Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> OPINION > Autres
10/04/2022 23:19

PRÉSIDENTIELLE : L'appel de la Fédération progressiste aux «citoyens de gauche»

«Marine Le Pen peut gagner», estime-t-on du côté de la Fédération progressiste, cofondée par François Rebsamen.
Communiqué de la Fédération progressiste du 10 avril 2022 :

Appel de la Fédération Progressiste aux citoyennes et citoyens de gauche : « Le 24 avril votez Emmanuel Macron »

Au soir de ce premier tour, l’issue de l’élection présidentielle est plus que jamais incertaine. Le 24 avril le résultat du vote de deuxième tour sera décisif pour notre avenir et celui des générations futures.

Citoyennes et citoyens de gauche, ne vous y trompez pas. Marine Le Pen peut gagner. Elle n’a pas changé. Derrière une façade plus acceptable, ses idées, ses projets, ses amis restent les mêmes. Poutine, Bachar El Hassad, Victor Orban, voilà ses modèles et ses alliés. Son élection signerait le repli de la France, l’isolement sur le plan international, la rupture avec l’engagement européen, la mise en danger de nos libertés, de notre unité, la mise à mort de nos valeurs républicaines.  Son élection serait une catastrophe pour notre pays, pour notre modèle social, pour notre économie.


Citoyennes et citoyens de gauche, comme nous vous souhaitez pour la France un projet social, républicain, écologique et européen. Emmanuel Macron, est désormais le seul à incarner ce projet. Même si vous avez pu connaitre, comme nous, des désaccords avec sa politique durant le quinquennat précédent, même si vous n’avez pas adhéré à sa campagne, voter pour lui c’est choisir une France de l’ouverture, du progrès, de l’égalité, de la fraternité, de l’unité, de l’universalisme, de l’Europe, du rayonnement international.

La crise sanitaire a révélé les capacités d’Emmanuel Macron à affronter l’adversité. Il s’est forgé une stature d’homme d’état. En privilégiant la santé des Français avant toutes considérations économiques, tout en préservant nos entreprises et leurs salariés, « quoi qu’il en coûte », il a agi avec le souci de la justice sociale, loin des caricatures libérales que certains ont pu dessiner de lui.

La crise ukrainienne a montré et montre encore, s’il le fallait, que la France porte grâce à lui avec vigueur son message universaliste, en s’appuyant sur sa force diplomatique et militaire.

Dans les cinq prochaines années avec le versement des aides sociales à la source, l’amélioration du système des bourses étudiantes, la revalorisation des enseignants, la lutte contre les déserts médicaux, la revalorisation et l’indexation des retraites sur l’inflation, les investissements massifs pour le grand âge, pour les handicapés, la protection de la petite enfance, tous les droits réels, auxquels nous sommes tant attachés, pourront continuer à progresser.

Pour toutes ces raisons, nous, élus et anciens élus, militants issus de la famille socialiste et social-démocrate, appelons à voter au second tour pour Emmanuel Macron, pour son projet et notre vision partagée d’une France juste, d’une France libre, d’une France de progrès et de nouveaux droits.

Citoyennes et citoyens de gauche, rien ne justifie d’hésiter. Votons avant qu’il ne soit trop tard :  dimanche 24 avril, faisons le choix de l’exigence et de la responsabilité pour nous et pour toutes les générations à venir, faisons le choix de la démocratie incarnée par Emmanuel Macron contre l’autocratie incarnée par Marine Le Pen, disciple de Poutine.

François Rebsamen, maire de Dijon, ancien ministre, Marisol Touraine, ancienne ministre, Juliette Méadel, conseillère municipale de  Montrouge, ancienne secrétaire d’Etat auprès du premier Ministre, Patrice Vergriete, maire de Dunkerque, Pascal Terrasse, conseiller départemental d’Ardèche, ancien député, David Kimelfeld, ancien président de Lyon Métropole, Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois,  Joseph Carles, maire de Blagnac, Vice-président Toulouse Métropole, Laurent Suau, maire de Mende, 1er VP du département de la Lozère, Maude Clavequin, 1ère fédérale PS du Territoire de Belfort, Florian Lafarge, ancien conseiller ministériel, Christophe Martins, maire d’Iffendic, VP du département d’Ille-et-Vilaine , Etienne Chaufour, maire honoraire de Juvisy, ancien VP du département de l’Essonne.

François Rebsamen tacle «des élus qui font du misérabilisme toute la journée»


Marine Le Pen et Emmanuel Macron en tête en Bourgogne-Franche-Comté


À Dijon, l’abstention au cœur des interrogations du premier tour de la présidentielle


«Aucune voix ne doit manquer à Emmanuel Macron», déclare François Rebsamen



Infos-dijon.com - Mentions légales