Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> OPINION > Autres
25/09/2022 09:47
2456 lectures

DIJON : «Non au béton là où coule le Suzon !»

Un collectif informel s'oppose à la construction de l'écoquartier Venise 2 - «alliant habitat durable accessible à tous et protection de la biodiversité», selon la Ville de Dijon - et annonce une action lors du conseil municipal du 26 septembre.
Communiqué du collectif Sauvons les berges du Suzon du 24 septembre 2022 :

Un nouveau projet immobilier destructeur de biodiversité en ville menace les quartiers nord de Dijon ! Par le vote irresponsable du Conseil Municipal le 27 juin dernier, 3 hectares de pleine nature sont promis à une destruction imminente, dans un complet déni de la démocratie locale pourtant prônée par le Maire.

“Sauvons les berges du Suzon” a déjà réuni des milliers de soutiens à Dijon et dans l’agglomération. A la lumière de cette révélation, les conseillers municipaux peuvent encore rattraper leur négligence en demandant une session extraordinaire.


Comme une lettre à la poste …

A l’exception de 3 élus de droite, la quasi-totalité du Conseil Municipal a voté POUR le rapport n° 19 lors de sa réunion du 27 juin dernier. La vente d’un terrain municipal de plus d’un hectare à deux promoteurs dijonnais, permettant la réalisation d’un projet immobilier dévastateur de 3 hectares, est passée comme une lettre à la poste, avec le soutien des élus écologistes ! Ce soir-là, les promoteurs 4S Immo et Groupe Edouard Denis se sont vus ouvrir un boulevard pour construire 85 logements dans le nord de Dijon entre la rue de Bruges et la route d'Ahuy.

Venise 2 ou comment faire couler la démocratie   

Pompeusement nommé “Venise 2”, ce projet immobilier est une illustration supplémentaire de la folie destructrice qui anime la Mairie de Dijon depuis 20 ans !

Îlot de fraîcheur naturel d’un quartier densément peuplé et réserve de biodiversité, cet espace a constitué un refuge pour les hommes et les animaux durant l’été caniculaire que nous venons de vivre.

Et c’est par voie de presse le 1er juillet que les riverains de cette zone, préservée et appréciée de tous, ont appris le projet de la Ville. Alors que la démocratie participative est le nouvel atour de l’équipe municipale pour cacher lâchement ses méfaits, les habitants du quartier n’ont bénéficié ni de présentation, ni de consultation, ni de la moindre information sur ce qu’il se tramait à leurs dépends. Comment qualifier ça autrement que de “déni de démocratie” ?

Le recours gracieux de 7 associations

C’était sans compter sur la force du collectif et l’énergie générée par le ras-le-bol général contre la bétonisation à Dijon. Au coeur de l’été, 7 associations locales (1) se sont mobilisées pour rédiger un recours gracieux demandant au Maire de Dijon de retirer la délibération du 27 juin qui acte la vente du terrain aux promoteurs.

A ce jour, les associations sont toujours dans l’attente d’une réponse du Maire. Le recours contentieux porté devant le Tribunal Administratif sera l’étape logique en cas de réponse négative, insatisfaisante ou inexistante.

A ce stade, aucun permis de construire n’a encore été délivré par la Ville. Tout est encore possible juridiquement.

Une pétition rassemble 2 000 signatures en 10 jours

Selon l’expression consacrée, il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous. Dimanche 4 septembre, le Vélotour est passé sur la promenade du Suzon, permettant aux cyclistes d’admirer une dernière fois une fin d’été sur le terrain encore indemne des stigmates des engins de chantier.

Le collectif citoyen “Sauvons les berges du Suzon” a profité de l’occasion pour lancer sa pétition. Les revendications sont claires : annulation de la vente des terrains, pas de délivrance de permis de construire, puis consultation des habitant.es de l’agglomération dijonnaise sur la destination future de ce bien commun municipal.

Plus de 700 cyclistes du Vélotour se sont arrêtés pour signer la pétition. Ajoutés aux 1 350 signataires en ligne, ce sont ainsi plus de 2 000 personnes, dont 50 % de Dijonnais et Fontenois et 20 % d’habitants d’autres communes de l’agglomération, qui ont signé la pétition en une dizaine de jours.

Le retour en arrière est possible !

Lundi 26 septembre, les conseillers municipaux seront destinataires d’un courrier leur remettant en mémoire leur vote irresponsable du 27 juin. Ils ont le pouvoir de revenir sur leur décision en demandant la convocation d'un Conseil municipal extraordinaire pour délibérer sur l'annulation de la vente des terrains.

Nous osons espérer que ce courrier leur ouvrira les yeux et que les valeurs de démocratie, de justice sociale et de respect de la nature, ne resteront pas de vains mots à Dijon.

Sauvons les berges du Suzon

Pétition

(1) Les Amis de la Terre Côte-d’Or - France Nature Environnement Côte-d’Or - Forestiers du MondeⓇ - Greenpeace France - groupe local de Dijon - Bien vivre dans le quartier Larrey - Les Ami-es des Jardins de l’Engrenage - Les Riverains du 30 octobre Porte Neuve

Le collectif Sauvons les berges du Suzon se mobilise pour «protéger le paysage»





Infos-dijon.com - Mentions légales