Recherche
> OPINION > Autres
17/05/2020 09:45

CÔTE-D'OR : La dissuasion nucléaire considérée comme «vaine face aux menaces actuelles»

Le collectif pour l'abolition des armes nucléaires demande la reconversion du CEA à des usages pacifiques.
Communiqué du collectif Bourgogne Franche-Comté pour l'abolition des armes nucléaires du 14 mai 2020 :

Quatrième vigie citoyenne au CEA Valduc
La dissuasion nucléaire, vaine face aux menaces actuelles !

Ce 14 mai 2020 s'est tenue la quatrième vigie citoyenne mensuelle d'interpellation de la Direction et des salariés du site du Commissariat à l'Energie Atomique et aux énergies alternatives (CEA) de Valduc, qui assure la maintenance des armes nucléaires et en étudie la modernisation.

Les militants du ‘Collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires’, en combinaison blanche, ont déployé des banderoles, sous la surveillance et la protection de 6 gendarmes (venus en 3 véhicules) en attendant le passage des voitures et de la quinzaine de bus ramenant le personnel du CEA Valduc à la fin de la journée de travail.

La dissuasion, dangereuse et inefficace

La dissuasion nucléaire n’apporte aucune sécurité face aux menaces actuelles dans le monde, mais la courses aux armements qu’elle engendre constitue elle-même une autre menace.

La pandémie de coronavirus Covid-19 met en lumière la faiblesse des États en matière de sécurité internationale et l’inadéquation des conceptions de la sécurité basée sur les armes au détriment de la réalisation des droits humains.

L’arme nucléaire, symbole ultime de la puissance étatique pour certains, se révèle totalement vaine pour faire face aux menaces du XXIème siècle : terrorisme, réchauffement climatique, effondrement de la biodiversité, pandémies, idéologies de haine et d’exclusion, mafias de la drogue, paradis fiscaux, accaparement des terres, etc.

La France doit signer le TIAN

Les militants et les associations membres du Collectif demandent une nouvelle fois la signature par la France du Traité sur l'interdiction des armes nucléaires (TIAN) voté à l'ONU en 2017 par 122 États de la planète, et ratifié à ce jour par 36 États, 50 ratifications étant nécessaires pour sa mise en vigueur.

Reconversion du CEA à des usages pacifiques

Ils demandent toujours rendez-vous avec la Direction du site du CEA pour évoquer avec elle les dangers causés par le tritium pour le personnel, les populations locales et pour l’environnement, et le reclassement du personnel dans des activités pacifiques, particulièrement les énergies alternatives, quand la France, tôt au tard, sera amenée elle aussi à signer le TIAN.