Recherche
> OPINION > Autres
04/08/2020 19:46

OPINION : « Dijon, indigne d'une métropole ? »

Dans une lettre ouverte au maire de Dijon François Rebsamen, les gérants de l’Alchimia déplorent l’impossibilité d’étendre leur terrasse sur les places de parking. Une problématiques touchant d’autres commerces de la ville. Ils regrettent aussi l’absence de réponses à leurs sollicitations et renvoient la majorité municipale à ses engagements de campagne.
Lettre ouverte au maire de Dijon :

Cher Monsieur Rebsamen,

Depuis le déconfinement, nous constatons que Dijon n'est pas à la hauteur des autres villes de France, concernant le soutien apporté aux commerces de restauration.

Nous voulons parler des droits pour les restaurants et les bars à obtenir des terrasses sur les places de parking faisant face à leur établissement. Cet accroissement des surfaces en extérieur, indispensable pour de nombreux commerces, offre deux avantages : rendre l'établissement plus attractif en accueillant les clients en plein air, et freiner la pandémie de Covid19 en évitant les regroupements à l'intérieur.

Après deux mois et demi de fermeture, les commerces de restauration ont besoin d'une activité accrue pour survivre à cette crise sanitaire et économique sans précédent. A situation exceptionnelle, nous demandons des mesures exceptionnelles : la ville doit savoir s'adapter et remettre en cause certains de ses principes. Nous demandons à ce
que les établissements de restauration qui le souhaitent puissent utiliser des places de parking pour y installer des terrasses, comme cela se fait dans de nombreuses villes de France : Besançon, Chalon-sur-Saône, Mâcon, Lyon, Paris, Fontainebleau, Sedan, Charleville-Mézières, Clermont-Ferrand, Nantes, Bordeaux, Biarritz...

Nous joignons à cette demande des photographies prises dans certaines de ces villes, afin de montrer l'exemple à notre municipalité. Si toutes ces villes peuvent le faire, pourquoi Dijon, qui a la volonté d'être une capitale touristique, économique et gastronomique en est incapable ?

Nous avons proposé à plusieurs reprises à vos adjoints et techniciens des solutions pour concilier activité économique, sécurité et respect du voisinage, mais aucune n'a obtenu de réponse claire et officielle. Aucune solution n'a été discutée en notre présence ou éventuellement mise à l'essai pendant quelques jours. Nous ressentons un réel manque de confiance et de considération.

Nous rappelons ici certains engagements de la liste Dijon C'est Capitale en faveur de l'écologie et de la sécurité routière compatibles avec le fait d'accorder des terrasses aux commerces sur des places de parking : « créer des zones 30 dans les quartiers en lien avec les habitants», « créer de nouveaux parkings relais », « sécuriser les traversées piétonnes et réduire la vitesse en installant des peintures à effet 3D », « communiquer sur les comportements vertueux et le civisme, et adapter le mobilier urbain », « créer des ''rues vertes'', à l’exemple de la rue du Jardin des Plantes », « réduire la vitesse de circulation automobile », « confirmer la place de Dijon comme destination touristique nationale et internationale », « encourager le commerce de proximité dans chaque quartier, soutenir les associations de commerçants et interdire l’extension de grandes surfaces de périphérie », « porter l’ambition écologique de Dijon au niveau européen, notamment par la candidature au programme Capitale verte européenne », « sécuriser et mieux éclairer le quartier république les soirs et week-ends », « développer la démocratie locale, améliorer le fonctionnement des commissions de quartier et renforcer les budgets participatifs », « conforter l’accessibilité de la ville, dont la gare, aux personnes en situation de handicap ou à mobilité réduite ».

Nous vous garantissons par ce courrier notre bonne volonté et notre souhait d'avancer ensemble pour une relance économique de nos établissements. Nous espérons que votre réponse sera à la hauteur de vos ambitions pour Dijon.

Nous vous adressons nos sincères et respectueuses salutations,

Cyril Naulin et Joséphine Papin, gérants de l'Alchimia,
soutenus par de nombreux commerçants Dijonnais.