Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> OPINION > Autres
07/12/2021 09:25

SANTÉ : LA FNATH dénonce «l'irresponsabilité de l'État» dans l'affaire Proxidentaire

Pour l'Association des Accidentés de la vie, «l’État doit accompagner les victimes d’un scandale sanitaire».
La FNATH déplore que la nécessaire et légitime prise en charge des victimes des Centres dentaires PROXIDENTAIRE soit laissée, une fois encore comme ce fut le cas dans le scandale DENTEXIA, à la charge des fonds d’action sanitaire et sociale de l’Assurance maladie qui, faut-il le rappeler, sont destinés aux populations les plus précaires, et non pas aux victimes d’infractions pénales.

Pour la FNATH, c’est l’État qui doit assumer cette mission.

C’est l’État qui doit accompagner les victimes d’un scandale sanitaire.

C’est l’État qui doit assurer la sécurité sanitaire des usagers de notre système de santé.


Si l’État avait assumé son rôle, sans se défausser une fois de plus sur l’assurance maladie obligatoire, il aurait mis en place une Commission ad hoc, présidée par une personnalité du monde de la santé, chargée d’expertiser les dossiers des victimes, de les accompagner dans leurs soins, assistée pour cela des équipes de la CNAM et, à défaut de l’assureur, du Fonds de garantie des victimes d’infractions pénales.

Ce mécanisme est parfaitement connu du Ministère puisqu’il a été mis en œuvre, avec succès, suite dans l’affaire des surirradiés de Rangueil, avec la création d’une commission ad hoc présidée, à l’époque, par Monsieur Claude Evin.

L’intervention du Fonds de garantie permettrait d’indemniser toutes les victimes, car on sait déjà que certaines n’auront pas accès au dispositif mis en place, à charge pour lui de se retourner vers les auteurs et responsables des infractions commises devant la juridiction compétente.

Cette solution aurait, enfin, permis de ne pas abandonner les victimes et leurs familles, aux affres de longues, couteuses et incertaines procédures judiciaires.

La FNATH constate, une fois de plus, qu’il y a en France plusieurs catégories de victimes.

Communiqué


Infos-dijon.com - Mentions légales