Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
17/09/2021 20:57

CHENÔVE : «Les arts épousent notre aspiration à plus d’égalité», signale Thierry Falconnet

Présentée mardi 14 septembre au Cèdre, la 8ème saison culturelle de Chenôve se veut être celle des cultures et de la reconquête du public. L’Orchestre National de Barbès est déjà annoncé pour une grande soirée gratuite le 21 septembre.
Lancer une saison culturelle, ce mardi 14 septembre 2021 au Cèdre, marque pour Thierry Falconnet le soutien fort qu’une commune manifeste pour la culture, par solidarité envers «celles et ceux qui ont été privés de leurs outils de travail et d’expression trop longtemps durant cette crise», mais aussi par souci de s’adresser à tous.

«Chenôve est un territoire de cultures»


«À Chenôve, la culture est par essence universelle», a lancé le maire, avec cette idée de ce que doit être la culture : «Chenôve est un territoire de cultures. Culture avec un grand C et cultures avec un S, au pluriel. L’expression et la création artistique sont des moyens qui permettent à chacune et à chacun de mieux comprendre le monde dans lequel elle ou il vit, qui nous permettent de façonner notre libre arbitre et de devenir un citoyenne, une citoyenne éclairés tout en se divertissant, en s’amusant, en s’émouvant, en prenant du plaisir grâce notamment au spectacle vivant».


Un entretien des partenariats avec plusieurs associations et organismes «pour faire revenir le public en salle» est noté, de même qu’un travail à développer en ce sens avec le monde économique.

Échappatoire et retrouvailles


«Envolons-nous», c’est l’invitation lancée à l'occasion de cette saison #8. L’optimisme formulé par Thierry Falconnet et la Ville de Chenôve est le suivant : «Cette saison marque le retour à une vie plus normale, même si vous avez pu entrer dans la salle grâce au passe sanitaire. Elle est aussi l’affirmation joyeuse, enthousiaste d’une vision profondément humaine du monde, plus ouvert à l’autre, plus soucieux de l’autre où l’art, les arts épousent notre aspiration à plus d’égalité, de justice et de fraternité».

Riche, dense, éclectique, ouverte et accessible, ces termes ont été employés pour saluer le travail des équipes «qui tiennent la barre du vaisseau amiral culturel de Chenôve» et qui proposent à nouveau des rendez-vous artistiques et culturels variés.
Selon Léo Lachambre, adjoint au maire de Chenôve délégué à la culture, celle-ci doit être une réponse aux inquiétudes dans le contexte actuel, une sorte à la fois d’échappatoire et de retrouvailles, de communion.

La date du 21 septembre, plus particulièrement la soirée, a été pensée telle la réponse à un multiculturalisme auquel on tient à Chenôve. En guise peut-on dire de prolongement à une journée dédiée à la fête de la République et de ses valeurs, l’Orchestre National de Barbès sera sur la scène du Cèdre (concert gratuit, dans la limite des places disponibles).

Léo Lachambre et Eddy Gaillot, directeur des affaires culturelles de la ville de Chenôve et du Cèdre, ont effectivement présenté une saison exhaustive, marquée de plusieurs styles, sonorités et disciplines artistiques.
En comptant les reports de la saison dernière, le Cèdre ne manquera certainement pas de rendez-vous attrayants. Certains mettront en lumières ou feront écho à des talents et événements locaux, des collégiens aux adultes, du hip-hop à l’improvisation théâtrale, qui ont aussi la part belle dans la programmation culturelle chenevelière.

Notons d’ailleurs que l’ouverture de la soirée de présentation de la saison a été assurée en musique, avec classe, par Clara Adam et Camille Girot, deux concertistes et professeures au conservatoire de Chenôve.

Les rendez-vous ne manquent pas


Parmi les autres rendez-vous évoqués au Cèdre : de la musique actuelle africaine dans le cadre du Tribu Festival avec le concert Mafube le 29 septembre, du cirque pour parler du dérèglement climatique avec la compagnie dijonnaise Opoppop les 2 et 3 octobre, de la musique avec La Hadra de Chefchaouen dans le cadre des Nuits d’Orient le 26 novembre, du théâtre s’intéressant au destin d’Alan Turing pendant la Seconde Guerre mondiale le 4 février 2022, du théâtre également dans le cadre du festival A Pas Contés avec Antioche le 8 février, de la musique et de la danse avec Abd Al Malik et Salia Sanou le 19 mars 2022, de la danse hip-hop à laquelle se mêle la marionnette avec Almataha de la compagnie Zahrbat le 30 juin 2022…

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Toute la programmation 2021-2022 au Cèdre

à retrouver en cliquant ici











Infos-dijon.com - Mentions légales