Recherche
> Côte d'Or > Côte d'Or
22/06/2020 12:49

TOURISME : François Sauvadet revendique de «faire de la Côte-d'Or la première destination patrimoine-nature entre Paris et Lyon»

Véloroutes, voies vertes, forêts urbaines... Le président du conseil départemental de la Côte-d'Or aspire à développer un bassin touristique associé à la Saône-et-Loire et à la Haute-Saône. Il s'agira de s'appuyer sur les axes de circulation tant pour les voitures que pour les vélos.
«Notre objectif, c'est de faire de la Côte-d'Or la première destination patrimoine-nature entre Paris et Lyon. On va continuer d'investir fortement pour les mobilités douces avec les intercommunalités» indique François Sauvadet, évoquant plusieurs chantiers autour de la métropole comme des parkings de délestage.

Alors que le président du Département vient de donner le premier coup de pioche du chantier d'un rond-point en périphérie de Dijon (lire notre article), les questions de circulation sont d'actualité. Dès que les équipes des communautés de communes seront tout à fait installées à la suite des élections municipales, François Sauvadet prévoie de réunir les maires autour de la métropole pour discuter avec eux «des conditions d'amélioration et de fluidification du trafic». «Les grands chantiers seront sur les véloroutes et la circulation douce» même si «on a besoin de la voiture en Côte-d'Or» insiste-t-il.

M la métropolitaine


Le futur «M» installé sur les panneaux de circulation routière pour signaler qu'il s'agit d'une route métropolitaine et non plus départementale fait réagir François Sauvadet : «j'aurais aimé que l'on m'en informe, je prends acte de cette décision qui aurait pu être discutée, j'ai demandé que l'on respecte les limites métropolitaines». Et d'ajouter que «la transparence de la décision politique, c'est quand même la clé de la démocratie».

«Avoir mis des M, ça démontre une volonté du président Rebsamen de marquer son territoire mais ce n'est pas comme ça que l'on fait de la politique dans les temps modernes, maintenant j'invite au dialogue» sur le sujet des compétences routières.

Faire des itinéraires vélo des leviers de développement


Les véloroutes sont vues comme une réponse aux évolutions de la population post-confinement : «on veut en faire des axes de développement économique. On sait très bien qu'il y a un retour vers la nature, un retour vers les espaces. D'ailleurs, cela incite aussi la Métropole à réfléchir à sa propre démarche de densification urbaine par rapport à cette aspiration à la nature».

Côte-d'Or Tourisme travaille sur une orientation stratégique qui vise à faire de tous les itinéraires vélo notamment des leviers de développement. En se baladant à vélo, on saura quel restaurant il y a à côté, où l'on peut trouver tel ou tel produit, en utilisant des technologies numériques de géolocalisation. On avait déjà balades de Côte-d'Or en Bourgogne, on va améliorer le dispositif».

Une prochaine inauguration devraient avoir lieu : «on vient de terminer la vélo-route des Climats de Bourgogne, celle qui va des portes de la Saône-et-Loire, jusqu'au portes de Dijon, Marsannay-la-Côte»

Des forêts urbaines au sein de communes de la métropole


Le Département a déjà la responsabilité des Espaces naturels sensibles et compte poursuivre des actions en faveur de la préservation de l'environnement. «On va travailler, en lien avec les communes de la métropole, sur le développement de forêts urbaines et désimperméabilisation des sols». L'une des premières communes concernées sera Chevigny-Saint-Sauveur.

Au-delà, des coopérations interdépartementales devraient développées. L'Yonne travaille tout particulièrement avec l'Ile-de-France, la Nièvre avec Centre-Val de Loire. La Côte-d'Or souhaite échanger sur le sujet avec la Saône-et-Loire et la Haute-Saône afin de constituer un bassin touristique attractif : «on a tous les atouts, un patrimoine exceptionnel, une histoire, des voies vertes, des espaces naturels».

Jean-Christophe Tardivon


François Sauvadet, président du conseil départemental de la Côte-d'Or, lors du premier coup de pioche du chantier du rond-point à Asnières-lès-Dijon le 19 juin 2020