Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Faits Divers > Faits Divers en Côte-d'Or
17/03/2024 20:37
6832 lectures

CHENÔVE : Le parquet ouvre une procédure pour intrusion, menaces de mort et violences au collège Édouard Herriot

Ce vendredi 15 mars, un élève de 15 ans a été interpellé pour avoir menacé la principale du collège avec un couteau. En garde à vue, il n'a pas contesté les faits mais a proposé différentes explications.
Actualisé : Ce dimanche 17 mars, le prévenu a été mis en examen notamment pour tentative d'homicide volontaire sur un enseignant et placé en détention provisoire.
Communiqué du procureur de la République de Dijon du 17 mars 2024 :

Pour faire suite au communiqué diffusé le 15 mars dernier, les éléments d'actualisation suivants sont adressés quant aux déclarations du mineur mis en cause lors de sa garde à vue et sur la suite de la procédure :

En garde à vue, le mineur n'a pas contesté les faits et livre des explications globalement conformes aux éléments d'enquête recueillis. Toutefois, il a donné deux versions très différentes sur ses motivations :

Il expliquait d'abord avoir voulu se venger de sa professeure d'anglais en la poignardant, puis, se ravisant, en la prenant en otage dans sa classe. Il expliquait alors avoir mentionné les attentats de 2015 dans son courrier dans le seul but de donner du crédit à son projet.


En fin de garde à vue, il expliquait néanmoins avoir été recruté par des connaissances, qui avaient eu vent de ses difficultés avec sa professeure, pour la tuer au sein du collège, elle et 3 membres de l'équipe éducative. Cette dernière version n'est toutefois corroborée par aucun élément objectif recueilli lors des investigations et les enquêteurs, le parquet de Dijon et le parquet national anti-terroriste, tenu informé tout au long de la procédure, lui accordent à ce stade un.crédit très relatif.

L'ouverture d'une information judiciaire est requise pour les infractions suivantes :
Tentative d'homicide volontaire sur un enseignant, personne chargée de mission de service public
Violences volontaires ITT - 8 jours avec 3 circonstances aggravantes ; avec arme, dans établissement scolaire et sur personnes chargées d'une mission de service public
Menaces de crimes ou délit contre les personnes sur enseignant ou membre des personnels travaillant dans les établissements d'enseignement scolaire Intrusion dans un établissement scolaire avec arme.
Le placement en détention provisoire du mineur est requis par le parquet de Dijon.

Le procureur de la République,
Qlivier CARACOTCH

Communiqué du procureur de la République de Dijon du 15 mars 2024 :

Ce jour, vers 15h00, un collégien âgé de 15 ans s'est présenté dans un cours de langues, d'où il avait été exclu quelques jours plus tôt. Orienté vers la principale du collège, il lui présentait un courrier faisant mention d'une prise d'otage et référence aux attentats de novembre 2015 survenus en France, avant de pointer un couteau dans sa direction et de la menacer de mort verbalement.

La principale du collège, âgée de 45 ans, parvenait à prendre la fuite en déclenchant  l'alarme anti-intrusion.

Des premiers éléments, il apparaît que le mis en cause a ensuite tenté de pénétrer à nouveau dans sa classe, mais que les mesures de confinement prises par l'enseignante l'en aient empêché.

Il menaçait alors avec son arme un agent de maintenance venu au soutien, tentait de s'enfermer avec lui dans le bureau de la principale du collège, d'où l'agent parvenait également à fuir, pour arriver rapidement au contact d'un équipage de police, intervenu dans de très brefs délais, lequel procédait à l'interpellation de mineur sans difficultés.

Le mineur mis en cause est placé en garde à vue depuis 15h35 ce jour pour les infractions suivantes : Violences avec arme dans un établissement scolaire ayant entrainé une incapacité de - 8 jours Menaces de mort Introduction d'arme dans un établissement scolaire.

Elève décrit comme difficile, il ne présente qu'un antécédent judiciaire pour des faits de dégradations volontaires. Pour l'heure, il n'a fourni aucune explication sur ses motivations.

Avisé des faits, le parquet national anti-terroriste ne retient pas sa compétence, excluant à ce stade toute qualification pénale de nature terroriste.

Le ministère public souligne dès à présent le très grand sang-froid dont ont fait preuve les personnels de l'éducation et de la police nationale.

Le procureur de la\République,
Olivier CARACOTCH

François Sauvadet réagit aux «menaces à l’arme blanche» au collège Édouard Herriot



Infos-dijon.com - Mentions légales