Recherche
> Faits Divers > Faits Divers en Côte-d'Or
03/07/2020 11:08

VIOLENCES URBAINES : Deux nouvelles mises en examen

Deux hommes, l’un de 49 ans et l’autre de 19 ans, ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire ce jeudi 2 juillet 2020. Eric Mathais, procureur de la République de Dijon, indique qu’il s’agit de la poursuite de l’enquête suite aux infractions commises les 12, 13 et 14 juin derniers.
Communiqué du procureur de la République du vendredi 3 juillet 2020 :

A la suite des diverses infractions commises dans les nuits des vendredi 12, samedi 13 et dimanche 14 juin 2020, le parquet de Dijon a ouvert le samedi 20 juin 2020 une information judiciaire confiée à deux juges d’instruction des chefs notamment de :

        - Association de malfaiteurs en vue de la préparation de délits punis de 10 ans d’emprisonnement.
        - Participation à un groupement en vue de la préparation de violences ou de dégradations.
        - Violences aggravées par trois circonstances (arme, réunion, en raison de l’appartenance, vraie ou supposée des victimes, à une ethnie, une nation ou une prétendue race).
        - Dégradations aggravées.

Quatre personnes ont été mises en examen le 20 juin 2020, une a été placée sous contrôle judiciaire et trois ont été placées en détention. Elles ont du reste interjeté appel de leur incarcération devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Dijon.

L’enquête a depuis continué sur commission rogatoire des magistrats instructeurs. Deux personnes ont notamment été placées en garde à vue et présentées jeudi 2 juillet 2020 à un des magistrats instructeurs.

Il s’agit :
- d’un homme de 49 ans, demeurant Dijon ; il a été mis en examen pour participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre des violences aggravées, participation à un groupement en vue de la préparation de violences et de dégradations,
- d’un homme de 19 ans, demeurant Dijon ; il a été mis en examen pour participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre des violences aggravées, participation à un groupement en vue de la préparation de violences et de dégradations, complicité de violences aggravées et complicité de violences commises en raison de l’appartenance, vraie ou supposée des victimes, à une ethnie, une nation ou une prétendue race.

Le premier a été placé sous contrôle judiciaire par le juge d’instruction sur réquisitions du procureur. La détention provisoire du second était sollicitée par le parquet, mais il a été placé sous contrôle judiciaire par le juge des libertés et de la détention de Dijon.

Eric Mathais, procureur de la République