Recherche
> Côte d'Or > Côte d'Or
26/02/2020 03:11

SALON DE L'AGRICULTURE : La visite marathon de François Sauvadet

Le charolais est à l'honneur pour cette édition 2020 mais chevaux, moutons, volailles et lapins ne sont pas oubliés. L'agriculture innovante a aussi été au programme du président du Département. Retrouvez en images le Salon de l'agriculture vu de la Côte-d'Or.
Avec 42 Salons de l'agriculture au compteur, François Sauvadet entame l'édition 2020 par une pièce de bœuf charolais dès 9h30 ce mardi 25 février 2020. La mise en avant du charolais sera le clou d'une journée marathon qui mènera le président du conseil départemental de la Côte-d'Or sur de nombreux stands et l'amènera à croiser non seulement des agriculteurs mais aussi des élus, homologues départementaux ou parlementaires.

Dans la délégation autour du président de la collectivité, on retrouve notamment Marc Frot (vice-président), Denis Thomas (vice-président), Emmanuelle Coint (vice-présidente), Pascal Grappin (conseiller régional), Vincent Lavier (président de la chambre d'agriculture de Côte-d'Or), Fabrice Faivre (président de la FDSEA), Antoine Carré (président des Jeunes Agriculteurs Côte-d'Or),  François-Xavier Lévèque (président d'Agriloving) ou encore Marc Patriat (président de Dijon Céréales).

Le charolais à l'honneur en 2020


Par cette journée au Salon international de l'Agriculture, François Sauvadet veut mettre en avant la «grande diversité de productions»  de la Côte-d'Or avec un focus particulier sur le charolais, race à viande dont est issue la vache égérie du Salon de l'agriculture. Le charolais représente 85% de l'élevage bovin de la Côte-d'Or.

Selon le président de conseil départemental, «les consommateurs se montrent très intéressés par la marque 100% Côte-d'Or» lancée lors de la dernière Foire internationale gastronomique de Dijon. Un «pain Côte-d'Or» est en cours d'élaboration produit avec des farines issues de blés du département. La marque est même apposée sur un nouveau fromage.

Capter la valeur ajoutée dans les territoires de production


Le projet de légumerie du Département est maintenant annoncé dans des locaux existants à Villers-les-Pots car «plutôt que de reconstruire une nouvelle légumerie dans la métropole», François Sauvadet trouve «beaucoup plus intelligent d'exploiter des locaux déjà existants qui sont au cœur du territoire rural».

La phrase reviendra comme un credo durant toute la visite, l'objectif ainsi est d'«apporter le maximum de valeur ajoutée autour des produits sur le territoire et après de les transporter vers des lieux de consommation plutôt que d'aller chercher des produits dans les territoires et de les ramener directement sur les lieux de consommation».

En résumé, le projet alimentaire territorial veut que «la valeur ajouté se fasse dans les territoires de production». Il vise à massifier une production diversifiée afin de répondre à des appels d'offre auxquels, individuellement, les productions ne peuvent répondre. Pour un tel travail, un contrat a été passé avec la chambre d'agriculture.

La marque 100% Côte-d'Or servira de repère aux consommateurs pour valoriser les produits. François Sauvadet attend des consommateurs «un acte citoyen. En achetant Côte-d'Or, l'acteur de sa consommation soutiendrait ainsi le maintien de cette valeur ajouté auprès des producteurs. Le président du Département souhaite «impliquer» les associations de consommateurs à cette réflexion.

Une médaille d'or pour la première participation d'une jument de l'Auxois


Après deux étapes sur le stand de l'interprofession de la viande puis sur le stand de l'interprofession du lait pour les deux annonces matinales, les séquences s'enchaînent à un rythme soutenu. François Sauvadet remet un prix du concours général agricole pour une vache de race simmental, une race historiquement présente dans le territoire.

Direction le pavillon des chevaux où la délégation retrouve le sénateur François Patriat et la députée Yolaine de Courson. Stars du jour, Isabelle Girard et Bernard Poncet sont les propriétaires d'Escarbille des cinq freux. Pour sa première participation, la jument de trait auxois de sept ans repart à Saffres avec une médaille d'or du concours général agricole. Les autres chevaux de trait auxois primés sont : Étoile des granges, Fauvette de Jonchéry, Garance d'Oosthof, Bai Linda et Hôtesse de Cissey.

Des startups de l'agriculture innovante


Après la pause méridienne, la reprise est techno. François Sauvadet échange longuement avec les startupers Julien Després et Catherine Griselle (Connecting Food), Antoine Pulcini (Promus) et Stéphane Darguese (À deux pas d'ici).

Connecting Food est un opérateur de traçabilité alimentaire ayant recours à la technologie de la block chain : un QR Code sur les emballages permet de faire apparaître des informations sur l'agriculteur (farine, lait, miel...). Promus propose des box dans des containers réfrigérés pour résoudre le problème de la gestion du dernier kilomètre des agriculteurs proposant des circuits courts. À deux pas d'ici veut réussir à faire des supermarchés avec des produits locaux en immersion.

Ces trois entreprises sont membre de La ferme digitale, une association qui fédère une trentaine de startups de l'agriculture innovante et de l'alimentation comme l'indique Karine Breton, communicante de l'association.

Ovins et bovins pour terminer la visite


Si les éleveurs professionnels sont particulièrement valorisés au Salon de l'agriculture, le concours général agricole n'oublie pas les éleveurs amateurs comme ce fut le cas avec Aimé Raulin dont le fauve de Bourgogne a été classé «très bon» tandis qu'un rex zibeline bleu a reçu un prix spécial.

Durant la pérégrination, la liste des personnalités saluées augmente comme avec l'ancien ministre Stéphane Travers ou le président de région PACA Renaud Muselier.

Retour à l'élevage en fin de journée sur le stand de l'Organisation de sélection ovine nord. Les échanges sont sympathiques autour d'un verre de l'amitié en présence du sénateur Alain Houpert. Sur la partie du stand de la région Bourgogne-Franche-Comté dédiée aux races charolaise et montbéliarde, François Sauvadet retrouve des éleveurs, dont François Lucand (éleveur bovin à Molphey) et Thibaut Malnoury (éleveur bovin à Recey-sur-Ource), avec qui la discussion est animée. Les agriculteurs rappellent leur attente de soutien dans un contexte difficile, le président leur rappelle la stratégie du Département.

Avec Hugues Pichard, président de Charolais France, la délégation – plus clairsemée que le matin – se rapproche des représentants de la race à l'honneur en 2020 pour admirer taureaux, vaches et veaux. À 18h30, le marathon Côte-d'Or se termine tandis qu'une journée régionale s'annonce.

Jean-Christophe Tardivon

Retrouver notre article sur le repas à base de viande venant en supplément du repas végétarien dans les collèges


Lire notre article sur la naissance d'un nouveau fromage