Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> OPINION > Autres
10/08/2021 17:50

DIJON : François Sauvadet appelle à «un accord juste et équitable» pour le parking Trémouille

Dans un communiqué ce mardi 10 août, le président du Département François Sauvadet juge «fantaisiste» la nouvelle convention souhaitée par Dijon Métropole quant à la mise à disposition du parking Trémouille.
Communiqué du Conseil départemental de la Côte-d’Or :

Parking Trémouille de Dijon :

Le Département assure ses responsabilités et répondra présent

pour la conclusion d’un accord juste et équitable


Depuis le début de l’été, le devenir du Parking Trémouille de Dijon est devenu le prétexte d’attaques publiques injustifiées et de contrevérités à l’encontre du Département, notamment de la part de la Métropole de Dijon et de son président, François REBSAMEN.


Profitant de l’inquiétude légitime des usagers et des abonnés de cette infrastructure, M. REBSAMEN entend, une fois de plus, s’exonérer de ses responsabilités vis-à-vis de ses administrés et du Département.

Soucieux de ne pas démultiplier les règlements de compte à l’emporte-pièce par voie de réseaux sociaux, le Département souhaite, grâce à ce communiqué, apporter toute la transparence nécessaire à la bonne compréhension de ce dossier.

Propriété du Département, le Parking Trémouille est composé de 5 niveaux de stationnement dont :
-  2 niveaux en parking privé, gérés par le Département pour un total de 233 places, mises à la disposition de la Préfecture (25 places), du Conseil régional (81 places) et du Département (127 places).
-  3 niveaux en parking public, délégués à la Ville/Métropole de Dijon et gérés par DIVIA Park pour un total de 450 places.

Les 450 places et les 3 niveaux de stationnement public ont été mis à la disposition de la Ville (puis de la Métropole) de Dijon par convention avec le Département depuis le 1er janvier 1991 et pour une durée de 30 ans, jusqu’au 31 décembre 2020. Cette convention a été prolongée par voie d’un avenant et d’un vote par l’Assemblée départementale jusqu’au 30 septembre 2021.

Dans le cadre de cette convention, la Ville/Métropole de Dijon s’engageait à :
-  Maintenir en bon état les locaux et les équipements qui lui sont remis.
-  Prendre également à sa charge tous les frais de gros entretien incombant normalement au propriétaire et supporte, le cas échéant, les travaux de mise en conformité des lieux avec les règlements de sécurité.
-  Assurer la maintenance et en cas de besoin le remplacement des équipements communs aux parkings public et privé dont les frais seront répartis entre la Ville et le Département.

La Ville de Dijon s’engageait également à verser au Département un loyer annuel de 1.300.000 FF, soit 346.769 € (valeur 2018). Lors de la prise en charge de l’ouvrage, des travaux ont dû être réalisés pour un montant total de 1.537.000 €, dont 868.500 € à la charge de la Ville de Dijon.

Soucieux d’anticiper au mieux l’arrivée à échéance de cette convention, le Département a saisi la Métropole de Dijon sur ses intentions par courrier le 28 janvier 2020. Faute de réponse avant le délai souhaité, un courrier de relance lui a été de nouveau adressé le 10 avril 2020.

Dans sa réponse du 15 mai 2020, la Métropole réaffirmait la volonté de maintenir un service public de stationnement au sein du parking Trémouille, dont elle évoquait même le rachat éventuel, en parallèle d’une demande de modification du modèle de gestion établi par la convention de décembre 1990.

Le Département n’ayant pas souhaité renoncer à sa propriété sur le parking Trémouille, M. REBSAMEN a proposé le 29 juillet 2020 qu’une nouvelle convention soit établie aux conditions suivantes :
- Durée de bail de 30 ans.
- Loyer égal à 5% du chiffre d’affaire réalisé, soit 21.000 € annuel, sur la base de 416.000 € de recettes attendues.
- Aucun coût de location la 1ère année en échange de la prise en charge par la Métropole des 1,1 M € de travaux estimés pour la remise aux normes des 3 niveaux du parking public.
- Taxe foncière à la charge du Département.

Par courrier du 16 novembre 2020, le Département n’a pas souhaité donner suite à cette proposition. En effet, il s’agit d’une proposition fantaisiste, irréaliste et totalement déséquilibrée.

Tout d’abord les recettes espérées : François REBSAMEN évoque une recette attendue de 416.000 € par an, alors qu’une estimation récente évoque plutôt 315.000 €/an environ, sur la base d’un abonnement annuel individuel de 700 € (719,60 € pour les abonnements « résidents 24h/24h » de DIVIA Park) et faute de pouvoir accéder aux bilans d’exploitation. Surévalué de plus de 100.000 €, ce chiffre ne prend également pas en compte les réalités actuelles du marché du stationnement à Dijon, où le stationnement en surface est privilégié et avec un fort impact des effets de la crise sanitaire, auxquels s’ajoute une forte incitation à l’usage des transports en commun.

Sur ce dernier point, en effet, de nombreux parking, comme le parking Monge, disposent toujours d’une marge de progression confortable, pour peu que la Métropole en fasse une promotion suffisante auprès des usagers, notamment par le biais d’une tarification plus attractive et harmonisée avec les tarifs pratiqués en surface.

Enfin, concernant la part allouée au Département, la Métropole propose un loyer annuel de 21.000 €, soit une perte de revenus de 325.000 € par rapport au loyer actuel.

Cette proposition n’est pas sérieuse et impacte fortement les finances du Département, dont nous sommes les garants, au nom de tous les Côte-d’Oriens et que nous ne pouvons pas accepter.

Nous prenons bonne note du nouveau revirement de François REBSAMEN à l’occasion de la publication de son dernier tweet du 6 août, où il souhaitait « qu’un accord soit trouvé ». Il s’agit là d’une prise de position sage et responsable, bien loin de l’ultimatum adressé au Département dans son courrier du 29 juillet. En effet, il indiquait alors, en contradiction avec ses prises de positions du 15 mai 2020, « qu’une négociation défavorable à Dijon Métropole (le) conduirait à réétudier (sa) proposition de continuer l’exploitation de ces 3 étages ».

Soucieux comme toujours de l’intérêt général de tous les Côte-d’Oriens, le Département répondra présent à la table des négociations, pour la conclusion d’un accord juste et équitable. Faute de quoi, la gestion effective de l’intégralité du parking Trémouille lui reviendra au 1er octobre 2021.

Infos-dijon.com - Mentions légales