Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Côte d'Or > Côte d'Or
06/05/2021 12:55

SOCIAL : Fadila Khattabi s'oppose à l'extension du RSA aux 18-25 ans et défend la Garantie jeunes

La députée LREM de la Côte-d'Or juge la proposition de La France Insoumise «démagogue et contreproductive».
Communiqué de Fadila Khattabi du 6 mai 2021 :

Non, le RSA jeunes n’est pas la solution !

Oui à la Garantie jeunes qui représente un outil efficace et prometteur !

L’Assemblée nationale examine aujourd’hui une proposition de loi déposée par le groupe La France Insoumise dans le cadre de la journée parlementaire qui lui est consacrée, et qui vise à étendre le revenu de solidarité active aux jeunes de 18 à 25 ans.

Fadila Khattabi, Présidente de la Commission des Affaires Sociales, tient à alerter sur cette proposition à la fois démagogue et contreproductive. Dans le contexte de la crise actuelle, où de nombreux jeunes doivent faire face à des conditions de vie précaires, certains prônent en effet la mise en place d’un revenu tel que le RSA ou revenu de base, proposition également formulée par le groupe socialiste quelques semaines plus tôt. Au nom d’une conscience de gauche dont ils n’ont aucunement le monopole, les partisans d’un tel projet ne font qu’instrumentaliser la détresse dans laquelle se trouvent aujourd’hui de nombreux jeunes, en leur proposant une mesure ni plus ni moins de court terme.


La Présidente de la Commission des Affaires Sociales tient à rappeler l’engagement de la majorité parlementaire et du Gouvernement qui, depuis près de quatre ans maintenant ont choisi la solution de l’emploi durable, seule et unique voie vers la sortie durable de la pauvreté. En effet, depuis le début de la législature, les parlementaires ont eu à cœur de défendre un monde dans lequel l’individu est maître de son destin mais dans lequel l’Etat continue également de garantir sa protection.

Grâce au Plan 1 jeune 1 solution, pour lequel les moyens déployés sont massifs (près de 7 milliards d’euros), on constate qu’à ce jour le nombre de jeunes qui sont entrés dans les différents dispositifs est en hausse et ce, de manière très significative : PACEA, Parcours Emplois Compétences, Ecoles de la deuxième chance, apprentissage sans oublier la Garantie jeunes, véritable dispositif d’avenir qui a été récemment renforcé.

Aujourd’hui il nous faut aller encore plus loin, en élargissant encore davantage la Garantie jeunes. En effet, ce nouveau droit, s’il est ouvert au plus grand nombre, permettrait à la fois d’apporter aux jeunes qui en seraient bénéficiaires une allocation stable ainsi qu’un accompagnement spécifique au travers d’une activité professionnelle et de formation. Voilà un projet porteur d’espoir, qui s’inscrirait en cohérence avec l’ensemble de la politique volontariste qui est menée en faveur de l’emploi, de la formation et des compétences.

Un projet qui, contrairement au RSA qui les condamnerait, permettrait à nos jeunes de devenir des citoyens autonomes, maîtres de leur destin tant sur le plan professionnel que social.

En tant que Présidente de la Commission des Affaires Sociales, Fadila Khattabi est intimement convaincue que la concrétisation d’une Garantie jeunes élargie sera l’un des tournant social fort de cette fin de quinquennat, reposant sur un principe ô combien unificateur : l’égalité des chances.


Infos-dijon.com - Mentions légales