Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> OPINION > Les Républicains
15/06/2021 10:52

DIJON : Emmanuel Bichot demande la création d'un «grand parc» sur le site de la Cité de la gastronomie

Le groupe d'opposition Agir ensemble pour Dijon argumente afin de remettre en cause de la seconde phase de construction d'immeubles d'habitation le long de l'Ouche et ainsi créer un parc de trois hectares.
Communication du groupe Agir ensemble pour Dijon :

La proposition du groupe Agir ensemble pour Dijon s'appuie sur des éléments de réflexion sur le projet de parc de la cité préparés par Bruno David et Caroline Jacquemard.

Du point de vue de la composition urbaine de la ville :

La CIGV est au centre de la coulée verte de l'Ouche, au point de contact le plus étroit avec la ville historique, et constitue un carrefour latent des circulations douces, entre ouest (quartier des Bourroches) et est (centre ville), nord (Arquebuse, gare), sud (suite de la coulée verte nouveau quartiers), que le projet actuel ne met pas véritablement en valeur.


En effet, le projet actuel de 2e phase du programme d'habitat isole la CIGV de la rivière Ouche qui passe le long, et du site du Port du Canal, qui est à la fois le débouché et un poumon vert des quartiers ouest, et le point central du véloroute du canal de Bourgogne à Dijon.

C'est une nouvelle fois le choix d'une trop forte densité qui est sur la sellette : il faut rechercher un meilleur équilibre, moins dense, qui fait plus de place aux espaces libres végétalisés ; ce choix que nous proposons sera profitable à tous, dijonnais, habitants riverains, nouveaux propriétaires, visiteurs et utilisateurs de la CIGV.

Au final, c'est l'image de la ville qui sera améliorée.

Du point de vue du patrimoine :

La grande façade ouest, magistrale, de l'ancien hôpital, est placée par le projet Eiffage en vis- à-vis direct de la 2e phase d'habitations, et l'espace boisé classé de la terrasse de l'Ouche, étroit, est insuffisant à lui tout seul à sa mise en valeur. Si cette 2e phase était réalisée, on ne disposerait d'aucune vue en recul sur cette très belle façade. Cela constituerait une réduction supplémentaire de l'aura de l'ancien hôpital général, qui est pourtant le bâtiment origine du projet de CIGV, et l'argument essentiel de sa justification historique et patrimoniale au cœur de Dijon.

Proposition :

Remettre en cause la 2e phase d'habitations au profit de 2 projets alternatifs reposant sur les points forts suivants :

- la création d'un grand parc en connexion avec le port du canal, la coulée verte, et la CIGV ; il constitue une aire de repos et un jalon essentiel d'interconnexion des liaisons douces.

Le parc, placé face à l'élévation ouest de l'ancien hôpital met en valeur à la fois l'histoire du lieu, l'architecture du monument (façades, toitures, pavillon…), et la qualité globale du site (bras de l'Ouche, canopée) ; il étend l'aire de l'espace boisé classé de la terrasse de l'Ouche qu'il contribue à préserver (zone de fraicheur) ; en permettant la mise en valeur du bord d'Ouche il constitue une ponctuation attractive sur la coulée verte ;

- la construction de deux passerelles piétons-cyclistes pour relier la CIGV avec le quai Nicolas Rolin et le port du canal (passerelle, aménagement des carrefours et passages piétons).

Nota : le quai Nicolas Rolin mériterait à terme d'être requalifié en voie urbaine, alors qu'il s'apparente aujourd'hui à une voie routière.

Les passerelles mettent en relation le port du canal et le parc de la cité pour constituer un seul grand parc central et structurant dans la ville entre Ouche et canal ; elles assurent l'interconnexion avec le véloroute du canal de Bourgogne pour augmenter fortement les ramifications du réseau cyclable urbain (liaisons canal centre-ville).

- option n°1 (proposition de référence) : un parc total ; la perspective générale démontre à elle seule que ce nouveau programme apaise l'ensemble de la composition et améliore l'insertion dans la ville du projet controversé de CIGV ; mieux insérer le projet dans la vie quotidienne (les circulations douces, les cheminements piétons de la vie quotidienne, les loisirs dans les espaces naturels) est dans l'intérêt de tous les dijonnais et de Dijon.

- option n°2 (un compromis avec une version dégradée) : cette solution prévoit à titre de compromis financier une emprise constructible le long de l'avenue de l'Ouche tout en préservant l'essentiel du projet de grand parc ; attention toutefois à la proximité de la tour de 10 étages située en face et qui crée une proximité de densité et de masses, à maîtriser.










Infos-dijon.com - Mentions légales