Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Côte d'Or > Côte d'Or
15/10/2020 03:27

TOURISME : Des héros se sont reposés en Côte-d'Or

Bénéficiaires de l'opération «Le repos des héros en Côte-d'Or» organisée par le Département et Côte-d'Or Tourisme, ils témoignent de leur séjour estival : «une magnifique opération», «accueil super, gîte propre, petit déjeuner top», «on a été chouchouté, ça m'a fait un bien fou».

Plus de 1.800 personnes ont gagné des chèques-vacances et des chèques-tourisme lors de l'opération «Le Repos des héros en Côte-d'Or» destinée à soutenir le tourisme dans le département et à permettre aux personnes en première ligne durant le confinement de souffler un peu.

Fabienne, Didier, Sandra et Céline ont été parmi les premiers à organiser un séjour et à renvoyer leurs justificatifs à Côte-d'Or Tourisme pour bénéficier effectivement de leurs avantages à concurrence de 500 euros. Infos Dijon les a interrogés pour savoir comment s'étaient passées leurs vacances durant cet été si particulier.

Première visite en Côte-d'Or


«Une magnifique opération qui a été très sympa à faire» indiquent Didier et Fabienne, résidant à Saint-Jeanne-sur-Loire, près d'Angers dans le Maine-et-Loire. Didier est conducteur de tramway, Fabienne est aide-soignante dans un EHPAD, ils ont 54 ans. Tous les deux ont travaillé pendant le confinement et, pour eux, «une coupure a été la bienvenue». Habituellement, le couple privilégiait les bords de mer ou la montagne. C'était leur premier séjour dans la Côte-d'Or : «la Côte-d'Or ; il y a tellement de choses à découvrir, on reviendra, une semaine c'était trop court».
Fabienne et Didier ont logé au gîte le Nid aux Tourterelles situé à Rouvres-en-Plaine, le choix du gîte s'étant fait au dernier moment du fait de l'incertitude planant sur les astreintes professionnelles. Pour les excursions, le couple s'est concentré sur le sud de Dijon et les environs de Beaune : l'Hôtel-Dieu beaunois, Nuits-Saint-Georges, l'abbaye de Cîteaux, le château du clos de Vougeot et les vignobles. Fabienne et Didier recommanderaient de venir en Côte-d'Or «rien que pour les paysages».

«Cette petite semaine nous a fait du bien»


À Dijon, les deux Angevins ont apprécié «la vieille ville, c'est très joli» ainsi que «les petites rues, c'était sympa» sans oublier «les espaces vers, bien agréables, surtout qu'il a fait très chaud». En professionnel, Didier a apprécié d'emprunter le tramway dijonnais. En revanche, le couple n'a pas eu le temps de visiter un musée.

Appréciant «le bon vin et la bonne bouffe», Fabienne et Didier ont pu s'attarder dans trois restaurants, à Dijon, Beaune et Nuits-Saint-Georges. Ayant un fils aussi amateur de vin, des visites de caves ont été inscrites au programme et le couple est retourné dans le Maine-et-Loire avec douze bouteilles de bourgognes.

Avec les chèques-vacances, «on regarde moins la dépense» indiquent Fabienne et Didier. Le séjour leur a coûté 538 euros sans compter les trajets et les bourgognes. «Cette petite semaine nous a fait du bien, ça nous a permis de nous changer les idées et de nous remobiliser après les vacances» constatent Fabienne et Didier.

En route pour Beaune à vélo électrique


Après avoir appris qu'elle faisait partie des gagnants, Sandra, 46 ans, enseignante à l'Université de Bourgogne, a choisi un séjour de trois jours en itinérance à vélo électrique, depuis sa ville de résidence, Chevigny-Saint-Sauveur, jusqu'à Beaune. Au programme : des restaurants et des visites avec des nuitées dans un gîte et dans un hôtel beaunois.

Sandra connaissait déjà Beaune, elle a choisi de visiter la Moutarderie Fallot. «On a fait des choses qu'on ne prend pas le temps habituellement de faire» indique Sandra qui n'a pas «l'habitude de au resto tous les jours».

«Prendre le temps pour voir ce qui est à côté de chez nous»


L'enveloppe a été gérée de façon à ne pas dépasser le montant du chèque-vacances, le budget principal étant consacré à l'hébergement. Sandra garde un très bon souvenir du gîte Les Plumes à Vougeot : «accueil super, gîte propre, petit déjeuner top». Dans le bar à vin Le bout du monde, un autre moment mémorable fut la dégustation d'un chassagne-montrachet et d'un pernand-vergelesses. D'autres dégustations ont eu lieu dans les caves Patriarche. Sandra tient à recommander le restaurant beaunois La Lune.

«On a trouvé ça super de prendre le temps pour voir ce qui est à côté de chez nous» s'enthousiasme Sandra qui envisage de reprendre les vélos électriques pour d'autres excursions dans le département afin de «faire fonctionner notre région et découvrir autrement notre région».

«Une chambre d'hôte dans une demeure atypique de charme»


Prévenue de l'opération par un mail dans sa boîte professionnelle, Céline, 43 ans, infirmière au CHU Dijon Bourgogne, résidant à Quetigny, a participé. Elle aussi a gagné un chèque-vacances pour un séjour de trois nuits cette fois. «Ça  m'a fait super plaisir, c'était un beau cadeau, ça s'est très bien passé» résume-t-elle.

Céline a choisi de s'éloigner de sa ville pour un séjour à Vandenesse-en-Auxois avec ses deux enfants de 9 ans et 4 ans. Critères : «une chambre d'hôte dans une demeure atypique de charme pour me faire plaisir et une piscine pour les enfants».

Le gîte Dame Suzanne tenu par Dalila et Dominique a répondu à ses attentes : «la maison d'hôte est très jolie, c'est une maison en bord de canal, c'est décoré avec soin, avec des vieilles pierres et des poutres, c'est très beau dans un cadre bucolique». À proximité, Céline et ses enfants se sont rendus à Châteauneuf-en-Auxois et au lac de Panthier.

«C'est important de partager avec mes enfants»


En revanche, c'est Dijon que Céline a retenue pour une étape gastronomique avec ses enfants dans Les Jardins by La Cloche, un «lieu d'exception» où elle a déjeuné en terrasse. «Je me serai pas permise d'y aller si je n'avais pas gagné» souligne l'infirmière. Ce fut «un super moment dans un cadre très beau, le menu était raffiné, c'est un peu exceptionnel».

«C'est important de partager avec mes enfants» pour «leur montrer qu'il existe autre chose que les restaurants plus simples qu'ils connaissent» signale Céline ajoutant que «les menus enfants sont présentés pareillement que les plats adultes».

«Trois jours de repos pur»


La proximité permet d'éviter la fatigue liée aux trajets et Céline s'est rendue compte qu'elle ne connaissais pas encore très bien le département. «Les châteaux, ça plaît aux enfants» lance-t-elle en envisageant de nouvelles excursions : «je retournerai dans la chambre d'hôtes où je suis allée, je leur ai dit que j'étais soignante, j'ai eu un super accueil, on a été chouchouté, on a bénéficié de petites attentions supplémentaires, ça m'a fait un bien fou, on a eu des hôtes exceptionnels».

Même si elle a un peu dépassé le budget, l'infirmière se montre particulièrement satisfaite de l'opération : «le repos des soignants, en trois jours, je me suis reposée, pas à la maison, pas le ménage, les courses, le repassage, trois jours de repos pur» se souvient Céline. En résume, elle indique que «ce cadeau, c'est un peu comme tous les élans de solidarité qu'il y a eu vis à vis des soignants, c'était réconfortant dans cette période anxiogène, c'était hyper positif».

Jean-Christophe Tardivon

Bilan de l'opération «Le repos des héros en Côte-d'Or»