Recherche
> Côte d'Or > Côte d'Or
13/08/2020 20:28

TOURISME : Des gîtes design à Leuglay

Le village du Châtillonnais a lancé le pari de réhabiliter une ancienne gare du XIXème siècle en préservant le patrimoine et en associant des créations contemporaines afin de générer une économie de proximité. L'adjointe au maire Marie-Rose Pitois présente ces gîtes d'architecture contemporaine.
Une Maison de la Forêt, seul centre d'interprétation du genre en France, des gîtes conçus par un architecte contemporain, les premiers vélos électriques en location dans la partie côte-d'orienne du parc national de forêts... les innovations fleurissent autour de Leuglay.

Les élus de cette commune de 330 habitants dans le Châtillonnais ont à cœur de soutenir les initiatives à même de renforcer l'attractivité du territoire. Pour Infos-Dijon, l'adjointe au maire Marie-Rose Pitois présente les gîtes de l'ancienne gare de Leuglay-Voulaine. Témoignage des gares rurales de la Compagnie des Chemins de Fer de l'Est, la gare remonte à 1882. Elle était située sur la ligne reliant Châtillon-sur-Seine à Marcilly-sur-Tille.

Pour l’anecdote, si le trafic de voyageurs s'arrête en 1969, l'activité de la gare continue ponctuellement en servant de décor à des tournages de cinéma : «Le train», film de 1973 réalisé par Pierre Granier-Deferre avec Romy Schneider et Jean Louis Trintignant ainsi qu'«On a retrouvé la 7ème compagnie», film de 1975 réalisé par Robert Lamoureux avec Jean Lefebvre et Pierre Mondy.

Le choix d'une esthétique contemporaine


Le projet communal remonte à 2010, du temps de François Maire du Poset, et commence par la recherche de partenaires. Au sein du conseil municipal, «tout le monde voulait ce projet, on voulait absolument faire ces gîtes» se souvient Marie-Rose Pitois même si la démarche ne fait pas l'unanimité du côté des habitants qui s'inquiètent du niveau des dépenses.

Le conseil municipal se fixe alors une limite budgétaire : ne pas investir plus de 250.000 euros. Mais le projet coûte 760.000 euros. La commune est déjà propriétaire de l'ancienne gare mais il faut réaménager les bâtiments existants et construire les cinq gîtes en eux-mêmes.

La Fondation de France soutient le projet au travers de son programme de mécénat des Nouveaux commanditaires et son médiateur agréé Xavier Douroux propose l'architecte bisontin Adelfo Scaranello pour dessiner les gîtes et conduire la réhabilitation de l'ancienne gare. «Il a fait énormément pour nous» souligne Marie-Rose Pitois.

Selon Les presse du réel qui éditent les ouvrages de l'architecte, Adelfo Scaranello développe des «architectures mesurées» dont «le dénominateur commun de ses constructions est marqué par le soin apporté aux études fonctionnelles des bâtiments et la réalisation rigoureuse des détails qui garantissent le vieillissement des réalisations».

De la commune à l'Union européenne, des financements à l'unisson


Au-delà des clivages politiques, tous les élus en responsabilité sur le territoire soutiennent le projet. Hubert Brigand et la communauté de communes du Pays Chatîllonnais, François Sauvadet et le conseil départemental de la Côte-d'Or, François Patriat et le conseil régional de Bourgogne ainsi que le sénateur de la Côte-d'Or Alain Houpert. La dotation DETR de l’État représente la subvention la plus importante et des fonds européen LEADER complètent le tour de table qui atteint 766.00 euros. Sur sept entreprises, cinq entreprises locales ont participé aux travaux valorisant le travail du bois (retrouver l'article de l’Écho des communes sur l'inauguration des gîtes en 2015).

De plus, grâce à un partenariat entre le Fonds régional d'art contemporain Bourgogne et la commune, la halle de marchandises transformée en halle d'exposition accueille une œuvre monumentale de l'artiste américaine Nancy Rubins, «Table and airplanes parts», datant de 1993 et installée là en 2015. Sur le plancher restauré en pavés de bois debout, une table soutient un assemblage d'éléments d'avions collecté dans le désert du Mojave, au sud de la Californie.

Réservations via les Gîtes de France


Les premiers clients arrivent pour Noël 2015 et les visiteurs sont au rendez-vous dès la première année. «J'aime le contact» indique Marie-Rose Pitois qui fait office de gérante sans compter ses heures tandis que Marie-Alice Heche est régisseuse, salariée de la commune. Les autres conseillers municipaux, et même les conjoints, sont mis à contribution, surtout les samedis, jours de départ et d'arrivée des vacanciers, pour passer l'aspirateur et nettoyer les espaces.

Les réservations sont gérées par les Gîtes de France qui a attribué trois épis. Les capacités d'accueil vont de quatre à six personnes. Chaque gîte comporte deux chambres. Ils sont tous accessibles aux personnes à mobilité réduite. Un parking est à disposition et l'accueil de chevaux est possible.

L'isolation naturelle des parois de mélèze et d'aluminium permet de conserver une température confortable à l'intérieur même par des chaleurs caniculaires. En période hivernale, le chauffage est assuré par un poêle à granulés de bois télécommandé. Chaque gîte inclut une kitchenette avec mini-four et mini-lave-vaiselle ainsi qu'une télévision et un accès à Internet par wifi.
 
L'ancien bâtiment du XIXème siècle abrite les espaces communs : accueil, buanderie, salle à manger et cuisine. Une promenade en accessibilité PMR a bénéficie du mécénat de la GMF. Dans le village se trouvent une boulangerie, une épicerie Proximarché et le restaurant Les Fumerons.

Point de départ vers le parc national de forêts


Cette année, la principale demande des vacanciers concernent le nouveau parc national de forêts. Marie-Rose Pitois oriente généralement les visiteurs vers la Maison de la Forêt pour s'informer même s'ils peuvent aussi trouver des plaquettes à l’accueil des gîtes pour se documenter sur les activités proposées dans les environs. La nouvelle proposition de location de vélos électriques à Voulaine-les-Templiers semble, elle aussi, avoir les faveurs du public des gîtes.

Si le Châtillonnais ne propose pas beaucoup de plans d'eau propice à la baignade ludique, les rivières du territoire peuvent permettre de se rafraîchir avec de jeunes enfants. C'est le cas notamment à Voulaine-les-Templiers, commune jouxtant Leuglay, où une petite plage a été aménagée sur une rive de l'Ource avec un boulodrome à côté (direction Val des Choues depuis le centre-bourg). La baignade n'est pas surveillée.

D'autres projets suspendus du fait de la crise sanitaire


Moins de cinq ans après son lancement, l'activité des gîtes est devenue bénéficiaire. En 2019, ils ont accueilli près de 450 visiteurs. Si la clientèle est là en juillet et août 2020 avec une fréquentation légèrement supérieure à celle de l'été 2019, l'inconnue réside encore sur le bilan de l'année marquée par la crise sanitaire. Un projet de gîte insolite envisagé pour 2021 est suspendu le temps de retrouver de la visibilité économique.

Pour autant, les élus de Leuglay et des communes environnantes fourmillent d'idées et, à partir de cette opération réussie, envisagent à présent de réhabiliter la voie de chemin de fer pour en faire une voie verte afin de proposer une nouvelle balade aux vacanciers du Châtillonnais.

Jean-Christophe Tardivon

Informations pratiques
Gîtes de la gare
Rue de la gare
21290 Leuglay
Mairie : 03.80.81.82.50
Email : leuglay.mairie@wanadoo.fr
Gare : 03.80.81.37.41
Blog de la gare de Leuglay
Centrale de réservation : 03.80.45.97.15
Site web des Gîtes de France
À partir de 120 euros pour une nuit et de 400 euros pour une semaine

La Maison de la Forêt, centre d'interprétation d'exception


La location de vélos électriques booste les balades dans le Châtillonnais