Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Faits Divers > Faits Divers en Côte-d'Or
13/08/2022 13:52

DIJON : Les opérations anti-rodéos s’intensifient

Suivant les orientations prises par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, les forces de l’ordre multiplient les opérations de contrôles afin de lutter contre les rodéos urbains. C'est le cas à Dijon.
Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin souhaite que 10.000 opérations anti-rodéos soient menées dans toute la France cet été, autant en zone Police qu’en zone Gendarmerie.

«Il s’agit de porter un coup à des fauteurs de trouble qui sont des délinquants. La route n’est pas un terrain de jeux et ces comportements déviants sont intolérables en République et contraires au respect de l’autre, dans notre République plurielle et diversifiée», a souligné le secrétaire général de la préfecture de Côte-d’Or, Frédéric Carre, préalablement à une opération de la sorte aux Grésilles jeudi 11 août 2022.


Le représentant de l’État déplore et condamne avec fermeté l’accident survenu à Pontoise en région parisienne le 5 août dernier ayant mis en danger la vie de deux enfants «à cause d’un individu de 18 ans, inconscient, irresponsable, dangereux, qui a enfreint les règles minimales du respect du code de la route».

Une opération anti-rodéos par jour en zone Police dans la région de Dijon


En zone Police, «depuis début mai, plus de quarante opérations anti-rodéos ont été menées et nous passons à une opération par jour sur Dijon et les autres communes dans notre zone, avec aussi des opérations sur la circonscription de Beaune», a annoncé Christophe Pernette-Tixier, directeur départemental adjoint de la sécurité publique de la Côte-d’Or.

La lutte contre les rodéos peut être aiguillée par des repérages via la vidéoprotection, des signalements ou pétitions d’habitants, ou bien des constations d’équipes lors de tournées de sécurité.
Pour le commissaire de Police, «ce sont des gens qui veulent se montrer et impressionner les dames». L’infraction est qualifiée de rodéo lorsque que les trois motifs suivants sont avérés : l’usage d’un véhicule terrestre motorisé, la réitération de l’infraction, la mise en danger de la sécurité des usagers ou le fait que le comportement porte atteinte à la tranquillité publique. Le wheeling est aussi un des critères du rodéo.

Interpeler sans dommages collatéraux


Alors que la Police britannique fait usage du «contact tactique» pour réussir à forcer des auteurs de rodéos récalcitrants à s’arrêter lors de courses-poursuites, «ce n’est absolument pas prévu en France», a répondu Christophe Pernette-Tixier. En insistant : «Les policiers et gendarmes en France ont aussi le respect du contrevenant. L’objectif est de limiter les risques par rapport à des infractions gravissimes. On veille à chaque fois à un équilibre. On essaie d’abord de procéder à l’interpellation dans un délai très court pour éviter les dommages collatéraux, mais on évite de provoquer un drame».

En cas de rodéo avéré et d’interpellation, en plus «de l’amende de 1.500 euros et de la peine pouvant aller jusqu’à un an de prison pour la seule participation à l’acte, voire jusqu’à trois ans de prison suivant les faits», les forces de l’ordre ont la possibilité de confisquer le véhicule.
C’est aussi l’intérêt de visiter les parties communes de certains bâtiments, où peuvent être cachés «des véhicules souvent volés». C’est un plus lors d’opérations sur lesquelles «il est difficile de prendre les auteurs en flagrant délit» a concédé le commissaire général.

Boulevard Champollion jeudi en fin de journée, une vingtaine d’agents de Police étaient mobilisés pour contrôler les papiers des voitures et des deux-roues (carte grise, immatriculation, contrôle technique) ainsi que l’utilisation de ceux-ci dans les règles.

D’après la Police, «aucun accident grave» ne s’est produit à cause d’un rodéo urbain cet été à Dijon.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier







Infos-dijon.com - Mentions légales