Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> OPINION > Autres
05/12/2021 06:48

CULTE : Des fidèles interpellent le nonce au moment de remplacer l'archevêque de Dijon

Réunis dans le groupe du Figuier, des fidèles de Côte-d'Or réagissent au rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église et expriment leurs attentes dans une lettre ouverte destinée au nonce apostolique.
Le Figuier est un groupe d’environ 50 personnes, chrétiens de Côte d’Or, qui se retrouvent depuis de longs mois à la suite de la lettre du Pape invitant les laïcs à s’exprimer (Lettre au peuple de Dieu du 20 août 2018) pour lutter contre le cléricalisme et pour réparer, ou mieux, relever l’Eglise.

Convaincus que l’Evangile demeure une source de Vie, nous tentons de mieux comprendre ce que signifie suivre le Christ aujourd’hui.

Conscients du fossé grandissant et des dérives identitaires qui entravent et parasitent la transmission du message, ébranlés au plus profond de nous-mêmes par les défaillances criminelles de l’Eglise catholique, nous décidons aujourd’hui de prendre la parole.


C’est le moment favorable car l’évêque du diocèse de Dijon est atteint par la limite d’âge et doit donc être remplacé. Il revient au nonce apostolique de proposer au Pape le nom de trois personnes qu’il estime dignes de cette mission : c’est à lui que nous adressons aujourd’hui la lettre jointe. Nous y exprimons nos attentes pour reconstruire ensemble l’Eglise fraternelle et missionnaire à laquelle nous aspirons.

C’est peu de dire que l’Eglise catholique est confrontée à de nombreux défis et que la tâche qui attend le nouvel évêque est immense : avec lui, nous souhaitons entreprendre en frères, le voyage qui nous conduira à cette nouvelle Eglise.

Communiqué

Lettre au nonce apostolique concernant la nomination de l’évêque de Dijon

Monsieur le nonce, cher frère,

Au moment où doit se prendre la décision de nommer un nouvel évêque au diocèse de Dijon, nous tenons à exprimer nos attentes.

Nous, signataires de cette lettre, sommes des chrétiens en recherche, membres du Figuier, réunis par la volonté de répondre à l’appel que le Pape François nous a lancé en août 2018, de comprendre ce que signifie suivre le Christ aujourd’hui et de tenter de le mettre en pratique.

Le choc de la crise qui secoue l’Eglise nous secoue tous et nous oblige à prendre la parole.

Nous attendons que notre futur évêque soit « un compagnon de voyage » et un frère, au moment où s’ouvre dans l’Eglise le Synode initié par le Pape François.

Un compagnon de voyage : car nous sommes convaincus que la tempête dans laquelle nous sommes nous amènera sur une autre rive.

Nous souhaitons dessiner avec lui la structure ecclésiale qui reliera entre elles des communautés vivantes.

Nous souhaitons inventer avec lui une organisation qui soit au service de ces communautés en mettant en place partout où cela est nécessaire la transparence et les garde-fous qui empêchent les abus et les emprises sur les personnes et les esprits.

Nous souhaitons approfondir avec lui le rôle et la place de chaque baptisé, laïc ou consacré, femme ou homme, comme Prêtre, Prophète et Roi.

Nous souhaitons mieux vivre avec lui l'Evangile, qui est vie en abondance, plutôt que nous appuyer sur les dogmes, doctrines et rites comme une fin en soi.

Nous souhaitons prendre avec lui une à une les recommandations de la CIASE et travailler à leur mise en place locale.

Nous l’attendons comme un frère.

Ensemble, nous souhaitons faire renaître la confiance : cela suppose que son rôle et sa mission soient mieux connus et redéfinis.

Nous serons attentifs à la composition des conseils sur lesquels il s’appuiera en respectant la parité, à la transparence des processus de prise de décision, à l’égal accès de tous aux informations qui concernent tout le monde.

Nourris de nos expériences professionnelles et sociales, nous sommes prêts à l’aider à mettre en place des outils de gestion des ressources humaines respectueux de la dignité des personnes et de leurs droits. Les processus de nomination, d’évaluation, de formation et d’évolution doivent être définis, publics et respectés.

Il nous parait important que soient clairement séparées les missions pastorales et les responsabilités matérielles : l’argent doit être mis à sa place de serviteur et sa gestion confiée à des professionnels, encadrée par des procédures rigoureuses et transparentes.

Nous souhaitons que notre futur évêque appuie celles et ceux qui par leurs engagements travaillent à la construction d’un monde plus juste et plus fraternel. Et qu’il encourage au sein du diocèse la conversion écologique à laquelle nous invite le Pape François.

Il nous parait important que notre nouvel évêque soit pasteur pour les prêtres et les fidèles nous permettant de retrouver l’élan missionnaire.

Nous sommes conscients que bien des obstacles s’opposent à ces changements : le poids de l’histoire et des habitudes, le droit Canon, la peur d’être emportés par le courant du « monde », la tentation d’un retour à ce qui marchait bien avant, les équilibres à maintenir entre les différentes « chapelles ».

La souffrance de tant de personnes blessées, découragées ou déçues par l’Eglise nous donne l’audace de tendre la main et de faire cette offre de service à notre futur évêque, comme à un compagnon, comme à un frère.

Fraternellement,
Pour le Figuier


Infos-dijon.com - Mentions légales