Recherche
> Côte d'Or > Côte d'Or
12/05/2020 20:39

SÉCURITÉ ROUTIÈRE : Pas de relâchement après le confinement

Téléphone au volant, défaut de ceinture, excès de vitesse... L'escadron départemental de sécurité routière n'a pas chômé ce mardi 12 mai, deuxième jour de sortie de confinement. Une opération de contrôle a été organisée au carrefour giratoire entre la rocade et la liaison avec l'Arc dans le sens Arc-sur-Tille - Dijon.
Le bilan parle de lui-même. Ce mardi 12 mai 2020, en trois heures, les sept militaires de l'Escadron Départemental de Sécurtité Routière de la Côte-d'Or (ESDR), renforcés par deux gendarmes du peloton motorisé de Chevigny-Saint-Sauveur, ont verbalisé seize infractions concernant l'usage du téléphone en conduisant et sept excès de vitesse de plus de 20 km/h sur une portion de route limitée à 90 km/h.

Les routes étant dégagées durant le confinement, plusieurs grands excès de vitesse ont été relevés dans la région. Les excès de vitesse de plus de 50 km/h ont ainsi augmenté de 12% entre le 30 mars et le 5 avril par rapport à la semaine du 9 au 15 mars. Force est de constater qu'avec le déconfinement, certains conducteurs ont du mal à adapter leur conduite au partage de la route.

Il en va de même pour le fait de téléphoner au volant en tenant le smartphone à la main ou en ayant recours à des oreillettes. Cela empêche le conducteur d'avoir une parfaite maîtrise du véhicule en toutes circonstances et distrait son attention. La Sécurité routière n'a de cesse de rappeler que l'usage du téléphone multiplie par trois le risque d'accident et, pire, lire un SMS, augmente ce risque de 23 fois.

Depuis le 1er juillet 2015, seule l'utilisation d'un dispositif intégré au véhicule est autorisée. En cas d'infraction, la contravention de 4ème classe forfaitaire coûte 135 euros à laquelle s'ajoute un retrait de trois points. Depuis le 1er avril 2020, si une autre infraction est constatée simultanément, l'ensemble est passible d'un retrait de permis.

Les conseils de champions pour reprendre la route


Cette opération de contrôle post-confinement a été instaurée à la suite d'une demande nationale du délégué à la Sécurité routière. Le 7 mai dernier, a été lancée la campagne de communication «Les conseils de champions et de la Sécurité routière pour reprendre prudemment la route». Il s'agit de souligner qu'«une conduite responsable peut sauver des vies» et qu'«en respectant les règles, il est possible d'éviter le pire, que respecter les distances de sécurité, c'est respecter les autres, et qu'être prudent, c'est toujours utile».

L'enjeu est donc de «ne pas se précipiter sur la route» et de «se laisser le temps de retrouver ses marques et ses réflexes» quelque soit le véhicule utilisé et surtout s'il s'agit d'un mode de transport nouveau.

«Il faut s'assurer que le véhicule est en état de circuler»


«La route est un espace partagé» a insisté Frédéric Sampson venu rencontrer les gendarmes en opération ce mardi. Le directeur de cabinet du préfet de la Côte-d'Or a rappelé des principes de circulation : «les véhicules les plus gros doivent faire attention aux véhicules les plus petits et aux piétons». Les excès de vitesse seront particulièrement scrutés car «des gens ont pris l'habitude de conduire trop vite pendant le confinement».

«Les flux de circulation sont plus denses depuis lundi matin» a constaté le lieutenant Ludovic Morel, commandant en second de l'ESDR. Post-confinement, les missions de l'escadron évoluent. Après la surveillance des règles de déplacement, il s'agit maintenant de se recentrer sur la sécurité routière afin de «lutter contre un retour de l'accidentologie».

Le lieutenant Ludovic Morel invite les conducteurs dont le véhicule n'a guère circulé pendant le confinement à prendre des précautions : «il faut s'assurer que le véhicule est en état de circuler tant au niveau des pneumatiques que de son état général». Même, «il y a des habitudes de circulation à reprendre, il faut s'habituer à côtoyer la densité de circulation».

Au-delà de cette opération, dans le cadre de sa mission de contrôle des flux, l'ESDR sera aussi mobilisé pour vérifier le respect de la règle de déplacement à moins de 100 km de son domicile. Des contrôles auront lieu sur l'ensemble du département, axes autoroutiers, axes structurants et routes secondaires compris.

Jean-Christophe Tardivon

L'accidentalité en Côte-d'Or

Forte baisse de la mortalité avec 5 tués entre janvier et avril 2020 contre 11 entre janvier et avril 2019. Il s'agit de personnes de 24 à 70 ans, de quatre conducteurs de véhicules légers et un chauffeur de poids lourd. Trois des accidents mortels ont eu lieu hors agglomération, deux en agglomération. S'il y a deux accidents dont la cause est indéterminée, les autres sont dus à la fatigue, un malaise et à l'usage d'alcool ou de stupéfiants.

Sur les quatre premiers mois de 2020 :
39 accidents corporels (54 sur la même période en 2019)
50 blessés (73 blessés)
5 tués (11 tués)

Les règles d'or pour reprendre la route en toute sécurité quelque soit son véhicule et la campagne de la Sécurité routière