Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> OPINION > Autres
11/02/2024 03:58
3030 lectures

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : CLCV réagit à l'augmentation du coût de la carte grise

L'association de consommateurs considère que la hausse décidée par la Région représente «une charge supplémentaire injustifiée pour les automobilistes».
Le prix du cheval fiscal en Bourgogne-Franche-Comté atteint 55 euros, juste devant l'Île-de-France avec 54,95 euros.
Communiqué de Consommation Logement Cadre de vie Côte-d'Or du 7 février 2024 :

Cette fin de semaine sera pour les élus l'occasion de débattre de l'augmentation ou non du coût de la carte grise, cette taxe annuelle obligatoire pour tous les véhicules en circulation. Cette augmentation, loin d'être anodine, impacte directement le budget des ménages et suscite légitimement l'indignation.

1. Impact sur le pouvoir d'achat :

L'augmentation du coût de la carte grise représente une charge financière supplémentaire pour les automobilistes déjà soumis à de nombreuses dépenses liées à la possession et à l'entretien d'un véhicule. En période de stagnation économique et de pression fiscale croissante, chaque euro compte pour les ménages. Cette hausse nuit directement au pouvoir d'achat des citoyens, notamment ceux des classes moyennes et des familles pour qui une voiture est souvent un outil indispensable.


2. Absence de justification claire :

L'opacité entourant les raisons de cette augmentation suscite légitimement des interrogations. Les automobilistes se demandent pourquoi ils doivent payer davantage pour une taxe qui, dans de nombreux cas, n'a pas été améliorée ou justifiée par de nouveaux services ou avantages. Il est essentiel que les autorités responsables communiquent de manière transparente sur les raisons de cette hausse et sur la manière dont les fonds supplémentaires seront utilisés.

3. Impact sur la mobilité :

Pour de nombreuses personnes, particulièrement celles vivant en zones rurales ou mal desservies par les transports en commun, la voiture reste le principal moyen de se déplacer. En augmentant le coût de la carte grise, les autorités risquent de décourager l'utilisation des véhicules personnels, ce qui pourrait avoir des conséquences néfastes sur la mobilité, l'accessibilité aux services, et même sur l'économie locale.

4. Inégalités sociales :

Cette augmentation touche de manière disproportionnée les personnes aux revenus modestes, pour qui chaque augmentation de taxe représente un fardeau plus lourd à supporter. En effet, pour certains ménages, cette hausse peut signifier des sacrifices supplémentaires dans d'autres domaines essentiels tels que l'alimentation, le logement ou l'éducation. Il est impératif de prendre en compte ces inégalités dans l'élaboration des politiques fiscales.

5. Nécessité d'alternatives :

Plutôt que de simplement augmenter le coût de la carte grise, il est crucial que les autorités examinent des alternatives pour financer les infrastructures routières et les services associés. Cela pourrait inclure une révision des taxes existantes, la recherche de nouvelles sources de revenus ou encore une meilleure gestion des dépenses publiques dans ce domaine.

En conclusion, l'augmentation du coût de la carte grise représente une charge supplémentaire injustifiée pour les automobilistes. Elle nuit au pouvoir d'achat, à la mobilité, et aggrave les inégalités sociales. L'association CLCV de Côte d'Or, par la voix de son président, demande à nos élus censés défendre aussi le pouvoir d'achat qu'ils reconsidèrent cette politique et cherchent des solutions plus équitables et transparentes pour financer les services liés à la circulation routière.

David DEMEY
Président

Marie-Guite Dufay défend une hausse des tarifs de TER pour «pouvoir préserver des politiques publiques qui établissent des filets de sécurité»


L’agriculture, le loup, l’écologie, les cartes grises, les TER au cœur des débats de la session de février du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté



Infos-dijon.com - Mentions légales