Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
01/12/2021 11:58

CINÉMA : Près de 200 personnes ont approuvé le «Permis de construire» à la sauce corse

Le film «Permis de construire» d’Éric Fraticelli sortira en salles le 12 janvier 2022. Il était présenté par son réalisateur en personne et projeté ce mardi 30 novembre au Ciné Cap Vert à Quetigny. Finalement absent, l’acteur Didier Bourdon s’est rattrapé à l’écran devant un public conquis.
Pour cette avant-première exceptionnelle, annoncée avec la présence ce mardi 30 novembre 2021 au Ciné Cap Vert à Quetigny du réalisateur et acteur Éric Fraticelli mais aussi de l’incontournable Didier Bourdon, l’absence du fameux Didier Bourdon a laissé s’exprimer une déception dans le public.
Un blocage de dos a été donné comme raison par Éric Fraticelli. «Ça c’est l’excuse. La vérité, c’est que je lui en ai collé une !». Directeur adjoint du cinéma, Cyril Jacquens renchérissait pour «faire passer la pilule» de cette absence, pour laquelle mille excuses ont été présentées de la part de Didier Bourdon.


Toutefois, le Corse était bien là, en jouant un brin sur les clichés mais surtout avec de l’humour et de l’autodérision. C’était en fait l’occasion d’introduire la magagne, ou la macagna en corse, cet humour qui rythme le film, qui nous surprend et qui fait rire à répétition, même si on s’y attend de plus en plus. C’est cela aussi la force de l’humour, faire rire même si le ton de la chute est attendu. Et il l’est plus ou moins suivant le degré de la magagne.

«Au-delà du rire, il y a un côté humain»


«Franchement c’est pas top mais on a fait ce qu’on a pu», a lancé son réalisateur en préambule. Plus sérieusement, «c’est une comédie mais pas que. Laissez-vous embarquer et passez un bon moment».
Éric Fraticelli n’a «eu que l’ambition de divertir les gens», sans se prendre pour un autre. En ajoutant : «Au-delà du rire, il y a un côté humain. Vous savez ce truc qui existait avant et qui n’existe plus, qui disparait de la société où les robots devraient remplacer les humains. Et bah dans ce film on résiste, on se bat contre ça. Je ne suis pas un auteur qui va recevoir des statuettes, j’espère juste recevoir votre plaisir».

Malgré son physique de suédois selon lui - humour encore et toujours -, le réalisateur qui vient de l’île de beauté essaie de parler de la Corse depuis une vingtaine d’années en s’adressant aux continentaux au travers de sketches ou de pièces de théâtre.
En pleine tournée, l’équipe du film ne sait pas à combien elle en est de dates tellement ça s’enchaîne. «Ce que je sais, c’est qu’il a fallu commencer par la Corse pour obtenir le visa. J’avais besoin de voir que je n’avais pas trop dit de conneries», répond Éric Fraticelli, avec toujours un petit sourire validant un humour incessant.

Avant de laisser le public profiter du film et d’aller poursuivre la promotion à Besançon, le réalisateur s’est fait charrier par les Dijonnais sur sa destination. Il a aussi eu droit à un chaleureux ban bourguignon. «C’est un hymne corse, mais de Dijon. Normalement, on le fait quand on a beaucoup bu ou quand on est très très content», a expliqué Cyril Jacquens. «Ah ils sont bien bourrés alors ! En tout cas merci. Je vais retourner à Bastia en expliquant qu’à Dijon on fait les marionnettes sans avoir encore bu», a constaté Éric Fraticelli.

«En Corse, on n’abandonne jamais»


C’était donc l’heure de voir le film. Joué par Didier Bourdon, Romain Leblanc, dentiste à Paris, hérite d’un terrain de 6.000 m2 dans un village corse après la mort de père, la dernière volonté de ce dernier étant que son fils construise la maison dont il a toujours rêvé.
Commence alors une aventure qui n’est pas de tout repos pour Romain Leblanc et son épouse Céline (Anne Consigny), avec aussi le local de l’étape incarné par Éric Fraticelli devant aider Romain Leblanc à obtenir le permis de construire. Et ça ne se fait pas en claquant des doigts en Corse, car il ne faut pas obstruer la vue sur le maquis et prouver de ses bonnes intentions.

Est alors développé une histoire à la fois pleine de préjugés envers les corses, et réciproquement envers les continentaux, mais aussi tendant vers de vraies valeurs, celles du respect des morts, du respect de la parole donnée. «En Corse, on n’abandonne jamais. Quand on dit, on fait. Et quand on fait, on fait à fond». Le tout est en parallèle rythmé par la tentation de la magouille pour toucher au but mais plus largement on l’a dit par une magagne qui revient et qui provoque de bonnes tranches de rires.
Originalité venue de Paris, un architecte pour le moins extravagant voire même lunaire met son grain de sel sur place, accompagné tout au long de son séjour en Corse par les ouvriers du bâtiment au compas dans l’oeil très approximatif.

De l’humour et des valeurs


Au fur et à mesure, Romain Leblanc mesure que les Corses parlent avec le coeur. Les habitants du village quant à eux acceptent le Parisien tenant à respecter la dernière volonté de son père. C’est une drôle et belle histoire qui est annoncée sur tous les écrans de cinéma le 12 janvier 2022. «Si tout se passe bien !», a même lâché Éric Fraticelli pour quelque peu atténuer la menace que pourrait à nouveau faire peser le contexte sanitaire actuel.

Bien installés dans leurs sièges ce mardi soir, Bobin, 21 ans, et Amandine, 23 ans, de Dijon, ont passé un bon moment durant l’heure et demie de projection. «On s’attendait à ça avec du bon humour», dit Bobin. «Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait de l’humour et quand même beaucoup d’émotion», complète Amandine.
Quand on leur demande de retenir un moment fort du film, marrant ou touchant, ou les deux, ils hésitent «tellement il y en a pas mal». Didier Bourdon «dans la peau d’un Corse, quand il essaie de faire des bruits pour parler, c’est très drôle».

Seul «regret» de cette soirée, l’absence de Didier Bourdon en vrai. Il faut dire qu’il s’est rattrapé à l’écran. Ce «Permis de construire» délivré à la sauce corse a été salué par un public réceptif.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier









Infos-dijon.com - Mentions légales