Recherche
> Côte d'Or > Côte d'Or
21/05/2020 03:21

TOURISME : Le musée des Hospices de Beaune se déconfine

L'architecture gothique du Musée de l'Hôtel-Dieu va de nouveau flamboyer aux yeux des visiteurs à compter du 25 mai 2020. Connu dans le monde entier, le principal site touristique de la Côte-d'Or sera gratuit jusqu’au 31 juin 2020, avec possibilité de faire un don à la Fondation des Hôpitaux de France. Explications avec le maire Alain Suguenot.
Suite aux directives du Gouvernement mi-mars liées à la crise sanitaire en pleine épidémie du Covid-19, le musée de l’Hôtel-Dieu des Hospices civils de Beaune avait fermé ses portes au public.

Une fermeture marquante quand on sait que le site patrimonial est le premier site le plus visité en Côte-d'Or et le troisième en Bourgogne-Franche-Comté avec 430.000 visiteurs par an (chiffres 2018 d'après BFC Tourisme). Des agents du musée étaient alors allés prêter main forte aux équipes de l’hôpital engagées dans la gestion de la crise.

Une légitimité à la réouverture


Alain Suguenot, maire de Beaune et président de l’agglomération Beaune Côte et Sud ainsi que François Poher, directeur des Hospices civils de Beaune, disent avoir travaillé «depuis maintenant quinze jours-trois semaines» pour «un pari fou», que le maire de Beaune dit assumer.
Selon les deux protagonistes, une lettre a dû être envoyée au Premier Ministre Edouard Philippe pour que le préfet donne son accord à la réouverture d'un musée de cette renommée-là.
«Un Hôtel-Dieu comme celui-ci, qui a subi quelques pandémies depuis 1443, s’en est toujours sorti... Et encore aujourd’hui, les équipes ont été d’une grande efficacité», tient à faire remarquer Alain Suguenot, insistant sur une tradition hospitalière qui donne du corps et même une certaine légitimité à cette réouverture.

Lundi 25 mai marquera donc le jour de la réouverture du site touristique, post-confinement. Et qui dit post-confinement signifie adaptations pour l’accueil du public dans le respect des mesures sanitaires. Des dispositifs en ce sens ont été validés par l’équipe hospitalière d’hygiène des Hospices civils de Beaune.
François Poher assure d’ailleurs d’une préparation sérieuse : «Les compétences hospitalières que nous avons peuvent aider à revoir mètre par mètre toutes les procédures, de façon à garantir à nos visiteurs la sécurité. La question primordiale était : comment est-ce qu’on gère le flux et la densité des visiteurs ?».

155 visiteurs simultanément


«On n’a pas tellement modifié le circuit car il est fait sur le concept d’une marche en avant», annonce le directeur des Hospices, en précisant tout de même que le nombre de visiteurs sera limité à 155 par heure (le musée pouvait aller jusqu’à 362).
«Une heure», c’est la durée estimée de la visite. François Poher souhaite «que chaque visiteur s’inscrive dans une déambulation». En affirmant : «Nous ferons en sorte de mettre les ressources humaines là où il peut y avoir des problèmes de fluidité, sur les points sensibles comme à la cuisine ou à la pharmacie». Dans la cour d’honneur notamment, un balisage devrait être mis en place pour éviter au maximum les croisements trop rapprochés. Et l’organisation de la boutique va être revue.

Concernant l’entrée au site, la réservation en ligne est encouragée. Elle est obligatoire pour les visites guidées de découvertes et thématiques, en groupe de 10 personnes au maximum. Les audioguides ne seront pas disponibles. Les mesures sanitaires doivent être appliquées.
«On y va de manière très prudente, mesurée, car on ne veut pas faire prendre de risques à nos visiteurs», insiste François Poher, qui tient à rappeler en parallèle : «En deux mois l’hôpital en est à sa troisième réorganisation interne. Pour le musée, on rouvre lundi sur un mode expérimental et on va évoluer jour après jour. On informera les autorités de l’Etat sur l’évolution et on pourra faire marche arrière dans le pire des cas. C’est symbolique mais on peut servir de prototype aux autres musées».

«C’est un musée hospitalier, au service des hospitaliers

et c’est un beau geste que l’on souhaite faire»


Côté solidarité, le musée a décidé de mettre en place un geste solidaire au profit de la Fondation des Hôpitaux de Paris - Hôpitaux de France. Puisque que l’entrée aux visiteurs est gratuite jusqu’au 31 juin 2020, il sera possible de faire don à la Fondation, «afin de soutenir les soignants et l’hôpital public. C’est un musée hospitalier, au service des hospitaliers et c’est un beau geste que l’on souhaite faire».
À partir du 1er juillet, il est indiqué que les tarifs seront certainement modifiés en fonction du contexte et des annonces gouvernementales.

L’enjeu du musée est non seulement de réussir la symbolique de la réouverture peut-on dire mais aussi de se préparer progressivement à un été où la clientèle française, en l’occurrence dans un premier temps celle venant d’un rayon de 100 km, s’annonce plus importante.
Le rayon fixé permet à Beaune d’envisager des venues de la Bourgogne-Franche-Comté mais aussi de l’Allier et du Rhône. En espérant que l’évolution de la situation sanitaire permette une configuration disons plus permissive à partir du mois de septembre qui correspond au début de la plus grosse période pour le musée.
Notons aussi que la fréquentation était faite jusque-là par 66% de Français, 28% d’étrangers, 5% de Côte-d’Oriens et 0,5% de Beaunois.

Réouverture du musée du Vin de Bourgogne envisagée


En cette réouverture, Alain Suguenot voit la relance d’une locomotive pour Beaune et au-delà, «une façon de montrer que l’hôpital participe à la vie économique, car on sait ici que quand l’hôpital éternue, la ville s’enrhume».
«Dans la foulée, on ouvrira le musée du Vin de Bourgogne» lance-t-il. Quant à la vente des vins en novembre prochain, il lâche : «On a le temps… Mais il y aura une vente des hospices et la récolte va être fabuleuse. Les saints de glace ont été gentils avec nous et, s’il n’y a pas de grêle, on pourra vendanger le 20 août. D’ici à cette vente, les Chinois auront trouvé les médicaments et Trump, le vaccin…».

Présent lors du point presse tenu ce mercredi, Denis Thomas, président de l’Office intercommunal de tourisme, a fait savoir que les locaux de celui-ci rouvriront aussi ce lundi 25 mai avec également des aménagements dans l’accueil du public.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Les modalités de visite à compter du lundi 25 mai 2020 :


- Entrée gratuite pour tous les visiteurs jusqu’au 31 juin 2020.
- De 9h00 à 12h30 (fermeture de l’accueil à 11h30) et de 14h00 à 18h30 (fermeture de l’accueil à 17h30), tous les jours de la semaine.
- Visite limitée à 155 personnes simultanément dans l’enceinte du monument.
- Pour être sûr d’entrer, la réservation par e-billet et horodatage est fortement conseillée du fait de la jauge limitée. Accès direct à ce service de réservation à partir du lundi 25 mai.
- Accueil possible des visiteurs n’ayant pas réservé. Attente à l’entrée du musée en respectant la distanciation physique.
- Port du masque obligatoire à partir de 11 ans à l’entrée, comme à l’intérieur du musée.