tenir compte des mesures de distanciation. Exemple à Brognon où a été réélu Ludovic Rochette.
Les décorations les plus festives ont été ôtées pour donner un caractère plus officiel à la pièce. Les références aux boissons alcoolisées notamment, comme la dernière fête du beaujolais, ont donc disparu. Les dessins d'enfants et, bien sûr, la carte de la Côte-d'Or sont toujours en place dans la salle des fêtes de Brognon. Ce samedi 23 mai 2020 se tient enfin l'assemblée municipale. Enfin, après deux mois d'attente du fait de l'état d'urgence sanitaire, la commune va pouvoir installer son conseil municipal et désigner le nouveau maire.

Pas de suspense à Brognon. L'enjeu n'est pas là. Ludovic Rochette est maire depuis 1998 et a été réélu au conseil municipal dès le 15 mars avec 99,27% des voix et une participation de 54,51%. Avec lui, dix autres conseillers municipaux. Le consensus règne autour de celui qui est aussi président de la communauté de communes Norge et Tille. De plus, l'élu des Républicains préside l'Association des Maires de la Côte-d'Or (lire notre article).

Des conseillers municipaux masqués


Si l'élection du premier édile de Brognon est une formalité, elle n'en reste pas moins historique. Devoir s'organiser dans une autre salle que la mairie laisse un pincement au cœur des conseillers municipaux. Si le village n'a pas eu à connaître de décès liés au Covid-19, la situation sanitaire nationale est dans toutes les têtes.

Le confinement, premier du genre, a laissé des traces. De nombreuses incertitudes pèsent sur l'avenir alors qu'il y a une demande de reprendre une vie sociale. Pourra-t-on organiser un feu d'artifices pour le 14-Juillet ? La question reste en suspend.

Porté très tôt dans les zones urbaines, du fait de leur densité de population ou du fait des transports en commun à emprunter, le masque n'est guère apprécié en zone rurale. Officialité de la situation oblige, il est supporté plus que porté durant le temps du conseil municipal. Chacun est ravi de s'en dispenser dès que la séance est levée même si, au moment du verre de l'amitié, la distanciation sociale est respectée : on trinque en tendant le bras.

Un contre-coup fiscal en 2021


Le maire avait hâte de retrouver sa légitimité démocratique pour faire face à la situation. Ludovic Rochette martèle l'importance de la commande publique pour soutenir les entreprises locales. Près de 200.000 euros d'investissements attendaient d'être débloqués. Subventionnée par l’État, la Région et le Département, la commune contribue à hauteur de 110.000 euros. Une somme importante pour ce village de 320 habitants en périphérie de Dijon au budget annuel de 150.000 euros.

L'investissement permettra de à rénover les installations sportives et de refaire la rue conduisant à celles-ci. Des travaux qui auraient dû avoir lieu «dès le printemps». À présent, le maire souhaite que le chantier commence le plus tôt possible, les marchés publics ayant été passés et les entreprises retenues.

Concernant les dotations, Ludovic Rochette souhaite que le Département, la Région et l’État restent «autant à nos côtés». En revanche, il se dit inquiet pour «l'état des finances locales en 2021 et 2022 avec le contre-coup fiscal» de la crise économique qui suivra la crise sanitaire.

«C'est en aidant les entreprises dès 2020 que l'on va leur permettre de pouvoir travailler et, à moyen terme, cela va nous permettre de nous assurer une ressource fiscale pour que le système tienne». Dans un contexte où «on sait pertinemment que l'on ne peut plus augmenter les taux d'imposition».

Jean-Christophe Tardivon

Conseil municipal de Brognon
Denis Altériet
Nelly Bouchot
Céline Clément
Mylène de Gaspéri (adjointe)
Véronique Goulas
Philippe Lebeau (adjoint)
Pierre Mayol
Jean du Parc (adjoint)
Gilbert Renevier
Ludovic Rochette (maire)
Guy Wittig