Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
02/07/2022 12:41

BEAUNE : L'hôtel cinq-étoiles du Cèdre crée des «wahou» tous les jours

Partenaire du nouveau circuit œnotouristique «La Petite Vadrouille de Bourgogne», la directrice Lucie Brindjonc a présenté l'établissement ce mercredi 29 juin alors que débute la saison estivale : «le haut de gamme se porte bien».
«Le Cèdre est une belle enseigne, une référence depuis des années», indique Lucie Brindjonc, directrice générale de L'Hostellerie Le Cèdre & Spa Beaune depuis mai 2019. Une référence que présente la directrice ce mercredi 29 juin 2022, en marge du lancement du circuit œnotouristique «La Petite Vadrouille de Bourgogne».

L'établissement, labellisé Authentic Hotel & Cruises ainsi que Vignobles & Découvertes, propose 40 chambres de 27 à 45m², un spa Nuxe avec trois cabines, un restaurant gastronomique de 80 couverts, un bar lounge avec cheminée et trois salles de séminaires. L'établissement emploie 40 personnes en CDI et réalise un chiffre d'affaires annuel d'environ quatre millions d'euros en période normale.


Rénovation complète achevée en 2021


Situé à quelques minutes à pied du centre-ville de Beaune, l'hôtel cinq-étoiles dans la capitale des vins de Bourgogne est la propriété de l'entrepreneur lyonnais Amaury Rostagnat qui a lancé en 2019 une rénovation complète de l'établissement, t terminée durant l'hiver 2021.

Facilement accessible par les boulevards, l'hôtel est pourtant au calme. «Les gens sont isolés, on arrive à les faire déconnecter. C'est ça, notre force, faire en sorte qu'ils puissent prendre leur temps, pour un verre devant la cheminée l'hiver, le petit-déjeuner en terrasse l'été», développe la directrice.

Le restaurant Clos du Cèdre prend place dans une ancienne maison de maître-vigneron du XIXème siècle. Au pied du cèdre qui donne son nom à l'établissement. Le chef Jordan Billan a décroché en mars dernier sa première étoile du Guide Michelin.

«Avec un CAP cuisine, vous pouvez finir étoilé»


Passionnée par son activité, Lucie Brindjonc est adhérente de Union des métiers et des industries de l'hôtellerie de Côte-d'Or (UMIH) et présidente du club des hôteliers de Beaune.

La directrice du Cèdre souligne les avantages de l'hôtellerie-restauration haut de gamme : «c'est le seul métier où avec un CAP cuisine, vous pouvez finir étoilé et sur le devant de la scène». «Si vous aimez ce que vous faites et que vous avez envie, vous pouvez monter rapidement».

La recherche de l'excellence peut être un moteur pour les équipes : «nous, on ne veut pas dépasser les attentes pour le principe, on veut vraiment que les gens se donnent l'opportunité de créer des 'wahou !' tous les jours et essayer de faire en sorte que le clients va revenir».

Ainsi certains clients sont fidèles à chaque vente des vins des hospices de Beaune ou bien font régulièrement étape sur la route de Saint-Tropez. L'équipe connaissant leurs habitudes et préférences.

«Beaune est devenue une destination»


Post-crise sanitaire, «le haut de gamme se porte bien», constate Lucie Brindjonc, notamment parce que «les Français ont joué le jeu tout de suite» avec une clientèle venant de Paris, de la Bourgogne en général ou de Dijon en particulier.

Avec la reprise des voyages depuis les États-Unis, les Américains constituent la moitié des clients du mois de juillet qui commence. Les Européens, Suisses compris, sont également présents. Le mois d'août s'annonce avec une proportion plus importante de Français avant un nouveau retour des Américains en septembre.

La fréquentation de l'année s'annonce supérieure à celle de 2019. Les séjours ont tendance à s'allonger avec des prix moyens plus élevés qu'auparavant. La moyenne des nuitées par séjour est passée de 1,7 à 2,3. «Beaune est devenue une destination et pas seulement une étape», analyse Lucie Brindjonc.

Mille euros pour un week-end haut de gamme à deux


«Les Français ont envie de bouger, de se faire plaisir sans exploser les budgets, sans aller loin, sans prendre l'avion», souligne la directrice alors que se développe la tendance du séjour de revanche sur la crise sanitaire.

Les tarifs débutent à partir de 200 ou 320 euros pour une chambre Confort, selon la basse ou haute saison.

Un week-end pour deux personnes au Cèdre avec une nuitée, l'accès au spa, et un repas au restaurant gastronomique avec une belle bouteille est estimé à 1.000 euros. «Là, vous déconnectez, vous faites le tour du marché le samedi matin, vous pouvez revenir en vélo, c'est top», vante la directrice.

«Des gens des alentours découvrent encore une région»


Si Beaune est bien connue des Dijonnais notamment, le cadre haut de gamme permet d'être dépaysé sans quitter la Côte-d'Or tandis que les Hospices de Beaune ont revu l'accueil touristique et développé de nouvelles animations.

En début de cette saison 2022 en particulier, des habitants de Bourgogne-Franche-Comté, venant d'Auxerre ou de Dole par exemple, ont séjourné au Cèdre.

«C'était la première fois qu'ils venaient, leurs enfants leur avaient offert le séjour, ils étaient super-heureux et assez déçus d'eux-mêmes d'avoir attendu trente ans avant de le faire», commente la directrice. «C'est plutôt sympathique d'avoir des gens des alentours qui découvrent encore une région.»

Jean-Christophe Tardivon

Le nouveau circuit œnotouristique de la «Petite Vadrouille de Bourgogne»


L'office de tourisme beaunois accompagne la «Petite Vadrouille de Bourgogne»























Infos-dijon.com - Mentions légales