Recherche
> Côte d'Or > Côte d'Or
02/07/2020 19:55

NORGE ET TILLE : Le département apporte 1,2 millions d'euros pour quatre projets de territoire

L'apport du conseil départemental de la Côte-d'Or oscille entre 30 et 40% du coût de chacun de ces projets concernant les communes de Clénay, Bellefond, Remilly-sur-Tille ainsi que Varois-et-Chaignot. La signature de la convention a eu lieu ce mercredi 1er juillet à Saint-Julien.
La première signature post-confinement d'un contrat Cap 100% Côte-d'Or a eu lieu ce mercredi 1er juillet 2020 à Saint-Julien entre le conseil départemental de la Côte-d'Or et la communauté de communes Norge et Tille (qui représente 14 communes et environ 30.000 habitants).

C'est la 35ème convention établie depuis le lancement de ces contrats (ex-Ambitions Côte-d'Or). Elle représente un montant de 1,2 millions d'euros pour contribuer à la réalisation de quatre projets. La signature c'est déroulé au sein de l'entreprise Loro, un brasseur de bière de la Zone d'Activité Économique de la Petite Fin.

Le choix du lieu se veut symbolique. Alors que la loi NOTRé a ôté aux Départements la possibilité d'aider directement les entreprises, le conseil départemental de la Côte-d'Or entend contribuer à l'environnement économique pour faciliter la reprise d'activité à la suite de la crise sanitaire. Le 15 juin dernier, l'assemblée départementale a voté un plan de Soutien et de solidarité de 24 millions d'euros (lire notre article).

«Il faut investir dès cette année»


Devant le député Rémi Delatte (LR) ainsi qu'en présence des maires et des nouveaux conseillers communautaires de Norge et Tille, le président de l'intercommunalité, Ludovic Rochette (LR), évoque la nécessité d'avoir des partenaires «fiables, ingénieux, solides» pour mener à bien les projets : «heureusement que le Département nous épaule».

Du fait de la crise économique, «le choc sera rude sera rude pour les entreprises et pourrait l'être par ricochet pour les collectivités» lance Ludovic Rochette qui ajoute que «pour tenir le choc, il faut des soutiens comme les communes ou le Département». «Il faut investir dès cette année» martèle-t-il. Le président de l'intercommunalité envoie un message à l’État en demandant un plan triennal afin d'avoir «les engagements financiers pour que nous puissions assurer aux entreprises une continuité de l'activité».

«Que chacun se voit un avenir dans ce beau département»


À son tour, le président du conseil départemental de la Côte-d'Or François Sauvadet (UDI) délivre un plaidoyer pour la communauté de communes : «j'ai depuis longtemps cette conviction profonde, qui apparaissait aux yeux de certains comme étant ringarde, que la vraie république ne se construira pas, dans les périodes chamboulées que l'on traverse, sans s'appuyer d'abord sur son socle. On est tous de quelque part. On est de notre commune. Après, on se regroupe pour ensemble former une communauté de communes pour se dire qu'est-ce qu'on va faire ensemble qu'on ne peut pas faire seul».

Le président du Département incite à travailler à «un équilibre de vie» concernant cette communauté de communes se situant dans la périphérie de Dijon. «Tout ceux qui ont fondé le développement de la France exclusivement sur le fait métropolitain se trompent. L'histoire de la densification urbaine ne correspond plus à l'inspiration à la qualité de vie des personnes qui veulent vivre dans un environnement qui soient sereins, apaisés» lance-t-il à un auditoire approbateur. Et d'ajouter : «notre seul but est que chacun se voit un avenir dans ce beau département». À ce titre, les projets soutenus par cette convention sont vus comme «exemplaires d'une Côte-d'Or qui a envie de vivre partout».

Après une visite de la brasserie Loro commentée par son fondateur Nicolas Sanchez, François Sauvadet et Ludovic Rochette signent effectivement le contrat Cap 100% Côte-d'Or. La conclusion de l'événement se faisant autour d'une dégustation de produits du terroir.

Jean-Christophe Tardivon

Retrouver notre article sur le chantier d'un rond-point à Asnières-lès-Dijon


Quatre projets de territoire structurants


Réhabilitation d’un restaurant scolaire et accueil périscolaire à Clénay

Le bâtiment actuel accueillant les enfants est une construction ancienne, mal isolée et non accessible aux personnes à mobilité réduite.
Le projet consiste à revoir l’agencement des locaux existants afin de permettre l’accueil périscolaire de 40 à 70 enfants par jour venant des communes de Clénay et Saint-Julien : agrandissement de la cuisine, installation de sanitaires supplémentaires accessibles aux personnes à mobilité réduite, changement des menuiseries et réfection de l’isolation de la toiture.
Ce projet doit offrir de meilleures conditions d’accueil des enfants, faciliter les conditions de travail des agents et maintenir le patrimoine bâti de la commune.

Plan de financement :
Coût global : 256.200 euros
Département de la Côte-d’Or : 77.000 euros (30,05 %)
DETR : 76.860 euros (30 %)
CAF : 25.620 euros (10 %)
Autofinancement : 76.720 euros (29,95 %)

Il n'y a pas d’investissement de la Région car le projet n'est pas éligible.

Construction d’un accueil de loisirs à Bellefond

Les élèves de Bellefond sont actuellement accueillis à Asnières-lès-Dijon sur les temps périscolaires, obligeant de traverser la RD 974 (un axe dangereux en heure de pointe).
Le projet consiste à créer un nouveau bâtiment, proche des écoles, qui accueillera un effectif scolaire en forte croissance depuis des années (92 enfants, soit 4 classes) et comprendra un restaurant scolaire, une salle d’activité, des espaces communs (sanitaires, vestiaires…).
Ce projet doit permettre le regroupement d’activités, offrir de meilleures conditions d’accueil des  élèves et limiter les déplacements des familles.

Plan de financement :
Coût global : 950.000 euros
Département de la Côte-d’Or : 285.000 euros (30 %)
DETR : 285.000 euros (30 %)
Région : 190.000 euros (20 %)
Autofinancement : 190.000 euros (20 %)

Extension d’un groupe scolaire à Remilly-sur-Tille

Construite en 1984, l’école de Rémilly-sur-Tille accueille aujourd’hui 107 élèves de maternelle et d’élémentaire en 4 classes (contre 70 en 2015). La construction prochaine de nouveaux lotissements va faire augmenter les effectifs à 120 enfants.
Le projet consiste à une extension de l’école existante et à créer sur une superficie de 590 m² : une salle de classe supplémentaire avec équipement informatique, une salle d’activités périscolaires avec vestiaires, bureau et sanitaires, un restaurant scolaire d’une centaine de places.
En lien avec le CAUE, de ce projet doit améliorer les conditions d’accueil des enfants, regrouper les élèves et les lieux d’accueil et optimiser une parcelle communale.

Plan de financement :
Coût global : 1.210.573 euros
Département de la Côte-d’Or : 500.000 euros (41,30 %)
DETR : 304.389 euros (25,15 %)
Autofinancement : 406.184 euros (33,55 %)

Il n'y a pas d’investissement de la Région car le projet n'est pas éligible.

Aménagement d’un terrain de football synthétique à Varois-et-Chaignot

La commune de Varois-et-Chaignot souhaite regrouper ses équipements sportifs autour de son gymnase. L’actuel terrain de sport servirait à créer une résidence senior.
C’est un projet en portage communal qui consiste à construire un terrain de football en revêtement synthétique de 105 m sur 68 m avec équipements associés, un anneau scolaire d’athlétisme, une clôture d’enceinte, un parking de 50 places et des éclairages LED.
Ce terrain profitera en toute saison à l’association Tilles Football Club qui regroupe 255 licenciés en 7 équipes.
Ce projet doit étendre les possibilités d’entraînement et d’évolution du club, permettre la constitution d’un ensemble sportif cohérent et participer à la réflexion urbaine pour l’intégration d’un nouvel équipement.

Plan de financement :
Coût global : 1.064.890 euros
Département de la Côte-d’Or : 380.000 euros (35,68 %)
DETR/DSIL : 265.912 euros (24,97 %)
Région : 150.000 euros (14,09 %)
Fédération Française de Football : 40.000 euros (3,76 %)
SICECO : 16.000 euros (1,50 %)
Autofinancement : 212.978 euros (20 %)