Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
08/06/2022 11:52

CINÉMA : Franck Dubosc a séduit près de 300 personnes avec «Rumba la vie» au Pathé Dijon

Le deuxième film de Franck Dubosc en tant que réalisateur était présenté en avant-première au Pathé Dijon ce mardi 7 juin. Incarnant également un personnage aussi touchant que drôle, Franck Dubosc s’est confié au public à l’issue de la projection.
Un petit peu plus d’un mois après son ouverture, le cinéma Pathé Dijon fêtait la première venue d’un réalisateur à l’occasion d’une avant-première de film. Et ce n’était autre que Franck Dubosc, dont son deuxième film «Rumba la vie» est annoncé en salles le 24 août 2022. Un deuxième film de son propre chef après «Tout le monde debout», mais aussi un énième film dans lequel il joue.

Dans cette nouvelle réalisation, on voit évoluer Franck Dubosc dans un rôle différent du comique pouvant lui coller à la peau. Tony, dans le film, est «juste un petit chauffeur de bus pour enfants» et il aime ça. Mais un chauffeur de bus, c’est aussi «un mec qui voit la vie dans le rétro».


Trouver les ressources pour rattraper le temps perdu


Ayant peur que tout s’accélère après un malaise cardiaque, Tony se met en quête de recoller les morceaux avec sa fille qu’il a abandonnée il y a vingt ans. Elle est jouée par Louna Espinosa dans le film.
Sauf qu’avec une professeure de danse passionnée, «rattraper le temps perdu» implique de s’y mettre également, de donner du sien dans cette passion. Pas simple pour un mâle se référant à des préjugés et renfermé sur lui-même.

«La rumba, c’est comme le cheval, ça ne s’improvise pas».Tony va alors faire des efforts pour se mettre à niveau, au niveau de sa fille afin de faire partie de sa vie et de ses rêves. Pour apprendre, «faut que tu sois généreux, à l’écoute, tout ce que t’es pas quoi», lui balance dans les dents sa voisine Fanny (Marie-Philomène Nga). Son ami Gilles (Jean-Pierre Darroussin) l’encourage en ce sens.

La danse va être le moyen de ressourcer une relation qui n’a vraiment pas débuté de la meilleure des manières il y a 20 ans. Ce partage va-t-il aboutir par un nouvel abandon ou une histoire père-fille qui n’a finalement accouché que de ses prémices ? «Rumba la vie» sera sur les écrans fin août.

«Quand on fait des efforts, on peut voir les gens et la vie autrement»


Cyril Jacquens, directeur d’exploitation du cinéma, a ensuite laissé la parole à la star du soir. Les félicitations exprimées envers le réalisateur et l’acteur ont été nombreuses ce mardi à l’issue de la projection. «Vraiment merci ! Je vous ai découvert comme je vous ne connaissais pas», lui a adressé le premier spectateur à avoir livré ses impressions sur le film.

Selon le réalisateur, ses films lui ressemblent plus que la scène ou d’autres comédies dans lesquelles il fait la vedette. «Il y a quelque chose de plus moi dans ce film», a-t-il assuré. L’idée du scénario lui vient d’ailleurs de son vécu. Tel qu’il l’a expliqué : «J’ai tendance à abandonner mes enfants pour aller travailler, quand je pars en tournée par exemple. Ils se sont habitués hélas et j’ai peur qu’ils me le rappellent quand ils seront plus grands. Je culpabilise énormément et je me dis : je vais faire un film pour montrer qu’on peut aimer une personne qui n’est pas toujours là. Pardonner c’est autre chose. Et je voulais montrer au travers des différents personnages rencontrés dans le film que quand on fait des efforts, on peut voir les gens et la vie autrement». Sans oublier un docteur joué par Michel Houellebecq qui vaut la consultation.

Franck Dubosc a tiré le trait pour le film. Il a confié à son auditoire que la danse a nécessité des cours pour suivre le rythme et se mettre à l’aise. Dans la vraie vie, le réalisateur et acteur est «beaucoup plus pudique».

Durant une bonne demi-heure, Franck Dubosc s’est livré devant près de 300 personnes, en allant même jusqu’à raconter des anecdotes de jeunesse, notamment sur les poésies qu’il écrivait régulièrement à sa maman lorsqu’il était jeune. D’ailleurs, lui aussi a adressé un merci au public pour sa réussite actuelle : «J’étais doué pour rien donc j’ai travaillé en tout, et le public m’a donné confiance. C’est vous qui m’avez dirigé vers l’humour».

Plusieurs films déjà tournés


Si on ne verra pas l’acteur dans l’émission «Danse avec les stars», qu’il a déclinée dès la première édition, il jouera dans «Plancha» - la suite de «Barbecue» -, mais aussi «Dix jours encore sans maman», «Noël Joyeux» avec Emmanuelle Devos fin 2023 et «Chien et chat» avec Philippe Lacheau en février 2024. Franck Dubosc n’a pas dit adieu au stand up et il a promis qu’il reviendra au Zénith de Dijon si l’occasion se présente.

Pour l’heure, le réalisateur est donc en promo pour ce deuxième film rythmé d’humour et de moments touchants. «Pourquoi on vous voit jouer toujours des gens simples ?», lui a demandé un fan. «C’est vrai. Disons que c’est pour toujours se remettre les pieds sur terre», a répondu l’acteur, dont la réalisation de «Rumba la vie» permet d’apprécier la sensibilité du personnage au fur et à mesure de la quête de cet amour père-fille. «Et c’est de l’humour tendre comme un chamallow» de l’avis d’une spectatrice.

Une séance-photos a conclu la belle soirée au Pathé Dijon.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier













Infos-dijon.com - Mentions légales